Quelles sont les #viandes transformées?

Par La Rédaction, à 07h35 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> Beaucoup de personnes n'aimeront pas ce qu'ils vont lire, mais c'est l'ignorance qui tue les états de consciences. Les industriels n'ont rien à faire de notre bien être.
 
> Les gens qui n'ont pas les moyens consomment toutes ses choses qui les empoisonnent, parce que c'est moins cher …
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie


Le World Cancer Research Fund a récemment terminé un examen détaillé de 7000 études cliniques portant sur les liens entre alimentation et cancer. 
 
En conclusion il est évident que les viandes transformées sont dangereuses pour la consommation humaine et les consommateurs devraient cesser d’acheter et de manger des viandes transformées.
 

Quelles sont les viandes transformées?

Les viandes transformées comprennent le bacon, les saucisses, les hot-dogs, la charcuterie, le jambon emballé, le pepperoni, le salami et la quasi-totalité de la viande trouvée dans les repas préparés surgelés. 
 
Les viandes transformées sont généralement fabriquées avec un ingrédient carcinogène (qui promeut et cause le cancer) connu sous le nitrite de sodium. 
 
Le nitrite de sodium est principalement utilisé comme un fixateur de couleur par les entreprises de viande pour faire en sorte que les viandes préemballées aient une apparence rouge vif et  fraîche. Du glutamate monosodique est également ajouté régulièrement pour rehausser la saveur.
 
Le nitrite de sodium a été fortement lié à la formation de nitrosamines cancérigènes dans le corps humain, conduisant à une forte augmentation du risque de cancer pour ceux qui les consomment. 
 
Une étude de l’Université d’Hawaï a révélé en 2005 que la consommation de viandes transformées a augmenté le risque de cancer du pancréas de 67%, tandis qu’une autre étude a montré que cela augmentait le risque de cancer colorectal de 50%. 
 
Ces chiffres sont effrayants pour ceux qui consomment régulièrement des viandes transformées.
 

Prêt à commencer une #détoxification du #sucre?

Par Alain TOUIZER, à 11h34 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> Pour les accros du sucre, lisez donc cet article.

> Remplacez-le par des autres bons aliments qui vous donneront du plaisir mais pas les inconvenients.


Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie



Bien que les gens qui vivent dans le monde occidental ont été habitués à aimer les sucreries, ainsi que les aliments avec beaucoup de sucres ajoutés, le fait est que nous n’en avons pas besoin. Si vous arrêter de consommer tout sauf des sucres naturels, vous allez remarquer 5 choses très distinctes se produire.
 

1. Vous aurez plus d’énergie

De manière assez ironique, nous avons tous tendance à nous emparer d’aliments sucrés – dont les dénommées boissons énergétiques et autres boissons caféinées – dès que nous sommes fatigués.

Mais sans tout ce sucre, nous aurions pourtant un niveau naturel d’énergie bien plus élevé. Autrement dit, tout ce sucre empêche notre corps de maintenir nos réserves énergétiques à leur maximum.

Et puis sans ces sucres, votre taux de glycémie ne passera pas son temps à monter et descendre, et vous ne vous effondrerez plus de fatigue l’après-midi.
 

2. Votre poids se stabilisera

Le sucre vous donne envie de manger plus de sucre, et pas seulement sous sa forme brute.

Car la plus grande partie du sucre ingéré provient d’aliments gras et sucrés, qui ont été ...

Lire la suite...


C’est le #baromètre de votre #santé #intestinale

Par Alain TOUIZER, à 07h30 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


Cet article est plus qu'excellent!!!
 
> Étant diplômé en hydrothérapie du colon, je peux vous dire que tout est juste. Nous apprenons aussi cela dans nos cours de naturopathie et en médecine chinoise.
 
> Jeunes mamans, observer les selles de vos enfants aidera à un meilleur équilibre.
 
