Expérience du #jeûne

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour :


> Voici une histoire et la réaction des gens face au jeûne


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie

 


J’ai parlé du jeûne dans un dîner (et voilà ce qui s’est passé)


Bonjour à toutes et à tous, 

La semaine dernière j’étais invité à dîner chez Luìs et Maria, des voisins qui viennent d’emménager dans mon quartier. 

Au moment de l’entrée j’aborde mon activité d’éditeur de santé. 

Je leur explique que je prépare un programme d’aide au jeûne. Avec Thomas Uhl, la grande figure actuelle sur le sujet en France. 

Je vois leurs yeux s’arrondir.  Ce n’est pas un peu dangereux, le jeûne ? » me demande Maria. 

J’essaie de leur démontrer les bienfaits du jeûne (études scientifiques à l’appui) mais mes hôtes n’entendent pas mes arguments. 

Le seul fait de « manquer » de nourriture pendant quelques jours les angoisse. Cela leur semble même contre-nature… 
 

Quand manger, c’est se polluer

Luìs et Maria (comme ma femme et moi) vivons dans des pays riches et développés. Nous n’avons qu’à ouvrir notre frigo ou descendre à l’épicerie pour trouver de quoi manger.  Ce que j’aurais dû leur dire, c’est que l’abondance alimentaire est très récente dans l’histoire humaine. 

Nos ancêtres mangeaient… uniquement quand ils trouvaient de la nourriture. Quand la chasse avait été bonne ou la récolte généreuse. Quand ils n’avaient rien, ils jeûnaient malgré eux. 

Pourquoi survivaient-ils ? Parce que notre organisme est préparé à la privation. Dès que la nourriture vient à manquer, il met en place un mécanisme de survie surpuissant. 
 

Ce que les jeûneurs disent

Ce que j’aurais dû leur dire aussi, c’est que l’abondance de nourriture n’a pas que des avantages. Le cocktail trop gras, trop sucré, trop salé, trop pollué est à l’origine de nombreuses maladies de civilisation : surpoids, diabète de type 2, Alzheimer, etc. 

La première vertu du jeûne est d’évacuer ce trop-plein et d’assainir nos intestins. Et du coup de relancer notre système immunitaire. 


Le jeûne n’affaiblit pas le corps, il le renforce ! 

Je l’ai constaté en allant dans le Vercors chez Thomas Uhl : la faim est très psychologique. La faiblesse passagère qu’on éprouve aux tous premiers moments du jeûne s’efface. 

Pour ceux qui font une diète préventive, l’amélioration de leur bien-être est spectaculaire. La peau prend un nouvel éclat, on se trouve plus mince et plus beau, l’optimisme revient.

Certains parviennent même à se débarrasser définitivement des addictions (café, tabac, sucre) qui empoisonnaient leur organisme. 

La plupart sortent du jeûne avec une énergie folle qu’ils n’avaient plus connu depuis bien longtemps. 

A très vite, 

Rodolphe 

 

A ne plus manger...

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour :


> Voici un doc sur 10 aliments très nocifs, à ne plus manger


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



90 % des produits alimentaires que l'on trouve dans les supermarchés sont bourrés d'ingrédients transformés, sans valeur nutritive. 

La réalité est que ces ingrédients nous tuent progressivement, une bouchée après l'autre. 

La bonne nouvelle est qu'il n'y a que vous pour choisir ce que vous mettez dans votre corps !

 

#Nutrition, ~santé

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour :


> Voici un petit guide santé simple  et bien fait.

> Bien que basique, il en existe de plus complets. 


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie
 

Manger ou bien manger ?


Tout le monde ou presque s’accorde à le dire: manger est un des plus grands plaisirs de la vie. 

Bien manger est légèrement plus complexe car cela signifie assouvir sa faim, bien sûr, mais également absorber de bons et beaux aliments, bien préparés et consommés dans un cadre convivial. 

Si la notion de plaisir est évidente, le côté «vital» l’est tout autant. À l’instar de l’air que nous respirons, ce que nous mangeons a des répercussions fondamentales sur notre corps et notre esprit. Ce que nous ingérons participe au bon – ou moins bon – fonctionnement de notre organisme. 

Voilà pourquoi ce sujet occupe tant les esprits. Chaque catégorie d’aliments présente des qualités nutritionnelles singulières. Et il n’est pas si facile de s’y retrouver pour bien manger! C’est pourquoi nous avons décidé de réaliser ce supplément de BIEN-ÊTRE & santé. 

Un guide pratique, simple, à la portée de tous. Il vous livre des conseils faciles à suivre, il vous rappelle des principes importants. Comme toujours, nous avons fait appel à des experts (diététiciens et nutritionnistes) et, bien sûr, à des pharmaciens. 

Le guide est organisé par tranches d’âge car nos besoins évoluent selon les étapes de la vie. Croissance, ménopause ou cumul de pathologies modifient les règles à suivre pour couvrir les besoins spécifiques à chacun et ainsi marier alimentation et vitalité… 






 

La #fatigue des #amoureux

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour :


> Un article sur la fatigue des amoureux.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Ne pensez pas que vous n’êtes pas concernés.

Les plus grands champions – à la santé de fer – ont dû abandonner la compétition après l’atteinte d’un terrible virus :
  • Marie-Jo Pérec lors du championnat du monde à Sydney ;
  • Justine Henin la Belge championne du monde en tennis a dû s’arrêter à 25 ans ;
  • Roger Federer a eu un parcours sinusoïdal à cause de ça ;
  • Johann Deniz, champion du monde de marche, s’écroule dans toutes les courses.

Ce qui suppose que leur entraînement intensif a épuisé leur organisme et effondré leurs défenses immunitaires.

Sur ce terrain fragilisé, les virus se réveillent !

Et puis il y a ceux qui s’épuisent dans les baisers langoureux et voluptueux…

Il s’agit d’une maladie infectieuse aiguë d’origine virale, due au virus d’Epstein-Barr, du groupe des virus herpès. Il se transmet par la salive, surnommée pour cela « la maladie du baiser », et qui laisse une grande fatigue.

Vous avez sans doute deviné que je veux parler de la mononucléose !

La grande majorité de la population est contaminée dans l’enfance, et l’infection passe la plupart du temps inaperçue. La maladie ne donne des signes en général que chez l’adolescent et l’adulte jeune.

Même si vous n’êtes ni champion de sport ni adolescent, cette infection virale peut vous atteindre aussi. Je rappelle que cette infection qu’on appelle la « maladie du baiser » peut vous contaminer, à moins que vous meniez une vie monacale.

Surtout, quand la situation se présente, bécotez-vous ! Rien de tel qu’une bise, un bisou, un « patin », que dis-je, « une pelle et un bec » pour les Canadiens, il paraît que ça requinque le mental et illumine la journée (ou la nuit). En plus c’est une thérapie gratuite !

Mais n’oubliez pas de faire des gargarismes avant et après (Dentex en bain de bouche) pour éviter le virus  Epstein Barr.