Un autre Monde émerge sous nos yeux !

Par Alain TOUIZER, à 17h36 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

A prendre en exemple et a mutipilier !!!

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Connaissez-vous le mouvement des Incroyables Comestibles ?


C’est une nouvelle démarche d’habitants et de collectivités locales, dans des endroits du monde de plus en plus nombreux, ayant décidé de changer de système du jour au lendemain. Ils disent avoir fait le choix d’avoir simplement changé de regard, pour créer une nouvelle réalité.

Ils ont mis au placard l’idée qu’on leur a fait croire qu’ils étaient des victimes de leur système, de générations en générations. En abandonnant cette croyance devenue autobloquante quant à leur devenir, ils ont rendu possible la co-création d’une nouvelle économie vertueuse, éthique et solidaire, basée sur le partage, à partir de la culture locale de fruits et légumes, les incroyables comestibles ou « Incredible Edible » en anglais.

Cette culture locale est produite bénévolement par l’ensemble des habitants eux-mêmes, partout où c’est possible, dans les lieux publics des villes et des villages ou dans des espaces privés mis gracieusement à disposition. Et partout, il est inscrit « Food To Share » ou encore « nourriture à partager, servez-vous, c’est gratuit » pour les initiatives en France.

Ces collectivités découvrent alors un nouvel art de vivre où on a rangé définitivement l’esprit de compétition qui divise les gens entre eux, pour faire l’expérience de nouvelles coopérations basées sur l’autosuffisance alimentaire locale, l’entraide et la bienveillance envers chacun.

C’est une idée qui est venue de trois mères de famille d’une petite ville du nord de l’Angleterre. Cette ville était en plein déclin, suite à la désindustrialisation ayant provoqué la montée du chômage et l'augmentation de la précarité, avec pour conséquence le départ de nombreuses familles contraintes d’aller chercher du travail ailleurs.

Elle s’appelle Todmorden, et se situe près de Manchester. Cette collectivité locale a retrouvé son rayonnement et de nouvelles familles viennent s’y installer à nouveau, attirées par les valeurs communes partagées de ses habitants. Depuis, le mouvement essaime partout aux alentours.

Le district de Calderdale, a emboité le pas pour les communes de son territoire, et maintenant c’est tout le Yorkshire. On vient les voir du monde entier pour comprendre comment un tel changement de société est possible en un temps si court. Il y a une Google Map pour se rendre compte de la diffusion de ce nouvel art de vivre par l’abondance partagée des « Incredible Edible » dans le monde.
 
C’est d’une petite ville grise du nord de l’Angleterre qu’est parti le mouvement des « Incredible Edible », les « incroyables comestibles » dans sa traduction française. En 2008, dans la ville de Todmorden ravagée par la crise des subprimes, une poignée d’activistes ont envahi le bitume de bacs de plantation : sur les trottoirs, dans la cour du collège, sur le parterre de l’hôpital... Todmorden est devenu un potager géant, et gratuit.

Chaque citoyen cultive un carré de terre et quand sa récolte est mûre, il laisse les passants se servir librement. Une « peas & love revolution », qui peut avoir des conséquences gigantesques : « les gens se réapproporient la nourriture, puis les magasins, puis l’énergie... » remarque Mike Perry de la Plunkett Foundation, dans le Guardian de Londres.

« L’autosuffisance alimentaire des territoires, ça marche », en conclut François Rouillay, un Alsacien qui cherche à implanter ce mouvement en France, et a mis au point un guide pratique. Pour l’instant, deux initiatives françaises sont recensées sur la google map mondiale des Incredible Edible. François, conseiller en développement territorial, estime que c’est la réponse à toutes les questions qu’il se pose depuis vingt ans : « comment se libérer d’une économie basée sur la compétition, faire bouger la notion de propriété sur la base d’un élan du coeur ». « Un changement de paradigme », selon lui, qui rappelle la pensée de Pierre Rabhi et du mouvement des Colibris.

François Rouillay dit recevoir « trois appels par jour » pour relayer ce mouvement naissant.

Que chaque être soit heureux; que chaque être soit en paix; que chaque être soit libre.
Que chaque être se réveille à la Lumière de sa nature intérieure et multidimensionnelle


Avoir du #ventre, une question de #génétique ?

