A lire avant départ #vacances

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici quelques conseils sages du Dr Willem, pour le temps de l'été et des vacances, avec quelques recettes naturelles aux huiles essentielles et hydrolats…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Quand on part en vacances, on ne pense pas à tous les petits pépins qui peuvent nous arriver. Et pourtant, que d’embûches !
•    Le soleil, qui peut faire des ravages si on n’y prend pas garde ;
•    Les changements d’habitudes alimentaires peuvent détraquer votre système digestif et gâcher une partie de votre séjour !
•    Mais aussi le mal de mer, les fièvres tropicales, les otites du baigneur…

… et je ne parle pas des risques de piqûres d’insectes ou… de scorpions, pour lesquels j’ai un précieux remède.

Avant de faire votre valise, lisez donc bien tous mes conseils et vous passerez des vacances beaucoup plus sereines !


Coups de soleil : bien plus efficace que la Biafine

Quel bonheur les vacances au soleil ! Mais quel enfer si on n’y prend garde. En cas de coups de soleil et d’insolation : lors d’une exposition prolongée aux rayons ultraviolets, la peau rougit, chauffe, tire et brûle puis sèche, meurt et pèle. C’est le « coup de soleil » classique. 

Si le coup de chaleur est important et/ou s’accompagne de maux de tête, vertiges et nausées, c’est l’insolation.

Le premier réflexe doit être de boire beaucoup d’eau fraîche, même en l’absence de soif, et de prendre une douche ou un bain frais (un degré au-dessous de la température du corps). 

Il faut calmer la brûlure en utilisant un lait après-soleil pour nourrir la peau et reformer son film hydrolipidique (Huile de Rose musquée, crème au Calendula, hydrolat d’Hélichryse).

Le #tuyaux des #hôtesses de l'air

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

 Conseils ALJOIMOUR :


> Si vous vous trouvez face à de grosses chaleurs, voici quelques conseils bien sages


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Je sais que c’est la bête noire de la plupart des femmes.  

Des centaines de milliers de femmes sont abandonnées à leurs problèmes de varices ou de jambes lourdes, et personne ne prend au sérieux leur problème d’insuffisance veineuse qui favorise aussi la couperose, les hémorroïdes, la rosacée, et même la cellulite sur des cuisses mal irriguées… 

Il existe pourtant des remèdes incroyables, utilisés depuis la nuit des temps par les soignants, les guérisseurs et les sorciers… et encore aujourd’hui par les hôtesses de l’air !  

Dans ce métier où l’on passe ses journées debout, sur des talons, ou assise sans pouvoir allonger ses jambes, les risques d’avoir des problèmes d’insuffisance veineuse sont multipliés par 3 au bout de 20 ans ! 

Les chefs de cabine les plus expérimentées des grandes compagnies aériennes connaissent, elles, les meilleurs remèdes pour garder des jambes légères et éviter les varices. 

Et beaucoup se partagent un « tuyau » épatant pour la circulation veineuse !  
 

Ce veinotonique naturel surpuissant est en plus… délicieux !

Il s’agit d’une plante bien connue, mais que l’on utilise… très très mal. 

Ses feuilles qui contiennent beaucoup d’anthocyanosides constituent un puissant anti-oxydant qui agit sur l’insuffisance veineuse, les varices et même sur les œdèmes des membres inférieurs. 

Ce remède veinotonique ancien, totalement abandonné par la plupart des médecins d’aujourd’hui, se prépare facilement (il est très bon à boire) et vous pourriez vous aussi bénéficier de ses immenses bienfaits. 


 

#conseils pour cet #été

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Très beau message du professeur Joyeux avec quelques bons livres à lire et d'autres conseils importants


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Je reçois un grand nombre de courriels qui me mettent en contact, – même en vacances – avec les très nombreuses réalités de notre société. 

Certaines sont superbes telle l’affirmation de la ministre ”en route vers la génération sans tabac”, (il faudrait ajouter “sans drogue“, mais il faut du courage pour le dire publiquement !) ; d’autres sont fort inquiétantes. 

Elles atteignent les familles et les enfants dès leur naissance et jusqu’à un âge avancé.  

Chacun à notre place nous pouvons agir, c’est le cas très actuel pour les 11 vaccins que nous ne pouvons accepter sans réfléchir, que nous soyons médecin, spécialiste ou généraliste, ou simplement mère ou père de famille.  
 

D’abord REFUSER les abus vaccinaux

Il ne s’agit pas d’être contre les vaccins, comme on cherche à le faire croire. 

Pour ma part, je suis contre les abus. Je valorise très fortement l’allaitement maternel, – protecteur et constructeur de l’immunité immature du bébé -, contrairement à beaucoup de collègues y compris pédiatres qui n’en parlent pas. 

Ils sont souvent – inconsciemment ou pas – trop dépendants indirectement de l’industrie pharmaceutique et de l’Empire vaccinal qui se servent des sociétés savantes et des académies pour promouvoir et même imposer leurs produits

Et contraints par une limitation à des honoraires ridicules, ils n’ont pas le temps d’informer…  


 

Bien s’hydrater sans s'empoissonner!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici le numéro de juillet de santé et bienêtre du Dr Jean Paul  Curtay. Exellent et lumineux


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




L’eau nous est indispensable et nous soigne, mais nous ne la soignons pas. 

Polluée, gaspillée, réceptacle de tous les déchets possibles et imaginables – pesticides, métaux lourds, et même molécules de médicaments –, l’eau devient malgré elle un facteur de risque sanitaire majeur. 

D’autant plus majeur que nous ne pouvons pas nous en passer… L’accès à une eau non seulement potable, mais saine, est un défi de plus en plus difficile à relever. Nous avons décidé de faire sortir de l’ordinaire ce numéro 70 des Dossiers de Santé & Nutrition. 

D’abord, parce que cet enjeu concerne chacun d’entre nous, quels que soient son âge, son sexe, sa condition physique. 

Ensuite, parce que la problématique de l’eau et de la santé comporte de multiples aspects, certains connus, d’autres moins, et cependant tous aussi fondamentaux. 

Ce sont chacun de ces aspects que Jean-Paul Curtay aborde en détail dans ce numéro spécial. Voir le verre à moitié plein ou à moitié vide n’est aujourd’hui plus seulement une question de tempérament, mais aussi d’information médicale