Cet #aliment réduit la #diabete

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 19 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

> Je n'aime pas pousser les gens à acheter sans fin… 

> L'huile de coco est une merveille, je le confirme, les documents proposés semblent bien  et le cout modeste.

> A vous de voir si vous en ressentez le besoin !
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Il semble qu’il y ait chaque jour de plus en plus de preuves concluantes publiées sur les effets positifs de l’un des super-aliments les plus polyvalents et riches en nutriments connus de l’humanité. 

Et vous, en tant que fervent lecteur d’Horizon Bien-être, vous représentez une part importante de ce mouvement colossal ayant pour but de ramener la santé au naturel sur le devant de la scène.

En plus, je suis ravi que nous puissions vous apporter encore plus de PREUVES démontrant que ce « Trésor Tropical » aide à réduire les risques de diabète en favorisant une normalisation du taux de sucre dans le sang.

Vous voyez, la Noix de Coco a été diabolisée pendant de longues années par l’Industrie Agro-Alimentaire et les soi-disant « Gourous » de la Santé à cause de la graisse qu’elle contient. Mais ces fausses critiques ne reposent sur absolument aucune base, pour ne pas dire qu’elles n’ont aucune valeur scientifique. 

Nous allons nous atteler au « Grand Mythe » dans une seconde, mais je voulais partager ces études révolutionnaires sur le diabète avec vous.


Plus de 5% de la Population Mondiale 
Souffre de Diabète


D’après la sixième édition de l’Atlas du Diabète, publié par la Fédération Internationale du Diabète (IDF), 10 pour cent de la population mondiale souffrira de diabète d’ici 2035. 

Le rapport, publié pendant la Journée Mondiale du Diabète, 








 

Des #problèmes avec le #yogourt...

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 18 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

> Comme vous je suis ce cours au fur et  à mesure.Cet enseignement sur le yaourt et les cultures probiotiques est excellente, une source d'information précise et acidifiante…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


Comme vous l'avez sans doute remarqué ces deux dernières années, les probiotiques sont à la mode comme l'un des facteurs les plus importants qui aident à contrôler votre système immunitaire (environ 70% de votre système immunitaire réside dans votre intestin), ainsi que la santé de votre système digestif.

La plupart des gens "pensent" obtenir suffisamment de probiotiques à partir des yaourts (une personne moyenne mange du yaourt pratiquement tous les jours). Malheureusement, il y a quelques de problèmes avec le yaourtauxquels vous devez être informé...

 
1.  Premier problème avec le  yaourt :

Certaines marques de yaourt contiennent réellement des cultures vivantes et d'autres pas. 

Presque tous les yaourts sont faits à partir de lait pasteurisé... ce n'est pas le problème, car une fois que les cultures vivantes sont ajoutées et le lait fermenté, vous avez une fois de plus une nourriture vivante et active qui est plus facile à digérer que le lait ordinaire et avec une teneur réduite en lactose, du fait de leur consommation par les microbes.

Malheureusement, certaines marques pasteurisent le yaourt APRÈS qu'il ait été fermenté (d'élevage) ce qui tue les probiotiques bénéfiques. 

D'autre part, la plupart des bonnes marques de yaourt ne sont PAS pasteurisés après fermentation, de sorte que les probiotiques sont encore en vie à votre avantage.

La quantité des probiotiques dans le yaourt varie grandement en fonction de la marque et du type, j'ai vu des estimations allant de 1 à 5 milliards de UFC par portion. C'est correct, mais faible par rapport à d'autres sources de probiotiques dont nous parlerons un peu.

L’ESSENTIEL est de rechercher des "cultures vivantes et actives" sur l'étiquette, ou un autre étiquetage qui indique que les probiotiques sont toujours actifs.

 

Polémique autour de ces #aliments!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 17 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

>  il y en a vraiment pas mal...
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Si j’ai une conclusion à faire au bout de plusieurs années d'études sur la nutrition, c'est que même si quelque chose est sensé être "bon pour vous" cela ne signifie pas qu'il soit préférable d’en manger de grandes quantités chaque jour.

Dans l'article d’aujourd’hui, nous allons jeter un œil sur quelques "aliments les plus populaires" du monde de la nutrition tels que les épinards, les tomates, le thé, et pourquoi trop d'entre eux peuvent même être mauvais dans certains cas. 

Nous allons aussi regarder les aliments dont les médias vous disent être "mauvais pour vous" comme la bière, le café, le fromage et le beurre, et pourquoi ceux-ci peuvent effectivement être bons dans de nombreux cas.
 

Commençons par les aliments "toxiques"...

Il semble que même certaines substances étiquetées comme "toxiques" par les scientifiques peuvent parfois être bonnes pour vous à petites doses.

L'alcool est un exemple. Il est considéré comme toxique par n'importe quel scientifique, mais dans certains cas il a été démontré par des études que des buveurs modérés à faibles vivent significativement plus longtemps que les non buveurs ou les buveurs intensifs. 

C'est un fait intéressant n'est-ce pas... que seulement de petites quantités de quelque chose considéré comme "toxique" puisse vous aider à vivre plus longtemps que si vous n’en buviez pas du tout, alors que trop d’alcool vous tuerait.

Il y a des variables confondantes qui sont difficiles à déchiffrer dans la recherche de groupe mixte ou d’enquêtes sur les habitudes de consommation des gens... dans un cas, il est rarement étudié de savoir si les buveurs d'alcool intensifs pourraient réellement s'en sortir aussi bien que quelqu'un qui ne boirait que du vin ou de la bière, dont chacun contient ces propres antioxydants uniques habituellement absents dans les alcool forts. 

La réponse de l'augmentation de la durée de vie pour les buveurs modérés serait-elle due aux antioxydants du vin et de la bière plutôt que l’alcool lui-même ? Où est-ce un effet synergique des deux ?

Une étude que j'ai lu à ce propos récemment montre que 1-2 verres de vin rouge par jour augmente de manière significative les bonnes bactéries dans l'intestin et diminue les mauvaises bactéries (en plus des avantages pour la pression artérielle, les triglycérides, le LDL, et la protéine C réactive), mais pour une raison quelconque, un alcool fort (le gin a été testé) n'a eu aucun des mêmes avantages. 

Il a été conclu qu'il est plus probable que le polyphénol et le resvératrol dans le vin aident les bons probiotiques intestinales à s'épanouir et, éventuellement, améliorent également la composition du sang. 

Et comme vous le savez, les bons micro-organismes ont d'immenses avantages pour votre système digestif et le système immunitaire.






 

#Fibromyalgie, une double peine pour les #patientes

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Le nouveau dossier santé nutrition d’Avril...


Alain TOUIZER

Naturopathie  La Réunion Paris La Normandie




Les patients atteints de fibromyalgie souffrent d’une double peine : d’une part, la douleur liée à leur maladie et, d’autre part, l’incompréhension qu’elle suscite le plus souvent dans l’entourage familial et professionnel. 

Le diagnostic et le traitement pâtissent, en effet, du brouillard dans lequel demeure la fibromyalgie. Songez qu’il y a moins de trente ans, cette maladie n’était même pas correctement identifiée ! 

Malgré les avancées significatives de la recherche médicale, la fibromyalgie reste souvent mal comprise, et donc mal prise en compte… Elle est pourtant aujourd’hui la troisième cause de consultation en rhumatologie

Problème : peu de gens ont accès aux découvertes les plus récentes et aux traitements qui se font jour. Vous les décrire et vous donner accès aux moyens de vous soigner efficacement est la raison d’être de ce dossier.