Par Alain TOUIZER, à 06h40 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

> Tout cela est bien sage et censé ; manger moins, éliminer régulièrement, les exercices physiques réguliers peuvent contrer  les tendances exposées ici.

> Consommer quelques plantes et tisanes peuvent aussi bien aider…

> En voici quelques-unes :

« Elixir des Pharaons »
« Maté Vert »
« Guarana »
« Extrait d’Olivier"

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Pourquoi certaines femmes ont-elles un gros ventre ?

Il existe deux types de morphologie, gynoïde et androïde. La première est typiquement féminine : les cellules graisseuses ont tendance à s’accumuler au niveau des jambes, des cuisses et des fesses.

Le type androïde est inversement masculin, avec pour localisation préférentielle le ventre. Entre les deux, tout est possible. Autrement dit les femmes ont une morphologie plus ou moins gynoïde, dictée par leur hérédité. C’est ainsi que certaines femmes ont tendance à prendre du ventre alors que d’autres non.


Gros ventre, attention à la ménopause !

Avec l’arrêt de la sécrétion hormonale au moment de la ménopause, la morphologie des femmes se modifie, passant d’une silhouette gynoïde à androïde. Autrement dit, la répartition des graisses se modifie, passant des cuisses au ventre.

C’est ainsi que les femmes ménopausées qui prennent un peu de rondeurs grossissent plutôt du ventre, tandis qu’elles s’affinent des jambes. C'est un élément à surveiller car prendre du ventre constitue un facteur de risque cardiovasculaire. Veillez à ne pas dépasser 88 cm de tour de taille (et 102 cm pour les hommes) !

La constipation augmente le risque d’avoir un gros ventre

La constipation est un trouble digestif très fréquent chez les femmes, qui accroît les risques de ballonnements et de gonflement du ventre. Donc pour garder un ventre plat, il est impératif de lutter contre la constipation.

Quatre conseils pour limiter la constipation

1.    Buvez beaucoup d’eau tout au long de la journée. En revanche, évitez les boissons gazeuses et l’alcool.
2.    Augmentez la part des fruits et légumes cuits riches en fibres (haricots verts, salades, prunes, pruneaux…), mais limitez les crudités.
3.    Évitez les aliments gras (viennoiseries, plats en sauce, fritures…).
4.    Évitez également les sucres rapides (sucreries, desserts, pain blanc) et privilégiez les sucres lents, idéalement les céréales complètes.

La sédentarité donne du ventre

Sans muscles abdominaux suffisants, le ventre n’est pas maintenu, pouvant donner une impression de gros ventre. Une seule solution, lutter contre la sédentarité et faire de l’exercice physique très régulièrement et toute sa vie. Selon son âge et ses possibilités physiques : marche, vélo, natation, gymnastique… Sinon, à tout âge, il existe des exercices pour renforcer ses abdominaux. Une petite séance quotidienne de 10 minutes est très efficace !

Au final, rien n’est inéluctable. On peut lutter contre une tendance androgyne ne serait-ce qu’en faisant du sport et grâce à l’alimentation (lutte contre la constipation et la prise de poids, voire une petite diminution régulière de la quantité de calories ingérées puisqu’avec l’âge, les besoins caloriques diminuent progressivement !).

Une #conférence unique est organisée pour sa venue à l'#Ile de #La_Réunion !!!

Par Alain TOUIZER, à 07h29 dans GENERALE
 
Lors de son passage dans l'océan Indien, Monsieur Christian Drapeau, chercheur canadien de renommée mondiale, spécialiste des recherches sur les cellules souches adultes, nous fait l’honneur d’un passage éclair d’une journée à l'ile de la Réunion.

Une conférence unique est organisée pour sa venue :


Le DIMANCHE 23 JUIN


de 14h à 18h à l’hôtel LE RECIF,


CETTE CONFERENCE UNIQUE SERA EN FRANÇAIS.


Il ne reste que quelques places disponibles.


Réservez votre place par mail à cette adresse : http://stemtech@aljoimour.com

en précisant votre nom , prénom et numéro de téléphone.
 
