#Ventre plat pour retrouver une #taille de guêpe...

Par Alain J. TOUIZER, à 03h04 dans SANTE
Réviser votre alimentation à table, des choix éclairés et une meilleure façon de manger permettent d’éviter la gonflette et la formation de...
Lire la suite...

Ce qui se passe dans votre #corps quand vous arrêtez de #fumer

Par Alain TOUIZER, à 05h59 dans SANTE
Ce qui se passe dans votre corps quand vous arrêtez de fumer

Que vous fumiez depuis 30 jours ou 30 ans, votre corps PEUT se débarrasser de toutes les toxines que vous avez inhalées et qui se sont accumulées dans vos organes.

Arrêtez maintenant. Il n'est pas nécessaire d'attendre un moment où vous serez plus « prêt ». Maintenant, c'est le bon moment. Et ainsi :
  • dans 20 minutes, votre pression sanguine sera redevenue normale ;
  • dans 8 heures, le taux de monoxyde de carbone dans votre sang (un poison dangereux), aura diminué de moitié, et votre niveau d'oxygène sera redevenu normal ;
  • dans 48 heures, votre risque d'attaque cardiaque aura diminué. Toute trace de nicotine aura disparu de votre corps. Votre odorat et votre goût redeviendront normaux ;
  • dans 72 heures, vos bronches se relâcheront, et votre niveau d'énergie augmentera ;
  • dans 2 semaines, votre circulation sanguine s'accélèrera, et continuera à s'améliorer pendant les 10 prochaines semaines ;
  • dans 3 à 9 mois, votre toux, vos éternuements et vos problèmes respiratoires se dissiperont, tandis que la capacité de vos poumons augmentera de 10 % ;
  • dans 1 an, votre risque d'infarctus (attaque cardiaque) aura baissé de moitié ;
  • dans 5 ans, votre risque d'AVC (attaque cérébrale) sera redevenu identique à celui d'un non-fumeur ;
  • dans 10 ans, votre risque de cancer du poumon sera redevenu identique à celui d'un non-fumeur ;
  • dans 15 ans, votre risque d'infarctus sera redevenu identique à celui d'un non-fumeur.

Enrichissez-vous !

Arrêter de fumer vous permettra de vous enrichir, puisque vous mettrez de côté le budget que vous consacriez au tabac, ou plutôt, à payer les taxes sur le tabac, qui représentent 80 % du prix d'un paquet de cigarettes.

Il faut rappeler en effet que ce sont les États qui ont encouragé les populations à fumer.

En France, la consommation de tabac ne devint massive que lorsque le gouvernement eut la brillante idée de distribuer gratuitement du tabac gris aux soldats de la troupe pendant la Première Guerre mondiale.

Quand la guerre fut finie, il créa la SEITA, ou « service d'exploitation industrielle des tabacs et allumettes », et lui accorda en 1926 un lucratif monopole, afin de financer les emprunts d'Etat..

C'est ainsi que de nombreux hommes sont alors devenus accrocs à la cigarette. La SEITA engrangea donc, pour le compte de l'Etat, des bénéfices à faire rêver Ali-Baba : la production de cigarettes passa de 10 milliards d'unités en 1923 à 19 milliards en 1940, à 86 milliards en 1980.

Entre temps, en effet, le gouvernement américain s'en était mêlé : à l'occasion de la Seconde Guerre mondiale et des guerres qui suivirent (Corée, Viet-Nam, Afghanistan...), il envoya ses soldats dans le monde entier toujours accompagnés de cargaisons de cigarettes américaines qui devinrent un symbole de la liberté (!). La consommation de cigarettes devint un phénomène mondial.

En 1980 toutefois, les gouvernements s'aperçurent que les sommes folles qu'ils récupéraient grâce aux taxes sur les cigarettes se trouvaient très nettement entamées par la prise en charge du cancer du poumon, des infarctus et autres décès précoces causés par la cigarette. (Notez que j'ai bien écrit « prise en charge » et non pas « traitement », le cancer du poumon se soldant par la mort du patient dans 85 % des cas, à l'horizon de 5 ans).

