5 #minutes pour #rajeunir!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici, le numéro de juin de Xavier Bazin/. Passionnant


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Lorsque vous réalisez un effort, vous stressez votre organisme. Pour éviter de subir à nouveau un stress similaire, votre organisme va s’adapter. 

C’est ça qui vous fait progresser et qui favorise votre bien-être ! Ces stress sont de différente nature1 : ils vont agir comme signaux et vont déclencher des cascades de réactions biochimiques régulant l’expression des gènes

En clair, le stress que vous créez en vous entraînant, en approchant les limites, va activer ou freiner la synthèse de protéines spécifiques. 

Votre organisme sera alors adapté à supporter plus aisément les contraintes déjà subies. Bien sûr, il ne faut pas que les stress soient excessifs car vous risqueriez la blessure ou un déséquilibre. Notez 1. 

C’est par exemple la rupture d’homéostasie cellulaire, la diminution du glycogène musculaire, le trouble du pH, ou le stress mécanique, etc. bien que la progression, c’est-à-dire l’adaptation via la régulation des gènes, se fera après l’effort durant la récupération. 

C’est dire l’importance de la récupération ! Vous comprenez pourquoi il est important de varier les stress pour progresser : c’est comme cela que l’on acquiert le plus de bénéfices pour le bien-être, la santé, et le moral… 

C’est pour cela que je vous engage toujours à varier les terrains ou les dénivelés lorsque vous courez ou faites du vélo. Et je vous encourage aussi à pratiquer plusieurs activités différentes : musculation et endurance. 

Mais il y a quelque chose qui est vraiment capital et que l’on a trop tendance à laisser aux grands athlètes : je veux parler du sprint





 

A ne pas mettre au #frigo!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


Quelques aliments ne devraient pas aller au frigo, en voici 10
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Savez-vous que certains produits alimentaires gardent de bien meilleures qualités nutritionnelles et gustatives s’ils ne sont pas conservés dans le réfrigérateur ?

Conserver des pommes de terre au frigo risque de transformer l’amidon qu’elles contiennent en sucre. 

Résultat : une texture granuleuse après la cuisson, pas l’idéal !

Conservez vos pommes de terre dans un endroit frais (mais pas trop !), sec, à l’abri de la lumière et dans un sac en toile ou en papier plutôt que dans un sac plastique. 




 

la #flatulence, ou si vous préférez, les pets !

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un article clair et  important sur la nécessité des flatulences pour l'organisme, à lire avec attention


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



J'ai l’impression que les gens deviennent de plus en plus pudiques. Évidemment, je n’ai rien contre le fait de garder une certaine part de mystère... 

Mais parfois, il faut aussi juste dire les choses telles qu’elles sont. Surtout en ce qui concerne notre santé... Car oui, parler de la santé, ça veut parfois dire parler de sujets un peu “cracra” ! 

C’est pourquoi il est nécessaire d’aborder ouvertement certains sujets soi-disant "sensibles".

Des sujets comme les bienfaits de dormir tout nu. Ou encore ce que notre caca dit sur notre santé. 

Aujourd’hui, on va aborder un autre sujet un peu délicat : la flatulence, ou si vous préférez, les pets !





 

La force de la #douceur

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


< Un article sur les eaux florales.... à acheter des qualités supérieures si possible


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



S’il est un mois de l’année qui mérite bien de doux qualificatifs, c’est bien le mois de mai ! Tout y est joli, de la caresse du climat à la luminosité du soleil, en passant par les formidables floraisons printanières. Clématites, iris, ancolies, lilas, myosotis… 

Et bien sûr, symbole d’amour, de pureté et de passion : la rose. C’est le moment d’aller flâner à la rencontre de la reine des fleurs ! 

La roseraie des Jardins de Bagatelle, nichée dans le bois de Boulogne, abrite quelque 10 000 rosiers représentant 1 500 espèces dans un décor romantique de pergolas et de tonnelles. 

Autre jardin, autre inspiration : celui de l’abbaye de Valsaintes, en Haute-Provence, à 600 mètres d’altitude. Dominant la vallée de l’Absinthe, c’est ici une roseraie sauvage qui joue avec les murs de pierre, les allées pavées, les arbres et la végétation provençale… 

Le long de la « Voie des roses », on retrouve l’histoire de cette fleur emblématique, née, selon la mythologie grecque, des larmes d’Aphrodite pleurant Adonis en train d’agoniser. 

Et puis encore, chers lecteurs de Plantes & Santé, vous pourrez vous laisser charmer par Provins, en Seine-et-Marne, et sa roseraie de 3,5 hectares. 

La ville est emblématique de la rose, puisqu’elle a donné son nom à la variété Rosa gallica officinalis, rapportée de Croisade par Thibaut IV de Champagne.