Ne Ratez Pas la n°12 !

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Sujet de prédilection préféré de beaucoup d'humains...

> Je dirais personnellement de ne pas tout prendre à la lettre. 

> D'autres sources  fiables concernant l'éjaculation masculine sont contraires…

Alain TOUIZER
Naturopathie à La Réunion – Paris - La Normandie

 

Vous êtes stressé ? Vous avez du mal à dormir ?  Et bien saviez-vous qu'il est possible de régler ces soucis grâce à un moyen simple et agréable ?  

Vous vous demandez lequel ? Il s'agit de faire l'amour tous les jours !  Voici 12 raisons pour lesquelles vous et votre partenaire devriez faire l’amour quotidiennement :


Le sexe combat le stress 

Après une longue journée de travail ou une situation stressante, le sexe peut vous aider à vous détendre et à réduire votre niveau de stress.  

En effet, pendant un rapport sexuel, le corps produit naturellement de la dopamine, des endorphines et de l’ocytocine.  

Ces hormones et neurotransmetteurs nous aident à nous sentir plus détendus et plus apaisés. Et en plus, ces hormones accroissent la sensation de bonheur et le désir. Qui dit mieux ? 
 

Le sexe est une activité physique agréable  

Beaucoup de personnes rechignent à l’idée de faire du sport — sauf quand il s’agit du sexe.






 

On ne compte plus les études sur le #chocolat.

Par Alain J. TOUIZER, à 06h12 dans SANTE

 Conseils ALJOIMOUR:
 

> Le chocolat noir en petites doses est excellent pour la « bonne santé »



On ne compte plus les études sur le chocolat.

Il protégerait de tout, de la dépression aux migraines en passant par les coups de soleil, la circulation sanguine, l'Alzheimer et bien évidemment les maladies cardiovasculaires, ceci à cause de sa teneur en antioxydants protecteurs de toutes sortes.

Mais cette dernière étude, réalisée par la Monash University de Melbourne, remporte le pompon !

Les chercheurs ont réalisé un modèle mathématique en collationnant toutes les études publiées sur les effets bénéfiques du chocolat pour réduire toutes ces choses antipathiques (hypertension, triglycériques, cholestérol)  qui conduisent au syndrome métabolique, lequel mène souvent à appeler le SAMU pour cause de crise cardiaque.

Ella Zomer, la chercheuse en chef, a déclaré en publiant le résultat de cette étude : "Nos résultats indiquent qu'un traitement avec le chocolat noir pourrait fournir une alternative ou être utilisé en complément aux traitements par médicaments chez les gens à risque élevé de maladie cardiovasculaire".
Voir fiche technique de l'ACEROLA...


Pourquoi ?

Parce que le résultat de ces calculs mathématiques démontre qu’avec une consommation quotidienne de 100 g de chocolat à 70 % de cacao pendant 10 ans, on éviterait 70 évènements cardiaques mortels et 15 non mortels dans une population de 10 000 personnes.

Le modèle mathématique semble ne pas avoir calculé les 500 calories supplémentaires apportées par les 100 g de chocolat quotidiens et l'inévitable prise de poids qui en résulterait !

Beaucoup de #médecins se trompent sur la #vitamine D...

Par Alain J. TOUIZER, à 05h59 dans SANTE
Ce n'est pas étonnant car, si vous manquez de vitamine D, vous avez un risque supérieur d'attraper la grippe, la maladie de Crohn (en cas d'antécédents familiaux), la sclérose en plaque, la tuberculose, l'hépatite C, de l'ostéoporose et de décéder, entre autres, d'un cancer du sein...
Lire la suite...

#Placebo : Pourquoi ça marche ?

Par Alain J. TOUIZER, à 06h37 dans SANTE
Voici un article que M Alain Touizer, Naturopathe en santé globale a sélectionné pour son intérêt et l'a mis sur le blog de son site ww.aljoimour.com

PLACEBO : Pourquoi ça marche ?

Les placebos sont utilisés en médecine depuis des siècles. Ils sont la preuve de l’influence que peut avoir le mental sur notre corps. Les placebos sont ainsi capables de soigner de nombreuses affections. Les effets secondaires en moins !

L’apparence d’un médicament, l’effet d’un médicament, mais ce n’est pas un médicament ! Le placebo st une substance pharmacologiquement inactive ayant pourtant un résultat positif sur l’individu. Seule condition : qu’il soit convaincu de l’efficacité du traitement.
 
Mais si l’effet des placebos est admis et constaté par tous, les scientifiques ont beaucoup de mal à le mesurer, à l’analyser, tant il échappe à touts les cadres habituels de la médecine et pose de réels problèmes éthiques. 

En effet, parfois appelé « le mensonge qui soigne » le placebo peut être considéré comme un faux médicament. Pourtant, le placebo permet de faire appel aux réserves de l’organisme afin qu’il produise lui-même les substances de la guérison. Il fonctionne comme un déclencheur


Relation de confiance

L’efficacité d’un placebo dépend de plusieurs facteurs. Un médicament administré par injection est souvent perçu comme plus efficace qu’un médicamente à prendre par voie orale. De même, un médicament délivré par ordonnance ou dont  le prix est élevé semble plus efficient.

Cependant, il n’est pas nécessaire de donner un plaisir placebo pour obtenir un effet placebo. Ainsi, en sortant de chez le médecin, on se sent déjà mieux: «  la consultation joue déjà un rôle important. On écoute le patient, on le rassure,  cela lui fait du bien et peut suffire à l’apaiser », explique Laurent Jean-Noël, médecin généraliste.

Un processus chimique ?

»L’effet placebo fonctionne bien chez les personnes âgées, elles sont plus isolées, plus anxieuses et ont surtout besoin d’être rassurées » Idem pour les personnalités hypocondriaques.

En somme, les attentes du patient et la qualité de relation de confiance qu’il établit avec son médecin sont essentielles dans l’efficacité du placebo. Ainsi, un médecin optimiste et à l’écoute obtient de meilleures  résultats qu’un médecin pressé et pessimiste. Pour certains psychologues, l’effet placebo relève d’un mécanisme d’autosuggestion.

Pour d’autres, c’est le conditionnement qui est à l’ouvre. Enfin, dernière hypothèse : des chercheurs ont observé par imagerie médicale que le cerveau d’un malade qui pense avoir absorbé un médicament efficace, produit des endorphines.

Aussi appelé »hormone du bonheur », cette molécule qui attenue la douleur et provoque un sentiment de bien être est également produite après le sport ou après l’orgasme. Si le processus est encore bien mystérieux, l’efficacité du placebo est reconnue dans de nombreux domaines. Il est surtout utilisé contre la douleur (maux de tète), l’insomnie, la toux, la dépression, la maladie de Parkinson ou encore l’hypertension.

En revanche, il n’aurait aucun effet sur les affections comme le cancer. Mais, dans ces domaines d’intervention, il guérit sans entrainer d’effets secondaires. Alors, pourquoi s’en priver ?

Et l’effet Nocebo ?

C’est l’inverse de l’effet placebo. Autrement dit, la simple lecture des effets secondaires possible sur la notice d’un médicament, suffit de déclencher ces effets secondaires, ou encore : à force de dire qu’on a mal quelque part, on finit par avoir vraiment mal !

Les enfants sont deux fois plus réactifs au placebo que les adultes.

La Pensée magique

« L’effet placebo repose sur le principe de la pensée magique » explique Errol Nuissier, psychologue clinicien. Ainsi, le patient est convaincu de la toute puissance du médicament et lui attribue des pouvoirs spécieux.

Magazine ANFORM
Santé et Bien-être à La Réunion