Au milieu des années 1960, le lien de causalité entre le tabagisme et le cancer du poumon avait été établi avec certitude. La facture s'avérait énorme, dépassant largement les bénéfices, pourtant mirobolants, de la SEITA !

Il s'agit alors de pagayer à toute allure dans l'autre sens : de producteur et distributeur de tabac, les gouvernements endossèrent le costume de justiciers des populations « opprimées par la grande industrie du tabac » qui fut désignée comme coupable d'avoir fait de la publicité.

La SEITA, sur laquelle on s’apprêtait à tirer à boulets rouges et dont la faillite était quasiment certaine, fut privatisée en toute hâte.

Afin de faire oublier leur responsabilité dans l'affaire, les gouvernements expliquèrent qu'ils imposeraient désormais des taxes supplémentaires sur le tabac, pour dissuader les populations d'en consommer !
________________________________________

Annonce spéciale

L'hypnose est un moyen naturel et efficace pour arrêter de fumer. Vous pouvez découvrir cette méthode et la partager autour de vous grâce à cette vidéo (lien cliquable).
________________________________________

Suite de la lettre de ce jour :

La suite de l'histoire est bien connue : de la Loi Evin aux images sordides sur les paquets de cigarettes, en passant par les déclarations belliqueuses des Ministres de la Santé qui, aussi courageux que Zorro, attaquent le « lobby du tabac », et les tentatives d'interdire la cigarette y compris sur les plages, tout un arsenal répressif a été mis en place dans le but de :

1.    freiner la hausse des dépenses liées aux cancers du poumon et autres maladies liées au tabac ;
2.    sous-tirer des taxes supplémentaires aux fumeurs, les gouvernements continuant à avoir besoin, plus que jamais, des précieux sous rapportés par le tabac.

Si donc, cher lecteur, vous fumez et que vous souhaitez, vous aussi, arrêter d'être la victime de ce sinistre jeu de dupes, il vous suffit d'arrêter, dès maintenant de fumer.

A votre santé !
Jean-Marc Dupuis

dès que la #balance indique quelques #kilos en trop ...

Par Alain J. TOUIZER, à 11h00 dans SANTE
Le taux de triglycérides dans notre organisme est directement lié à ce que nous mangeons. Paradoxalement, alors que les triglycérides sont des graisses, ils proviennent surtout des sucres, et plus rarement, des graisses...
Lire la suite...

Les #médicaments bloquent la #douleur, c’est tout!!!

Par Alain TOUIZER, à 05h50 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> Cet article, proposes une alternative naturelle des anti inflammatoires,

> Je profite de cette occasion pour proposer d'autres sources de régénération.
 
> L’acidose est une des raisons majeure qui amplifie les inflammations articulaires, un changement alimentaire peut ralentir la dégradation des tissus voir groupes sanguins.
 
> La gelée royale à un effet réparateur.

> La silice organique, donne plus de souplesse, aux tissus.

> La griffe du chat (uncaria tomentosa) est l'équivalent Sud Américain de l'harpagophytum, et est plus efficace.

... Mais la vedette est  le spectron, qui a un effet réparateur et soulage avec grande efficacité


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Détails importants que vous devez savoir sur l'arthrose

L'arthrose est une maladie très répandue qui envoie chaque année 4 millions de patients chez leur médecin en France.

Pour l'industrie pharmaceutique, c'est une vache à lait qui a été exploitée, et même surexploitée jusqu'à ce qu'éclate le scandale du Vioxx, un médicament anti-inflammatoire utilisé contre les douleurs de l'arthrose, et retiré du marché en 2004 à cause de son danger pour le cœur.

Lorsque vous souffrez d'arthrose, une ou plusieurs des articulations de votre corps sont douloureuses, gonflées, enflammées. Chaque geste vous fait souffrir, et adieu les jeux de ballon, la danse, le ski, le tennis. Quant à l'athlétisme, le judo et le karaté, ou encore l'haltérophilie, ce n'est bien sûr même pas la peine d'y penser !

Certains patients ne peuvent plus monter ni descendre un escalier. D'autres sont totalement immobilisés. Bref, il y a urgence, et c'est pourquoi les patients se sont longtemps tournés massivement vers les médicaments anti-inflammatoires, la cortisone et les analgésiques chimiques (anti-douleurs).

