La #tomate, le #fruit qui procure l'#éternelle #jeunesse !

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

J’ai moi même appris des choses intéressantes dans cet article, car la tomate a généralement la mauvaise réputation d'être indigeste en diététique. Mais tout le monde en raffole!!!

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion




Pour garder un esprit alerte et une bonne acuité mentale, rien de tel que de se gaver jour après jour de délicieuses tomates. C'est ce que révèle des recherches pratiquées notamment sur des religieuses, dont certaines ont atteint l'âge de 100 ans.

Une étude pratiquée sur 88 femmes âgées de 77 à 98 ans a démontré que celles qui présentaient le taux sanguin le plus faible en lycopène étaient quatre fois plus susceptibles d'avoir besoin d'aide pour se déplacer, s'habiller et se nourrir, que celles qui présentaient un niveau de lycopène au-dessus de la moyenne.

Beaucoup d'antioxydants, surtout du lycopène

Un tel résultat permet d'émettre la théorie que le lycopène, un antioxydant abondamment présent dans les tomates, aide à prévenir les dommages des radicaux libres dans le cerveau et dans l'organisme en général.

Une autre étude italienne a montré que manger de la purée de tomate contenant 16,5 mg de lycopène tous les jours durant 21 jours, élevait de façon très significative la concentration d'antioxydants dans le sang. Les dommages des radicaux libres causés à l'ADN des cellules diminuaient dans une proportion de 33%.

Pendant un certain temps les scientifiques pensait que le pouvoir de la tomate, de neutraliser les dangereuses substances présentes dans notre organisme, provenait de sa teneur également élevée en vitamine C. Mais une étude a révélé que même privée de toute sa vitamine C, la tomate continuait à jouer son rôle protecteur.

Le lycopène est un antioxydant très puissant. Chez l'homme il se concentre particulièrement dans la prostate, et plus son taux est élevé et plus faible est le risque de cancer de cette dernière. Ces avantages ne se limitent pas à la prostate, les chercheurs ont également constaté que le lycopène inhibe très efficacement la prolifération de cellules cancéreuses responsables dans les cancers du sein, des poumons et de l'endomètre.

Le lycopène est présent sous forme plus concentrée dans les tomates cuites que dans les tomates fraîches, de sorte que les tomates en conserve, la sauce tomate, les tomates séchées au soleil et même le ketchup sont des sources plus importantes de cet antioxydant. Plusieurs études ont mis en évidence que consommer quatre portions de sauce tomate par semaine, réduit les risques de cancer de la prostate de 35%.

Le lycopène de la tomate est biologiquement mieux assimilé par l'organisme lorsque celle-ci est cuite combinée à de l'huile.

En plus de sa richesse en lycopène et en vitamine C, la tomate est un bon apport en vitamine A et sont également riches en potassium et faibles en sodium, ce qui les rend utiles dans le traitement de l'hypertension artérielle et des problèmes causés par la rétention d'eau.

Les pastèques et le pamplemousse rose contiennent également du lycopène, mais la tomate est de loin la meilleure source.


Bien d'autres bienfaits

Selon Raymond Dextreit, la tomate ayant été verte avant de parvenir à maturité, elle est donc passée par le stade chlorophyllien et est un accumulateur d'énergie solaire se libérant immédiatement dans l'organisme. Cette énergie est donc récupérée avant même que l'organisme en ait dépensé pour assurer la digestion de la tomate et l'extraction de ses principes nutritifs et reminéralisants.

Le jus de tomate contient de nombreux sels alcalins particulièrement apte à dissoudre les concrétions uriques, éliminer l'urée et à alcaliniser le sang trop acide, à adoucir les plaies, ulcères et inflammations du système digestif.

Les arthritiques, goutteux, rhumatisants, intoxiqués, uréiques, pléthoriques, congestifs, se trouveront particulièrement bien d'une cure de tomate, de même que les personnes souffrant de néphrite, calculs urinaires ou biliaires, de constipation ou d'inflammation du canal intestinal, et ceux qui ont le sang trop épais.

Profiter au maximum des bienfaits des tomates

Pour retirer le maximum de lycopène de la tomate, essayez de consommer des fruits bien mûrs. Cuire la tomate dans un peu d'huile (un bon choix serait une huile d'olive extra vierge de première pression à froid). Cela permet de libérer le maximum de lycopène de la tomate.

RECETTE SANTÉ ET ANTI-ÂGE

Sauce tomate citron
• 500 lb - (1) g de tomates rouges écrasées
• 1 c. à soupe de purée de tomate
• 3 gousses d'ail
• 8 c. à soupe d'huile d'olive extra vierge
• 4 petites échalotes hachées
• 3 c. à soupe jus de citron (ou lime) frais
• 1/4 de c. à café de piment rouge (Cayenne) ou 1 petit jalapeño OU 1 piment doux hachés finement

1- Écrasez les gousses d'ail afin dans libérer l'allicine (le composant le plus actif de l'ail).

