Les #surrénales vous parlent!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Le professeur Joyeux sait de quoi il parle...


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Cette semaine ce sont les surrénales qui vous parlent. Elles sont petites et leur nom vous dit déjà où elles se situent : sur-rénales, au-dessus des reins. 

L’hypophyse vous a parlé, puis la thyroïde avec deux lettres. Elles sont sur mon site. Vous pouvez les recevoir gratuitement en vous inscrivant sur mon site. Il suffit de donner son adresse mail et de ne pas oublier ensuite de cliquer sur ”envoyer”. 

Préparez-vous à recevoir messieurs des lettres de vos testicules et pas de jaloux mesdames de vos ovaires. Nous aurons ainsi passé en revue toutes les glandes endocrines périphériques. Nous finirons par la grande nouvelle, celle du véritable chef d’orchestre de toutes nos glandes hormonales, l’Épiphyse ou glande pinéale que Descartes pensait être le centre l’âme.


À vous la parole, surrénales..

Nous les deux surrénales, nous sommes petites, mais comme vous allez le comprendre très puissantes avec de nombreuses fonctions. Vous pouvez difficilement vous passer de nous.


Où résidons-nous ?

De la grosseur de votre pouce, nous les surrénales, nous sommes cachées de chaque côté de votre corps, au fond du ventre. 

Nous sommes protégées par les reins sur lesquels nous sommes posées et situées au-dessous des muscles diaphragmatiques droit et gauche.


À quoi nous ressemblons ?

Pour les républicains nous ressemblons à un petit bonnet phrygien, pour les autres à un chapeau de gendarme. 

Cette ressemblance nous convient, car sans être révolutionnaires, nous jouons des rôles essentiels quand tout votre organisme est en difficulté, stressé, agressé, et plus encore. 

Nous sommes de couleur jaune safran, car de constitution en partie lipidique, on dit aussi couleur chamois, assez facilement repérable pour le chirurgien car différente de la graisse jaunâtre qui entoure les reins.


Comment sommes-nous constituées ?






 

Choisir un #antibiotique #naturel

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Voici un article qui différencie les types d'antibiotiques et les  plantes qui leur correspondent


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie




L’introduction des antibiotiques dans le domaine de la médecine a sauvé d’innombrables vies, transformant les infections graves et mortelles en maladies temporaires. 

Cependant, avec les millions, si ce n’est les milliards de prescriptions d’antibiotiques que les médecins ont remplies au cours des années, il y a un prix à payer: les micro-organismes s’adaptent à nos techniques. Nous avons maintenant ce qu’on appelle des « superbactéries ».


Le problème des superbactéries

Les superbactéries ne répondent pas aux antibiotiques habituellement prescrits – en fait, elles y sont résistantes. 

Alors que nos méthodes pour tuer les bactéries indésirables dans notre corps se sont développées, leurs méthodes de riposte se sont renforcées. 

Aujourd’hui, nous devons prendre des mesures sérieuses pour faire face au problème de la résistance aux antibiotiques afin que nous puissions à nouveau prendre le dessus sur les micro-organismes pathogènes.


La nouvelle vague des traitements naturels







 

#Plantes #médicinales, faciles a cultiver!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Un petit dossier sur quelques plantes médicinales à faire pousser chez soi


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie




Les plantes médicinales sont, pour la plupart, faciles à cultiver.

Beaucoup poussent en terre pauvre, à l’ombre, et même si votre jardin est petit ou se réduit à un mètre carré sur un balcon, voire à un simple pot sur un appui de fenêtre, vous pouvez réussir vos cultures !

Ce jardin de « simples » appartenant à un monastère est sophistiqué. Mais beaucoup de plantes médicinales se contentent d’un balcon ou d’un coin mal exposé. Profitez-en.

Je vais donc vous indiquer dix plantes médicinales qui préfèrent l’ombre, et qui vous permettront d’exploiter au mieux les espaces à votre disposition.

Mais avant cela, permettez-moi de rappeler les bonnes raisons de faire cet effort.




 

Le #corps a son propre #mécanisme de #désintoxication

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Pleins d'infos fantastiques  avec des plantes simples que l'on trouve partout


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



Le corps a son propre mécanisme de désintoxication qui filtre constamment le sang pour éliminer les composantes dangereuses pour notre santé. Les reins, le foie, les intestins, les poumons et la peau sont les principaux organes de filtrage. 

En mangeant les bons aliments on peut aider nos organes à filtrer plus de toxines de notre sang et éviter les maladies.

Voici 15 aliments pour aider votre corps à mieux éliminer les toxines :


1.    L’ail

L’ail cru est riche en soufre, un minéral essentiel qui aide le corps à se débarrasser des toxines.


2.    Le pissenlit

Riche en antioxydants et autres phytonutriments, il aide à éliminer les toxines du système digestif ainsi que les radicaux libres. Il stimule le foie et le pancréas pour extraire les toxines du sang et les éliminer.


3.    Les pommes

Gorgées de vitamines, de minéraux et de fibres, les pommes contiennent une composante qui stimule la production de la bile et aide le foie à éliminer les toxines. Elles sont aussi très riches en pectine et en fibres solubles qui aident à éliminer les métaux lourds.


4.    Les betteraves

Elles sont riches en antioxydants et représentent une excellente façon pour protéger votre corps des radicaux libres et stimuler le foie pour éliminer les toxines du sang.