 
Christian Drapeau a pu isoler  les composants uniques de l’algue AFA responsables des bienfaits de cette algue sur notre organisme et développa un mélange exclusif de concentrés d'AFA offrant aux consommateurs une méthode pratique de bénéficier des avantages de cette plante sous forme de supplément alimentaire. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien :http://www.youtube.com/watch?v=Nf0ImDeu5uY


L’équipe dirigeante. Christian Drapeau a plus de 15 ans d'expérience en recherche dans les domaines des aliments naturels et de la nutrition. Il a su s’entourer de scientifiques  de renommées mondiales, pour en savoir plus cliquez sur ce lien : http://aljoimour.stemtechbiz.fr/ScientificAdvisoryBoard.aspx


Les produits de nutrition des cellules souches Stemtech comprend SE2®, StemFlo®, StemSport®, ST-5 avec MigraStem™ et DermaStem™. Ces produits sont conçus en synergie, pour vous offrir le maximum de résultats lorsqu'ils sont pris ensemble durant la journée. Stemtech a initié cette nouvelle gamme extraordinaire de supplément, et est la seule société à proposer une gamme complète de produits qui ont cliniquement prouvé qu'ils soutiennent le système de renouvellement naturel du corps. Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.aljoimour.stemtechbiz.fr/Products.aspx

Contacts:

Alain : 0692 82 54 99
stemtech@aljoimour.com
Clément : 0692 57 49 57
Sophie : 0692 02 54 98


A propos de Chsistian DRAPEAU

Ses travaux
Son site internet
Ses ouvrages
Visio conférence


Les produits Stemtech

L"histoire Stemtech
Conseil consultatif scientifique
À propos de StemEnhance® et SE2
A propos de StemFlo













 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le #mythe du copieux #petit-déjeuner

Par Alain TOUIZER, à 06h47 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

> Le matin nous devons manger comme un roi, à midi comme un prince et le soir comme un mendiant…

> Le matin l'organisme élimine très bien

> Les calories se repartissent sur 7 jours  et non au quotidien ; Le petit déjeuner est le plus important des repas, c’est lui qui empêchera de prendre le moins de poids,  alors que le diner est celui qui vous fera stocker un maximum de graisses

A voir aussi:


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Est-ce qu’avaler un petit-déjeuner copieux aide à perdre du poids, ou vaut-il mieux sauter le petit-déjeuner entièrement ?

L’information et les recommandations populaires sont confuses à ce sujet, mais une étude récemment publiée dans Nutrition Journal [1] de BioMed Central’s clarifie certains éléments dans la jungle des comptes-rendus apparemment contradictoires.

Le Dr Volker Schusdziarra, du Centre de Médecine Alimentaire Else-Kröner-Fresenius, a dirigé une étude sur plus de 300 personnes auxquelles on a demandé de tenir un journal sur ce qu’elles mangeaient habituellement. A l’intérieur du groupe, certaines personnes prenaient parfois un gros petit-déjeuner, parfois un petit, et parfois le sautaient totalement.

Schusdziarra déclare que "les résultats de cette étude montrent que les gens mangeaient autant lors de leurs déjeuners et dîners, quelque-soit ce qu’ils mangeaient pour leur petit-déjeuner", ceci signifie qu’un petit-déjeuner copieux (de 400 Calories en moyenne de plus qu’un petit petit-déjeuner) résultait en une augmentation des calories avalées dans la journée d’environ 400 Calories. La seule différence était que quand quelqu’un avalait un bon petit-déjeuner, il ou elle ne prenait pas de collation dans la matinée, cependant, cela ne suffisait pas à compenser les calories qu’ils avaient déjà avalés avec ce gros petit-déjeuner.

Le groupe de recherche s’adressait directement à une étude préalable qui suggérait que le fait de manger un copieux petit-déjeuner réduisait l’apport total de calories dans la journée, et montrait que ces données étaient trompeuses. Cette précédente étude n’avait fait que regarder le ratio des calories du petit-déjeuner sur les calories journalières, et dans l’étude de Schusdziarra, ce ratio semblait être le plus affecté par les gens qui mangeaient moins pendant la journée.

En d’autres termes, leur petit-déjeuner était proportionnellement, mais pas absolument, plus gros. Ainsi, il semble qu’il n’y ait pas de magie et que, malheureusement, dans cette lutte contre la prise de poids, le fait de prendre un petit-déjeuner copieux doit être contrecarré par un apport plus faible en calories dans les autres repas de la journée.