Contre les tueurs d'#abeilles

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> TRES URGENT. Nous avons besoin massivement de toute la signature pour contrer cette nouvelle attaque.

> Les abeilles sont indispensables à la survie de l'humanité. Et les tuer signifie priver les humains de tout ce qu’elles apportent. Les industries chimiques se sentent coincées de plus en plus face à l'augmentation de personnes qui luttent pour  retrouver une liberté face aux géants industriels.

> Signez svp et faites passer massivement à vos carnets d'adresse, en incluant mon texte en plus de celui de POLLINIS.  Merci
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


En ce moment même, une offensive massive des lobbies de l’agrochimie est en cours à Bruxelles pour faire tomber la loi anti-tueurs d’abeilles votée en France.

Aidez-nous à faire barrage !

Près de 150 000 personnes ont déjà signé la pétition, 1425 tweets ont été directement adressés aux Ministres concernés, et notre action a été partagée plus de 30 000 fois sur Facebook.

C’est déjà considérable ! Mais il faut doubler ces chiffres dans les jours qui viennent, pour mettre une pression déterminante sur les ministres, et les obliger à ne pas céder à cette attaque violente de la commission et des lobbies.

Pour démultiplier l’impact de cette campagne primordiale pour les pollinisateurs, et le système alimentaire que nous lèguerons à nos enfants, l’équipe de POLLINIS a besoin de vous.

Si ce n’est pas encore fait, lisez SVP l’email ci-dessous et signez la pétition. Et surtout, n’oubliez pas de transférer ce message à tout votre carnet d’adresses, pour rallier un maximum de citoyens et faire barrage tous ensemble à cette nouvelle attaque de l’agrochimie sur les abeilles, qui met en danger la santé et l’alimentation de toute la population !

Merci par avance.

Bien cordialement,

Nicolas






 

L’#avocat efficace pour contrôler votre #appétit

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Avocat, l’aliment le plus complet du monde !!!


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


 

L’avocat est un fruit hors norme.

La plupart des fruits sont riches en glucides. L’avocat est riche en bonnes graisses. Précisément, il contient des acides gras monoinsaturés, comme l’huile d’olive. Les acides gras monoinsaturés (oméga-9) permettent de :

•    Prévenir l’obésité [1]
•    Prévenir les maladies de cœur [1]
•    Prévenir le diabète de type 2 [1]

Les bonnes graisses de l’avocat travaillent avec les antioxydants pour éliminer les radicaux libres.


Comment marchent les antioxydants et les radicaux libres ?

Vous entendez beaucoup parler des « radicaux libres » et des « antioxydants ». Les radicaux libres sont des molécules agressives qui attaquent vos cellules, et même votre ADN. C’est pourquoi ils contribuent à déclencher de nombreuses maladies liées à l’âge, comme les problèmes de vue et le cancer.

Les radicaux libres nous envahissent par la pollution, les produits chimiques, la cigarette ou même le stress répété.

Il n’existe qu’un seul moyen d’éliminer les radicaux libres : les antioxydants. Les antioxydants sont naturellement présents dans votre corps et dans les fruits et légumes frais, surtout colorés comme les poivrons.

Le problème est que certains antioxydants, notamment les bêta-carotènes, ne sont pas facilement absorbés par vos cellules. Ils restent à l’extérieur de vos cellules et sont éliminés de votre organisme sans avoir détruit le moindre radical libre.



 

#Tomates 100% naturelles!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Faire pousser ses tomates chez soi


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Avez-vous déjà essayé de faire pousser des tomates vous-même ? 

Rien de tel que celles qui poussent à la mode bio dans notre jardin. 

Envie de connaître mes secrets ? Si vous n'avez pas la possibilité de semer, il vous reste l'option pieds à planter au jardin ou en pots sur le balcon.

Et oui, pourquoi pas ? D'autant plus si vous avez un balcon plein sud. Rentabilisez-le !




 

Être écouté : la nouvelle arme anti-#cancer

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article du Dr Bazin sur la manière de bien choisir son médecin


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Mon ami le Dr Franck S. m’a raconté une anecdote étonnante. Voici, mot pour mot, ce que l’un de ses confrères médecin lui a confié récemment :

« Il n’y a rien de pire qu’un patient qui éclate en sanglot dans mon cabinet. Cela désorganise toute ma journée de consultations. Je ne peux pas obliger le patient à sortir et se calmer dans la salle d’attente… du coup, je suis obligé d’attendre que ça passe, d’écouter son déballage. 


C’est tout mon planning qui en prend un coup !

Résultat, pour éviter de perdre trop de temps, je m’empresse de lui prescrire des antidépresseurs ».

Et Franck de me dire, avec son regard bienveillant de médecin de famille :
« Dans mon cabinet, il y a toujours un paquet de mouchoirs disponible pour mes patients. Pour moi, un patient qui pleure, c’est un moment clé : celui où il va pouvoir s’ouvrir et me confier ce qui, profondément, ne va pas dans sa vie. Et c’est comme cela que je pourrai vraiment l’aider. »

Évidemment, tout le monde préférerait être suivi par un médecin comme Franck plutôt que par son confrère… Mais peut-être vous imaginez-vous que la bienveillance du médecin est un simple « plus », qui permet juste de passer un moment plus agréable en consultation.


Le plus important, c’est sa compétence technique, n’est-ce pas ?

Eh bien non, pas du tout.

En réalité, l’attitude de votre thérapeute fait partie intégrante de sa capacité à vous soigner et à vous guérir.
C’est même une erreur monumentale de choisir un médecin « hautain et distant », simplement parce qu’il a les meilleurs diplômes et références universitaires. Y compris si vous avez une maladie grave, comme le cancer :


Être écouté : la nouvelle arme anti-cancer

C’est ce qu’a révélé une étude révolutionnaire, réalisée à l’hôpital du Massachusetts, aux Etats-Unis. [1] 150 patients en phase terminale d’un cancer du poumon, à qui il ne restait plus qu’un an à vivre, ont accepté de participer à l’expérience.

Tous ont reçu les traitements médicaux conventionnels. Mais seule la moitié du groupe a bénéficié également d’une séance mensuelle de « soins palliatifs ».