Ces médicaments fonctionnent, dans un premier temps. Miracle, vous pouvez à nouveau ouvrir un pot de confiture, casser des noix, jardiner ! Vous redécouvrez les petits plaisirs de la vie pendant plusieurs mois, peut-être même quelques années.

Des effets secondaires inquiétants

Mais c'est alors que survient une crise d'arthrose plus violente et durable qu'à l'ordinaire. Confiant, vous avalez pilule sur pilule, pendant une semaine, dix jours, quinze jours... et vous vous apercevez que, non seulement l'effet n'est plus si efficace, mais que votre digestion se dérègle. Diarrhées, constipations, douleurs à l'estomac, puis saignements, vous vous inquiétez. Vous commencez à vous demander s'il faut continuer les médicaments ou si vous ne préfériez pas, après tout, vos douleurs d'arthrose.

Malheureusement, vous avez raison de vous poser la question. L'arthrose est causée par une inflammation du cartilage, ces coussins qui protègent le bout de vos os, et qui leur permettent de se frotter l'un contre l'autre en souplesse. En cas d'arthrose, des agents inflammatoires dans vos articulations détruisent le cartilage, qui se fissure, se craquelle, et peut disparaître complètement, laissant vos os à nus. Lorsque vous bougez, les bouts de vos os frottent directement l'un contre l'autre, ce qui fait mal et aggrave encore l'inflammation, et donc le gonflement de vos articulations.

Les médicaments bloquent la douleur, c'est tout

Les médicaments actuels, y compris les plus récents ne font que bloquer la douleur. Ils n'ont aucun effet sur le cartilage, qui continue à se dégrader.

C'est pourquoi ils sont efficaces à court terme. A long terme, leur efficacité baisse, jusqu'à devenir inexistante lorsque tout votre cartilage a disparu. Et il ne vous reste plus que les effets secondaires, qui peuvent être graves

Mais la bonne nouvelle et que les recherches scientifiques récentes montrent que la médecine naturelle a des solutions très intéressantes à vous proposer contre l'arthrose.

En fait, l'arthrose fait peut-être même partie des maladies conte lesquelles il existe le plus d'espoir. De nombreux patients sont parvenus à se débarrasser totalement de leurs douleurs, grâce à des solutions naturelles.

Aujourd'hui, nous allons explorer plusieurs traitements possibles, qui soulageront la plupart des patients. Si aucune ne marche pour vous, pas d'angoisse. Nous reviendrons très régulièrement dans Santé Nature Innovation sur le sujet de l'arthrose pour présenter tous les aspects de cette maladie, ce qui sera l'occasion de proposer de nombreuses autres approches thérapeutiques efficaces.


Contre la douleur : l’harpagophytum
Les adeptes de la médecine naturelle voudront bien m'excuser de commencer par cette « tarte à la crème ». L'harpagophytum se vend aujourd'hui à tous les coins de rue. Les seuls points de vente qui n'en proposent pas encore sont les distibuteurs automatiques de snacks dans les gares (mais pour combien de temps ?). En fait le succès est tel que la culture d'harapagophytum serait en train de provoquer un désastre écologique (de plus) en Afrique

Cette plante est en effet récoltée dans les déserts sableux d’Afrique du Sud et de Namibie. Les racines sont utilisées pour fabriquer des gélules qui renferment les principaux principes actifs : harpagoside, harpagide, procumboside, procumbide, des substances anti-inflammatoires et analgésiques.

Pour les personnes souffrant de rhumatismes, des cures de cette plante apportent en général un soulagement rapide et spectaculaire qui peut aider à réduire les doses des médicaments. Beaucoup disent ne plus pouvoir s'en passer

Une étude publiée en 2003 montre une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose chez 75 patients traités avec de l’harpagophytum. La douleur régresse de 25 à 45 % alors que la mobilité augmente d’autant.(1)

L'harpagophytum serait aussi efficace que des médicaments pour calmer les inflammations et les douleurs de l’arthrose si l'on en croit l'ensemble des études conduites sur le sujet.