> Apprenez à vous nourrir selon vos groupes sanguins: A, O, B et AB. Un peu de Pamplactif de temps en temps ou d'Extrait d'Olivier... une  ou deux cures par an d'Elixir des Pharaons et le tour est joué...

  

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie
 
 
 

Vous est-il déjà arrivé de vous pencher au dessus de la cuvette des toilettes et de vous dire : « Aïe… C’est vraiment mon intestin qui a produit ça ? » Si vous n’avez rien mangé récemment qui puisse expliquer la chose, cela pourrait être un signe de maladie grave.
 
Voici donc un « guide topographique », et un « atlas des espèces rares » qui peuvent sortir de l’intestin. Ce guide est à imprimer, et à déposer en haut de la pile de magazines dans vos toilettes.
 

De quoi c’est fait

Les selles sont constituées de tout ce que votre corps n’est pas parvenu à absorber. On pense immédiatement aux restes de nourriture. Pourtant, les déchets rejetés ne proviennent pas uniquement de votre alimentation.
 
Ils incluent également des substances produites par votre organisme et rejetées dans l’intestin, comme la bile, les sucs du pancréas, les cellules mortes du sang, de l’épithélium intestinal (la couche de cellules qui tapissent l’intérieur de l’intestin), les bactéries intestinales, etc.
 
Toutes ces substances pourraient former un gros paquet qui se coinceraient dans votre intestin. Mais la nature est bien faite : elles sont entourées d’une gaine de mucus, un produit gluant, de manière à mieux glisser vers la sortie.
 
Toutefois, si vos selles stationnent trop longtemps dans votre intestin, le mucus disparaît, elles se dessèchent, et vous vous retrouvez assis sur les toilettes à pousser comme un forçat au risque de vous faire éclater les artères carotides (dans le cou).
 
De telles souffrances ne sont pas naturelles, surtout si le but est de se « soulager ». La première chose à faire quand on est constipé est de boire de l’eau, ce qui contribuera à amollir les selles et à produire plus de mucus.

 
Décryptez les signaux de votre intestin

Pour certains, il est normal d’aller à la selle une à deux fois par jour. Pour d’autres, le rythme habituel est de se soulager trois fois par semaine, sans que cela traduise de dysfonctionnement particulier.
 
De même pour la forme, la taille, la consistance et la couleur des excréments. Il n’y a pas de standard absolu.

 

lait de #soja, dangereux pour les #enfants

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> Pas étonnant que les gros producteurs inventent des mensonges pour écouler leurs stocks transgéniques.
 
> C’est pareil avec le lait et les céréales consommé à outrance…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie



Après des années d’intense lobbying, les multinationales qui exploitent le soja ont fini par installer l’idée que le soja était une sorte de plante miracle capable de résoudre le problème de la malnutrition dans le monde en remplaçant les protéines animales par des protéines végétales. 
 
On le dit capable de soulager les femmes en pré-ménopause et de remplacer le lait maternel pour l’allaitement des bébés. On découvre peu à peu que rien de tout cela n’est vrai.
 
La première fois que j’ai entendu parler du soja de manière négative, c’était en 2000. Je ne voulais pas y croire tant il avait été dit et redit partout qu’il s’agissait d’une solution mondiale contre la malnutrition, de l’alternative idéale à la consommation de protéines animales et d’un aliment-santé exceptionnel. 
 
J’ai fini par aller faire des recherches sur Internet. Ce que j’ai découvert est encore plus difficile à croire. Mais autant vous dire que j’ai banni le soja cru, le tofu et le lait de soja de mon alimentation.
 

Derrière la petite graine, des enjeux financiers colossaux

Derrière la méga promotion du soja à travers toute la planète, on retrouve les grands groupes de la pétrochimie et de la médecine. 
 
Ils disposent de budgets de promotion considérables, et ont des centaines de sites Web dans toutes les langues pour faire l’apologie du soja. Malgré cela, la « Food and Drug Administration » …