2-Faites cuire, à feu moyen, dans une poêle les tomates écrasées avec la pâte de tomate et l'huile d'olive. Cette cuisson légère de 5 à 10 minutes maximum, libèrera le lycopène de la tomate et le rendra plus assimilable par l'organisme.

3- La cuisson des tomates terminées, passez l'ail à travers un presse ail ou coupez en tout petits morceaux.

4- Mélangez dans un grand plat ou bol tous les ingrédients (tomates cuites, ail, échalotes, jus de citron, et votre choix entre le Cayenne ou piments).

5- Utilisez pour assaisonner vos plats de poissons, poulet, grillades, etc. Vous pouvez également placer cette sauce 1 ou 2 heures au réfrigérateur et la servir froide. Elle se conserve 2 -3 jours au réfrigérateur.

Cette sauce est riche en antioxydants et nutriments protecteurs de cancers, elle est très fraîche et légèrement piquante au goût (selon votre choix de piments). Elle peut se conserver jusqu'à 3 jours au réfrigérateur.

#mincir naturellement et en concordance avec les #besoins du #corps.

Par Alain J. TOUIZER, à 08h25 dans SANTE
Le fait que nous engraissons de plus en plus ou que nous restons minces dépend essentiellement des hormones. Et c’est là que se trouve la clé pour perdre du poids: par un apport ciblé de certains...
Lire la suite...

chacun sait que la #lumière est indispensable à la #vie

Par Alain J. TOUIZER, à 06h00 dans SANTE







Lire la suite...

Les #graisses dans l'#alimentation favorisent l'absorption de #vitamines.

Par Alain J. TOUIZER, à 06h17 dans SANTE

On aurait tendance à privilégier l'achat d'aliments ou de produits enrichis en vitamines afin d’optimiser la qualité de nos apports nutritionnels Que peut-on en espérer ? Que faut-il en penser ?

Les produits dits "enrichis en vitamines" n’ont pas de réelle valeur santé ajoutée. Les autorisations d’enrichissement en vitamines ne permettent que des teneurs supplémentaires limitées et modestes pour éviter tout apport excessif.
Mis à part les produits enrichis en vitamine D, la plupart des produits "enrichis en vitamines" relève de l’argument marketing plutôt que d'un réel apport nutritionnel..


Certaines règles sont de mise pour profiter d'une alimentation riche en vitamines, lors de la préparation et de la cuisine :


Tremper, éplucher...

Passer les fruits et légumes sous l’eau n’altère pas leur teneur en vitamines. On a tendance à les laver pour des raisons d’hygiène et débarrasser les aliments des pesticides. Mais il faut éviter de les laisser à tremper pendant des heures.

Pour les mêmes raisons, on épluche ses fruits et légumes. Pourtant, leur peau contient une partie de leur teneur en vitamines. Retirer la peau d'un fruit ou d'un légume revient à perdre une partie de leur qualité nutritionnelle. Le reste des vitamines contenu dans le fruit ou le légume n’est pas abîmé par l’épluchage.


Les vitamines résistent à la vinaigrette !

L’ajout de sel ou de sucre lors de la préparation des aliments n’a pas d’influence néfaste connue sur la teneur en vitamines. Manger trop sucré ou trop salé n’en reste pas moins des habitudes diététiques peu recommandables.
De même, assaisonner une salade à la vinaigrette n’a pas d’effet sur les vitamines. Les graisses peuvent même avoir un intérêt dans l’absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, K).

La présence de graisses dans l'alimentation favorise l'absorption de vitamines... attention cependant, ce n'est pas une raison pour manger trop gras !

Pour conserver au maximum une bonne teneur en vitamines des aliments que l'on cuisine, on se pose bien évidemment des questions sur le mode et le temps de cuisson.

Temps de cuisson

De manière générale, plus la cuisson est prolongée et plus elle se fait à haute température, plus la perte en vitamines sera importante. Lorsque les légumes sont consommés crus, il n’y a pas d’altération des vitamines qu’ils contiennent. A mesure que le temps de cuisson augmente, les vitamines, en particulier hydrosolubles (vitamines C et B), se retrouvent en partie dans l’eau de cuisson. Les vitamines liposolubles sont plus stables.

 Pour les viandes (vitamines A et B) et poissons (vitamines B et D), les vitamines sont moins fragiles. Ils contiennent plus d’oligo-éléments, comme le fer, qui ne sont pas sensibles à la cuisson...