l#empathie, une #force

Par La Rédaction, à 09h00 dans SANTE

#Maladie #hashimoto

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Voici une lettre du Dr Willem sur la thyroïde et la maladie Hashimoto


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


Ces derniers temps, on a beaucoup parlé d’un médicament censé soigner les problèmes de thyroïde : le Levothyrox.

Je vous invite à lire la lettre que j’ai écrite sur la thyroïde, où j’explique le fonctionnement de cette glande et je donne des solutions naturelles.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est pour vous parler d’une autre « maladie de la thyroïde » : la thyroïdite de Hashimoto.

Les symptômes majeurs de cette maladie sont une prise de poids inexpliquée et une grande fatigue, là encore, sans raison.

La thyroïde augmente de volume, avec présence d’un goitre indolore. Le fonctionnement de la thyroïde peut rester normal. Toutefois, le médecin découvre souvent une patiente en état d’hypothyroïdie.

Très rarement, la maladie peut se révéler par des signes d’hyperthyroïdie : diarrhée, intolérance à la chaleur et nervosité. 

Cependant, l’hyperthyroïdie n’est que passagère et l’évolution se fait très souvent vers l’hypothyroïdie.

La maladie de Hashimoto est une maladie auto-immune. Cela veut dire que le système immunitaire se trompe, et considère ses propres tissus comme des corps étrangers.

Suite à cette erreur d’interprétation, il fabrique des anticorps pour attaquer ses propres tissus et tenter de les détruire. C’est ce qui se passe lorsque survient la thyroïdite de Hashimoto.


Pourquoi la maladie se déclenche



 

#Danger de #pamplemousses

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Voici un document très important donnant la liste complète des médicaments avec lesquels le pamplemousse est dangereux.

> Je vous invite vraiment à prendre le temps d’examiner cette liste pour voir si vous n’êtes pas concernés, ou vos proches et amis.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



De nombreux lecteurs m’écrivent pour me demander si vraiment, un fruit aussi sain que le pamplemousse peut être dangereux pour la santé. 

Depuis plusieurs mois en effet, les médias mettent en garde les populations contre les interactions du pamplemousse avec certains médicaments.


Ma réponse est un grand OUI !


Les risques du pamplemousse sont majeurs, avec de nombreux médicaments. Les effets indésirables de ces médicaments peuvent être multipliés par 20 par un simple verre de jus de pamplemousse, avec des conséquences potentiellement fatales.

Voici pourquoi, et voici comment vous protéger :

 

Le pamplemousse bloque la métabolisation de certains médicaments


Lorsque vous avalez un médicament, celui-ci passe dans votre sang puis il est utilisé par votre organisme : des enzymes vont « digérer » le médicament pour le transformer en substances utilisables par vos cellules, qui vont l’absorber, le « consommer », puis rejeter des déchets par les urines.

Le problème est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines, qui bloquent de façon irréversible un de nos enzymes, le CYP3A4.

Or, cet enzyme CYP3A4 est précisément celui qui sert à assimiler de nombreux médicaments contre le cancer, l’hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes urinaires, ainsi que des médicaments immunodépresseurs (qui affaiblissent le système immunitaire) et des anti-infectieux, des analgésiques (antidouleur) et des tranquillisants (la liste de ces médicaments est à la fin du message).

Voici donc ce qui arrive aux personnes qui prennent du pamplemousse en même temps que ces médicaments :

 

#Fibromyalgie

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Voici le numéro de novembre de "Revelations Santé" sur la fibromyalgie, une maladie terrible.

> J’ai lu ce dossier qui est très bien fait. Le Dr Bourdin connaisse bien son sujet


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie

 

A tous ceux qui ont méprisé votre douleur, voici ce que vous pouvez répondre 


Le grand test pour la déceler et les mesures pour la soulager 


L’enfer de la fibromyalgie est double: en plus des douleurs qui minent votre quotidien, il vous faut subir l’incompréhension de votre entourage et le mépris du corps médical. 

Mais comme toute « vraie maladie », celle-ci a aussi ses vrais remèdes… Et le mieux, c’est qu’ils sont naturels! 


La France a 40 ans de retard 

En 1904, Gowers décrit pour la première fois la maladie et lui donne le nom de « fibrosite ». En 1976, Smythe et Moldowski décrivent ses symptômes, mais devant l’absence de signes objectifs (notamment d’inflammation), ils considèrent qu’il s’agit d’une maladie 
psychologique! « C’est dans votre tête, tout ça… » 


Et 40 ans plus tard, la situation a-t-elle vraiment changé en France?

En 1990, l’American College of Rheumatologie (ARC) définit la fibromyalgie comme un « état douloureux musculo-squelettique spontané diffus et bilatéral évoluant depuis au moins 3 mois, associé à la présence d’un minimum de 11 points tendino-musculaires douloureux sur 18répertoriés ». 

En 1992, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) la reconnaît comme une affection rhumatismale. Elle est suivie par la Ligue européenne contre les rhumatismes (EULAR) et le Groupe de travail international pour les essais cliniques en rhumatologie (OMERACT). 

En France, en revanche, on vit toujours au plein milieu des années 1970: on en est encore à qualifier la fibromyalgie de « syndrome », si bien que certains médecins refusent de la considérer comme une maladie à part entière. 


La grande détresse des malades