Traiter un #individu, pas une #maladie

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article passionnant et court sur Hippocrate, le père de la médecine holistique

 
Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie


Ce matin, je souhaitais vous présenter un vieil ami, le Dr Hippocrate. Le Dr Hippocrate est grec. Nous fêtons cette année l’anniversaire des 2476 ans de sa naissance !!

Certes, le Dr Hippocrate est mort il y a bien longtemps, en 379 avant J.-C. Mais son esprit est toujours bien présent parmi nous. De là où il se trouve, le Dr Hippocrate continue à nous accompagner quotidiennement, nous tous qui nous intéressons à la santé et à la médecine naturelle.

J’écris bien « médecine naturelle » car la médecine conventionnelle moderne, elle, a largement rompu avec les enseignements d’Hippocrate. Ce rejet a commencé à la Renaissance, avec le médecin-alchimiste Paracelse, dont nous avons déjà parlé, qui brûla en place publique les ouvrages d’Hippocrate et des médecins arabes qui s’étaient inspirés de lui.

Ce pathétique événement eut lieu à Bâle (Suisse), la nuit de la Saint-Jean, le 23 juin 1527. À partir de là, le rejet d’Hippocrate et de sa conception du corps humain se généralisa progressivement. L’enseignement de ses idées fut définitivement abandonné dans les universités de médecine à la fin du XIXe siècle.
 

Hippocrate, un artisan du corps humain

En revanche, on peut dire que les médecines naturelles restent complètement imprégnées de la tradition hippocratique. C’est une richesse inouïe. Lisez la suite et vous allez pouvoir mesurer la dette que nous avons à son égard :

Hippocrate expliquait qu’il fallait traiter un individu, pas une maladie [1]. Il s’efforçait de traiter le corps dans son ensemble, pas uniquement une partie du corps.
 

La #mangue serait bonne pour le #cœur !

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> A la Réunion les mangues sont partout, alors cet article plaira à mes amis de la Réunion et de tous les pays où poussent les mangues…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




A l’âge de 9 ans, j’eu la chance d’être invité chez des cousins qui vivaient au Costa-Rica.

Le tourisme de masse n’existait pas à l’époque. Le Costa-Rica était encore un pays totalement sauvage, infesté de moustiques, de serpents, d’alligators.

Mais mon plus grand choc fut de découvrir dans leur jardin, des manguiers chargés de fruits mûrs. Je ne connaissais pas ce fruit.

On n’en trouvait pas encore dans les supermarchés européens. L’expérience exquise de manger des mangues cueillies sur l’arbre

Si vous n’en avez jamais fait l’expérience, sans doute ne pouvez-vous malheureusement pas vous imaginer le goût exquis d’une mangue cueillie sur l’arbre, mûre à point.

Vous repérez que la mangue est mûre quand elle des traces de sucre sont visibles à la base de la queue. Il faut alors tendre la main, saisir le fruit qui se détache sous une légère pression des doigts.

Un parfum capiteux se dégage. C’est une odeur de pêche sucrée et de fleur acidulée, tiédie par les rayons du soleil…

La peau a la douceur des joues d’un bébé. Elle est fine et un rien suffit à l’entrouvrir. La chair est souple et juteuse, couleur d’abricot. Quand vous plantez vos dents à l’intérieur, un goût mêlé de pêche, de fleurs, de citron, d’abricot, de banane, de menthe envahit votre bouche. Vous sentez alors, très légèrement, un goût d’essence de térébenthine.

Ce goût de térébenthine, c’est le goût un peu chimique et qui fait saliver, qu’on retrouve dans les bonbons « Arlequins », à part qu’il est cette fois complètement naturel.
 

#Intolérances #alimentaires.

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


>  Voici le dossier  santé nutrition du mois de juillet...


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




Un repas au restaurant peut parfois mal se passer, ou plutôt «mal passer». 

Non pas parce que le service est peu aimable, ni parce que la note est trop salée : parce que le contenu de l’assiette nous joue des tours, avec des effets secondaires désagréables, voire franchement dangereux. 

Nous avons commencé par avoir la tête qui tournait, puis notre peau a commencé à gratter, nous avons fini par vomir… 

Pourtant, n’accusons pas trop vite ces moules-frites de ne pas être fraîches. Contrairement au cas de l’intoxication alimentaire, ce n’est pas tant le plat qui est en cause, que la réaction de notre métabolisme face à un aliment qu’il rejette, alors que nos voisins de table qui ont mangé la même chose, eux, se portent comme un charme… 

Alors, simple intolérance ou allergie alimentaire ? Le docteur Jean-Paul Curtay vous aide, dans ce dossier, à faire la différence et, surtout, à réagir de façon adaptée si vous vous rendez compte que les moules ne sont plus faites pour vous, et à prévenir les mauvaises surprises.
 

Comment manger sainement!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Les conseils sont vraiment bien... bravo !!!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie
 


Qu’est-ce que manger sain ?

On nous pose la question tous les jours. En deux mots, cela signifie manger essentiellement de vrais aliments sous leur forme complète, non transformée ou fraîche – pensez aux légumes, fruits, noix, graines, viande et poisson.

Plus précisément, comment manger sain peut être résumé en 10 règles simples :

1.    Manger vrai. De la vraie nourriture est de la nourriture saine. Si vous pouvez l’imaginer pousser dans le sol, ou être élevée dans une ferme, c’est vrai, et c’est vraiment bon.

2.    Choisissez un seul. Si un aliment n’a qu’un seul ingrédient – pensez aux brocolis, quinoa sec, poulet cru, ou haricots – c’est sain.

3.    Les aliments qui n’ont pas d’emballage, comme les fruits et les légumes frais ; la viande et le poisson que vous pouvez acheter chez le boucher ou le poissonnier ; et les graines, noix et épices que vous pouvez acheter en vrac, sont sains.

4.    Mangez bio. Quand vous choisissez le bio, vous avez la catégorie d’aliments la plus saine, cultivés ou élevés sans pesticides, insecticides, engrais chimiques, hormones, stéroïdes et/ou une nourriture remplie de produits chimiques.

5.    Mangez ce que vous pouvez prononcer. Si vous pouvez lire tous les ingrédients d’un aliment à haute voix sans penser « Heu? », c’est probablement sain.

6.    Favorisez les plantes. Les légumes sont riches en vitamines, minéraux, antioxydants et fibres – et presque exempts de calories, sucre et toxines connus pour entraîner la prise de poids et les problèmes de santé. Le seul problème ? La plupart d’entre nous n’en consommons pas suffisamment.

7.    Abandonnez ce qui est blanc. Si vous voulez vraiment manger sain, évitez le sucre sous ses différentes formes et camouflages. Si vous voulez ajouter un goût sucré, choisissez des formes non transformées comme le…