Néo bien-être, un magazine très intéressant

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour:


> Néo bien-être est un magazine très intéressant.. Je suis abonné afin de partager ses articles avec vous, mais voici le lien si vous avez envie de vous abonner...


Alain TOUIZER

Naturopahie La Réunion - Paris - Normandie



L’été 2016 restera gravé dans ma mémoire.  Il y a trois mois, un lecteur m’a fait découvrir le livre « Le cancer : pour qui, pourquoi, comment » du Dr Georges Ceulemans.
 
Comme je vous l’ai raconté dans de précédentes infolettres,  ce chirurgien belge a devancé le Dr Hamer dans la découverte de la cause psycho-émotionnelle du cancer et dans celle du rôle des glandes surrénales.
 
Bien que passé inaperçu à l’époque, son ouvrage est  une contribution précieuse à la « nouvelle médecine du sens » dont nous cherchons à favoriser l’avènement.
 
Et voici quelques semaines, une autre lectrice m’a fait découvrir un autre médecin, toujours vivant celui-là, qui apporte lui aussi une grosse pierre à l’édifice.
 
Son nom ? Julien Drouin.  Si le nom de ce généraliste marseillais ne vous dit rien, c’est bien normal car il n’a pas (encore) écrit de livre et il ne bénéficie d’aucune aura médiatique.
 
Loin des feux de la rampe, ce discret docteur en médecine accomplit pourtant un remarquable travail.
 
Ce travail commence lorsque le Dr Drouin apprend que son père est atteint d’un cancer du foie et d’un cancer du côlon, tous deux à un stade avancé. 
 
Comme cet homme pas très âgé possède une belle santé, qu’il est sportif et qu’il mène une vie très saine, il ne possède aucun des facteurs de risques classiques pour ce genre de pathologies.
 
Son fils commence donc à s’interroger et à chercher une explication à l’inexplicable. Le médecin français se souvient alors que son papa avait subi un stress très important quelques mois auparavant.

C’était un stress survenu par surprise, devant lequel il s’était senti impuissant et sur lequel il ne s’était jamais exprimé.
 
À la même période, le grand-oncle et la grand-tante de Julien Drouin développent tous deux une tumeur au cerveau, à quelques semaines d’intervalle. 
 
Là aussi, les facteurs de risques pour ce type de cancer étaient absents. Par contre, ils avaient connu tous les deux un choc émotionnel intense.
 
« Cela devenait donc difficile pour moi d’occulter cette variable et de faire comme si elle n’existait pas »  se souvient le Dr Drouin.
 

#Vinaigre de #Cidre et calculs rénaux!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Le vinaigre de cidre est une merveille...


Alain TOUIZER

Naturopathie La Réunion – Paris – La Normandie



La néphrolithiase, en terme médical, signifie calcul rénal qui se forme dans les reins ou les voies urinaires lorsque le volume de l’urine diminue ou que les substances qui forment les calculs dans l’urine augmentent. 

Les calculs rénaux sont en fait une accumulation de substances miniatures et dures composées de sels minéraux et acides

Dans la plupart des cas, cela déclenche une douleur atroce, mais n’endommage pas les organes de façon permanente. 

Cependant, si vous ne les traitez pas à temps, ils peuvent bloquer vos voies urinaires et provoquer de graves complications. Il arrive que ce problème entraîne une intervention chirurgicale pour enlever les calculs.

Le vinaigre de cidre est excellent pour éliminer les petits calculs rénaux. Cela vous évitera également des chirurgies et les effets secondaires possibles des médicaments.

Est-ce que le vinaigre de cidre traite vraiment les calculs rénaux ?
Si vous vous demandez quelles sont les propriétés du vinaigre de cidre qui le rendent capable de guérir les calculs rénaux et de s’en protéger, consultez la suite de cet article pour trouver les réponses.

Dissout les tissus qui forment les calculs: Les propriétés acides du vinaigre de cidre dissolvent les tissus compacts qui forment les calculs rénaux. Cela les empêche de se former et les guérit également.

Elimine les toxines: Consommer du vinaigre de cidre permet au corps d’éliminer les toxines et ainsi de vous protéger de la formation de nouveaux calculs.

Favorise le processus de digestion: Le vinaigre de cidre a des effets alcalinisants, qui aident à normaliser le système de digestion et à équilibrer la production d’acide chlorhydrique. 

