Consommation de #blé, #vieillissement accéléré

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 12 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

> Attention ! D'autres sujets à venir, surveillez  bien nos publications!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Une chose que vous savez peut-être sur moi est que je continue à me renseigner sur la nutrition et le fitness en permanence, et j'aime partager ces informations avec vous, mes lecteurs. Je pense que peu importe combien nous avons déjà étudié au cours des dernières années, il y a toujours de nouvelles choses que nous pouvons apprendre et qui peuvent aider à améliorer notre santé pour une vie de meilleure qualité.

C'est pourquoi j'essaie de lire toujours au moins deux nouveaux livres sur la nutrition chaque mois et je continue à apprendre de nouvelles choses tout le temps. Malgré ce que nous savons déjà, il y a toujours de nouvelles choses à connaitre.

J'ai trouvé que cela était particulièrement vrai en lisant un nouveau livre appelé Pourquoi le blé nuit à votre santé, par le Dr William Davis... il y a beaucoup d'informations dans ce livre que je vais partager avec vous aujourd'hui.

Il y a beaucoup à dire sur le sujet, aussi je vais commencer par quelques-uns des points les plus importants de ce livre...

C'est un sujet auxquel vous devriez porter une attention particulière, le blé est l'une des plus grandes sources de calories dans le régime alimentaire d'une personne moyenne (au même titre que le maïs et le soja qui sont aussi mauvais). Une personne mange en moyenne 60 kg de blé par an, y compris les bébés, ce qui signifie qu'un adulte mange en moyenne bien plus de 70 kg de blé par an.

La plupart des gens mangent du blé à chaque repas... bagels, muffins ou des céréales au petit déjeuner... un sandwich au déjeuner... des crackers, des bretzels et autres collations à base de blé toute la journée... du pain pour accompagner leur dîner... et peut-être même un peu de gâteau ou de brownies pour le dessert. Oui, une journée typique dans la vie du consommateur moyen démontre pour la plupart d'entre eux que se sont des "accros au blé".

Tout d'abord, comme vous le savez, j'ai beaucoup parlé dans mes newsletters des raisons pour lesquelles je crois que les céréales en général, et surtout le blé en particulier ne devraient pas constituer une grande partie de votre alimentation malgré ce que les directives gouvernementales recommandent.

#Épices efficaces contre la #douleur !

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> On en a déjà parlé largement mais un rappel ne peut pas faire de mal…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Arthrose, arthrite, migraine, côlon irritable... Ces maladies chroniques entraînent des douleurs et incitent à la consommation de médicaments qui ne sont pas forcément anodins pour l'organisme. Pourtant, des solutions naturelles existent. 

Leur efficacité est souvent comparable à celle des médicaments anti-douleur,  les effets indésirables en moins.
 

Le curcuma

Le curcuma, l’épice qui donne sa couleur au curry, possède un pigment fortement antioxydant, la curcumine, à laquelle on attribue les propriétés anti-inflammatoires du curcuma. Son efficacité a déjà été prouvée contre les douleurs et les raideurs l'arthrose. De nouvelles études viennent renforcer ces preuves.

Des chercheurs thaïlandais ont testé l’efficacité du curcuma contre la douleur en la comparant à de l’ibuprofène (1). 367 patients souffrant d’arthrose du genou ont reçu soit de l’ibuprofène à 1 200 mg par jour (182 personnes) soit des extraits de curcuma à 1 500 mg par jour (185 personnes). 

Le traitement a duré quatre semaines. Le curcuma s’est avéré aussi efficace que l‘ibuprofène : la plupart des patients (96-97%) étaient satisfaits du traitement et les deux tiers signalaient une amélioration. De plus, il y avait plus souvent des plaintes pour des douleurs abdominales ou de l’inconfort abdominal avec l’ibuprofène. Le curcuma permettait donc un effet équivalent avec moins de troubles gastro-intestinaux.

Dans une autre étude (2), des chercheurs ont évalué son efficacité contre les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde. 45 patients ont été divisés en 3 groupes. Ils ont reçu deux fois par jour, soit 500 mg d'un complément de curcumine, soit 500 mg d'un complément alimentaire de curcuma et 50 mg de diclofénac (un anti-inflammatoire) soit 50 mg de diclofénac seul. 

Le complément alimentaire utilisé était une formulation particulière destinée à améliorer l'absorption du curcuma par …

 

Produits #nuisibles pour le #cerveau

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 10 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

> Attention ! D'autres sujets à venir, surveillez  bien nos publications!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie
 


Tout d'abord, les MAUVAISES NOUVELLES…


Certains aliments que vous mangez peuvent en effet nuire à votre cerveau, à la fois avec des troubles de la capacité d'apprentissage ainsi que sur la mémoire. Pire encore, les mauvais choix en aliments et boissons au long de votre vie peuvent même conduire à une terrible maladie mortelle tel que la maladie d'Alzheimer.

Un de mes amis vient de me dire que son père est mort de cette maladie récemment et que c’était une terrible maladie avec laquelle il ne savait même plus qui il était vers la fin. 

Il est temps que notre société commence à prendre les maladies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer, le cancer et les maladies cardiaques plus au sérieux, et pas seulement une fois qu'il est trop tard. Même dans les années 30, 40 et 50, les choix que nous faisions avec notre nourriture quotidienne pouvaient EMPÊCHER ces terribles maladies.

Nous allons donc creuser ce sujet du jour avec des aliments qui nuisent à votre cerveau, et ce que vous pouvez faire contre ça…
 

L’aliment #1 qui nuit à votre cerveau : Le fructose

Dans une étude de 2012 publiée dans le Journal of Physiology de l’UCLA, les chercheurs ont découvert qu'une alimentation riche en fructose peut endommager la mémoire et la capacité d'apprentissage au fil du temps.

Au-delà du mal fait à votre cerveau, il est bien connu dans le monde de la recherche qu'une alimentation riche en fructose peut aussi entraîner au fil des années une résistance à l'insuline dans votre corps et pourrait conduire à un diabète de type 2 et le stockage de graisses corporelles supplémentaires. 

Si ce n'est pas suffisant, une alimentation riche en fructose affecte aussi négativement votre taux de triglycérides dans le sang ainsi que de petites particules denses de LDL qui forment des plaques dans les artères.

Donc, ce que nous avons ici c’est qu’un apport de haute teneur en fructose = des troubles de la mémoire et de l'apprentissage dans votre cerveau, un risque accru de diabète et un risque accru de maladie cardiaque. 

Oh, et nous avons oublié de mentionner aussi un stockage supplémentaire de graisse sur le ventre… Qui veut maintenant une autre canette de soda ou un grand bol de crème glacée remplis de sirop de maïs sucré !

Vous sentez vous à plat?

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Le changement de saison affecte de nombreuses personnes… voici un bon article !
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion et en Normandie



Vous vous sentez lessivé, voire littéralement à plat ? Il n'est pas rare à la fin de l'hiver et au début du printemps de traverser une phase de fatigue intense. 

Quelques semaines pendant lesquelles l'énergie nous manque, malgré la douceur qui revient et les journées qui rallongent, et où - quoi que nous fassions - nous nous révélons plus sensibles au stress et aux coups de blues. 

Comment ne pas trop être affecté par cette baisse de tonus ? Que faire pour y remédier ?

Découvrez dans ce dossier comment reconnaître votre type de fatigue et les bons gestes à adopter pour faire le plein de vitalité !