#AVC, signes précurseurs!

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article de figaro santé sur les signes précurseurs des AVC, cela peut arriver à tous et être vigilent peut être utile. Je peux en parler en connaissance de cause pour en avoir fait moi-même l’expérience


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



«Ces incidents sans gravité apparente car ils disparaissent très vite ne doivent pas être ignorés, rappelle le Pr Didier Leys, chef de service de l'unité neurovasculaire du CHU de Lille. Ils doivent au contraire être pris très au sérieux car ils annoncent souvent un accident vasculaire avec des conséquences potentiellement très graves, qu'il est possible d'éviter par une prise en charge en urgence.» 

Les accidents ischémiques transitoires (AIT) conduisent en effet à un accident vasculaire cérébral (AVC), ou infarctus cérébral (IC), la semaine qui suit pour 10 % des patients, et, pour la moitié de ces derniers, dans les 48 heures. Il faut donc intervenir très vite pour éviter l'AVC, qui peut être mortel ou laisser des séquelles graves.

La France a mis en place un protocole d'intervention d'urgence pour que les patients aient, le plus rapidement possible, accès à un service spécialisé. Si la prise en charge des 30.000 AIT annuels est désormais globalement satisfaisante, certaines régions souffrent encore d'un accès insuffisant à l'IRM, pourtant crucial dans cette situation. 

L'AIT se définit en effet comme un trouble neurologique d'origine ischémique qui dure peu de temps, généralement moins d'une heure, sans lésion céré¬brale ischémique à l'imagerie.

L'AIT se produit lorsqu'un caillot libéré dans le sang voyage jusqu'au cerveau et y bloque momentanément la circulation sanguine. Cette ischémie transitoire provoque des signes neurologiques qui régressent lorsque le caillot disparaît, sans laisser de séquelles dans le cerveau. 

Lors d'un AVC constitué, le caillot reste en place et la circulation sanguine est interrompue assez longtemps pour provoquer des déficits neurologiques plus durables, parfois définitifs. Il existe une situation intermédiaire où les signes neurologiques semblent avoir disparu mais où l'imagerie cérébrale révèle une petite lésion isché¬mique dans le cerveau: c'est un AVC mineur, qui sera traité comme un AVC constitué.


Réagir rapidement...

#Cancer aussi obscur que les #mystères de la #religion

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un e book gratuit, édité par Michel Dogna, avec une vidéo  sur le témoignage d’une dame de 89 ans, très  éducative…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




Tout ce que l’on vous raconte habituellement sur le cancer est aussi obscur que les mystères de la religion. 

Fausse prévention, faux traitements, fausses pistes, fausses recherches qui protègent un gigantesque business de la maladie, sachant que chaque cancéreux "docile" rapporte autour de 150 000€ au système Ŕ remboursés par la sécu, donc par la collectivité des con-tribuables... 

Pendant ce temps, aucun progrès notoire n’a été enregistré depuis un demi-siècle, et l’hécatombe croît sans cesse en dépit des espoirs que l’on nous fait encore et toujours miroiter à coups de Téléthons

Pourtant des hommes de génie ont depuis longtemps trouvé et mis en application des moyens non toxiques et non iatrogènes, et surtout bien plus efficaces pour soigner cette dramatique morbidité. 

Hélas, l’Establissement veille impitoyablement et n’aime pas les dérangeurs ; aussi, la plupart ont été barrés, isolés, ridiculisés, licenciés - voire même liquidés… 

Néanmoins, les moyens alternatifs non agressifs pour sortir du trinôme infernal ABLATIONCHIMIO-RADIO ne manquent pas Ŕ et l’on en découvre sans cesse des nouveaux. 

Le problème est que l’information est bloquée par la dictature médico-pharmaceutique. 

Je rappelle que selon les statistiques de l’OMS, le taux de guérison avec survie de plus de 5 ans après chimio est de 2,2%,… ce qui veut dire : 97,8% d’échec ! 

Loin de moi l’idée de promettre du 100% de réussite, mais les chiffres des méthodes considérées "médicalement incorrectes" n’ont vraiment rien à voir avec cette médiocrité absolue. 
 

RECOMMANDATIONS DE BASE 

1 - Ne pas se laisser embarquer les yeux fermés par des diagnostics non confirmés dans le cadre de dépistages, où des curseurs sont volontairement réglés pour vous classer malade bien avant le seuil critique réel de la maladie. 

Trop souvent le dépistage est du racolage déguisé. On a même inventé "le pré cancer" à l’instar de la "pré ménopause".








 

#Soutiens-gorge et #santé des #seins!

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article différent sur les soutiens-gorge, je vous invite à le lire mesdames


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




La naissance du féminisme à la fin des années 1960 et au début des années 1970 s’illustrait par des jeunes femmes qui brûlaient leurs soutien-gorge en même temps que des jeunes hommes brûlaient leurs cartes de service militaire. 

C’était considéré comme un message d’indépendance féminine. Maintenant, les discussions portent sur les mérites médicaux de ces décisions.

Des résultats controversés ont été rendus qui associent au moins le port excessif du soutien-gorge à la maladie fibrokystique du sein non maligne ainsi qu’à la tumeur maligne du sein. Certains affirment qu’il existe un lien certain.

De façon ironique, c’est une femme Américaine qui a inventé le soutien-gorge au tournant du 20esiècle. 

Jusqu’au début du 20e siècle, ce sont les corsets qui permettaient aux femmes d’exhiber cette silhouette désirée en forme de sablier qui remontait les formes du buste pour les vêtements à la mode de cette époque.

Le problème cependant, c’est qu’en même temps qu’ils donnaient cette silhouette en forme de sablier, les corsets bridaient les organes internes et ils étaient si serrés que les femmes s’évanouissaient facilement et souvent.
 

La naissance du soutien-gorge

En 1883, Marie Tucek confectionna un objet …



 

#Compresses au #gingembre?

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Je ne connaissais pas les compresses de gingembre..


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



La toux et les éternuements peuvent vraiment vous empêcher de vous concentrer, et vous rendre incapable de « survivre » le reste de la journée.

Certaines personnes trouvent qu’il est difficile de faire face à leurs activités quotidiennes, de plus personne n’aime embrasser une personne qui tousse.

Une toux persistante vous maintiendra éveillé toute la nuit. La situation est pire quand elle affecte les petits enfants, parce que leur immunité est encore faible et incapable de combattre le virus qui cause le rhume.

Si vous consultez votre médecin, vous recevrez probablement une ordonnance pour un sirop contre la toux, car la plupart des médecins croient que c’est la seule solution à l’inconfort. 

Mais, ce qu’ils ne vous disent pas est le fait que les solutions pharmaceutiques peuvent entraîner des effets secondaires et même des complications graves lorsqu’elles sont prises trop longtemps.

La somnolence, la migraine, les maux de tête et la fréquence cardiaque rapide sont quelques-uns des effets secondaires auxquels vous pourriez faire face à la suite de la thérapie conventionnelle. 

La codéine et le dextrométhorphane sont les deux principaux ingrédients présents dans le sirop contre la toux habituel. Et vous ne le saviez probablement pas, non?