Cela renforce suffisamment le corps pour prévenir la formation de nouveaux calculs et empêcher le corps de produire de l’acide.



 

#Huile essentielle #anti-douleur!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Huile essentielle de gaulthérie
 

Alain TOUIZER

Naturopathie La Réunion – Paris – La Normandie


L’ami de Roselyne souffrait de sciatique aiguë depuis 2 mois. 

Cela lui était tombé dessus sans prévenir et les fortes doses d’anti-inflammatoires oraux et de cortisone — inefficaces— n’avaient réussi qu’à lui détraquer sa digestion et à le déprimer encore plus. 

C’est dommage car dans le cas d’une sciatique, il faut lutter contre l’inflammation localement, en l’occurrence au niveau des vertèbres lombaires, dans le bas du dos. 

Mais avant de faire des infiltrations de cortisone directement dans la colonne vertébrale, il faut essayer tout simplement l’huile essentielle de Gaulthérie couchée : elle contient du salicylate de méthyle qui en fait une plante reine pour lutter contre la douleur. 

Vous en diluez 8 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale (celle de votre cuisine fait l’affaire) et massez le bas du dos. Vous pourriez être étonné de l’efficacité ! Je ne connais pas Roselyne, ni son ami. Je ne les ai même jamais rencontrés. 

Pourtant je les ai aidés la semaine dernière et j’attends de leurs nouvelles pour savoir si les massages continuent leurs effets bénéfiques. Roselyne est membre du Club Santé Nature Innovation

Le Club Santé Nature Innovation rassemble un petit groupe de lecteurs avec qui j’entretiens une correspondance privilégiée : je réponds à leurs questions chaque semaine et leur écris régulièrement pour leur parler de nos dernières découvertes. 

Ils peuvent, entre autres choses, recevoir gratuitement nos publications payantes, le temps de les essayer, et me donner leur avis. 

C’est un fonctionnement très simple et presque gratuit que je réserve à quelques lecteurs (cela faisait 14 mois que je n’avais plus invité de nouveau membre, faute de places). 

Honnêtement, le Club Santé Nature Innovation n’est pas pour tout le monde et tout le monde ne peut s’y inscrire. 
Mais j’ai décidé de vous réserver une place. Je crois que cela pourrait vous être utile.

Et j’espère que vous pourrez à votre tour faire profiter votre entourage des trucs de santé naturelle que vous y découvrirez :



 

Imaginez un monde sans #antibiotiques

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Le dossier Plantes & Bien-Être de septembre…


Alain TOUIZER

Naturopathie La Réunion – Paris – La Normandie



» L’heure n’est pas encore à la panique. Mais les médecins le savent pertinemment: c’est l’un des plus grands défis sanitaires auxquels ils devront faire face au cours des prochaines années. Et ils savent tout autant… qu’ils y sont mal préparés. 

Quant aux patients – vous, moi, nos enfants et petits-enfants – pour s'y préparer, ils devraient d’abord être informés ! Ce défi, c’est celui de l’antibiorésistance. 

De quoi s’agit-il? Si, hier, les antibiotiques n’étaient « pas automatiques », demain ils ne seront plus du tout. Les bactéries et les microbes ont en effet développé des capacités de résistance à ces molécules censées les détruire. 

Un exemple: l’Escherichia coli, à l’origine d’infections urinaires, résiste désormais à la majorité des antibiotiques. Cette résistance des bactéries est au départ un phénomène naturel. 

Mais il a été exacerbé par l’usage massif des antibiotiques depuis les années 1950, chez l’homme certes, mais aussi et surtout chez les animaux d’élevage à qui l’on administre plus de la moitié de la production d’antibiotiques! 

La situation est devenue tellement critique que les pouvoirs publics multiplient les initiatives afin de trouver des solutions communes, car le phénomène est évidemment mondial. Et il s’accélère.

« Dix millions de personnes supplémentaires par an, soit une toutes les trois secondes, pourraient décéder à cause de la résistance aux antibiotiques à l’horizon 2050. » Cette phrase qui glace le sang a été récemment prononcée par l’économiste britannique Jim O’Neil, chargé par son gouvernement d’effectuer une étude sur l’antibiorésistance. 

Si nous en parlons aujourd’hui dans Plantes & Bien-Être, c’est à la fois parce que le problème commence à devenir sérieusement préoccupant, et parce que, pour relever ce défi, le monde végétal est …