#Plantes et #bien-être!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Voici le numéro de « plantes et bien-être » du mois d'0ctobre


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Utilisez les plantes, mais pas n’importe comment ! Cet été, le long des sentiers des Alpes, j'ai vu des paysages incroyables et une nature luxuriante. 

Un spectacle à couper le souffle ! Cependant, à plusieurs reprises, j'ai été interpellée par un manque d'éducation révoltant.  Bien sûr, je fais référence aux gens qui laissent leurs déchets derrière eux, mais aussi à tous ceux qui cueillent les plantes là où elles sont protégées et même à ceux qui les prennent « comme ça », sans savoir comment les utiliser. 

Quelle légèreté ! La nature mérite un usage raisonné. C'est ce que nous rappelle dans ce numéro Gilles Corjon, un pharmacien amoureux des plantes.  Il souligne notamment combien l'usage des huiles essentielles, puissantes armes thérapeutiques, doit être réservé en cas de besoin véritable. 

N’oubliez pas que pour produire par exemple 150 g d'huile essentielle de mélisse officinale, il faut cueillir une tonne de ses feuilles. Un usage déraisonné conduirait vite à la disparition de l'espèce. 
En cela, et car nous avons tout le temps besoin de leurs vertus, le respect des plantes est un devoir : notre devoir ! En ce moment, tandis que le froid revient nous agresser, les plantes sont de vraies alliées. 

Nous vous donnons ce mois-ci les meilleurs conseils pour prévenir et soigner les maux de gorge, pour choisir les formes de vitamine C les plus efficaces et booster votre système immunitaire, pour reconnaître cet arme naturelle contre la grippe qu’est le sureau et profiter de l’intégralité de ses bienfaits… 

Et ce n'est pas tout : les plantes peuvent s’avérer d’un grand soutien dans les derniers moments de notre vie. Un établissement parisien souhaite d’ailleurs construire un jardin thérapeutique à la demande des malades en fin de vie. 

C’est promis, les plantes vont vous surprendre une fois de plus. 

Des #plantes pour le #cœur

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Voici le numéro d'octobre de Gabriel Combris:


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Un silence de vie Imaginez une seconde. Vous êtes dans un bois, seul, sous de grands hêtres, des chênes, des charmes ou des trembles, tous ces arbres dont les feuilles bruissent doucement avec le souffle du vent. Fermez les yeux. 

Quelques cris d’oiseaux, quelques craquements d’écorce mais sinon, rien qui perturbe le silence. Et pourtant… ce n’est pas un silence « de mort », ce vide lugubre, un de ces instants angoissants où la vie semble avoir été « aspirée ». 

Non… Ce qu’offre la nature est au contraire un fabuleux silence « de vie ». Une vie pleine de ses populations d’arbres, de plantes, de racines, de champignons, qui communiquent entre eux sans qu’on se rende compte de rien. 

Fascinant monde où les règles, les sentiments, qu’on croit à tort réservés ou « inventés » par l’homme, s’avèrent bien souvent être les mêmes : l’effort, la solidarité, la collaboration, le sacrifice… 

Même en amour, vous allez le voir dans ce deuxième numéro de la Pharmacie Secrète de Dame Nature, les plantes, par leur exemple, nous montrent une voie… absolument stupéfiante ! 

Gabriel Combris

 

Le #jeûne mal vu en #Occident

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Un article intéressant général sur le jeûne. 


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Moins connu que le Ramadan, le Carême est une période de 6 semaines et demie de jeûne, qui s’achève le dimanche de Pâques. 

La différence avec le Ramadan est que le jeûne dure toute la période du Carême, sauf les dimanches, alors que le Ramadan est paradoxalement une période de forte augmentation de la consommation alimentaire, due aux fêtes rituelles qui ont lieu chaque soir. Selon certaines études, cette hausse atteint jusqu’à 30-35 % par rapport au reste de l’année [1].

Pourquoi le Carême dure-t-il six semaines et demie, soit 46 jours ? Parce que, pour se préparer à Pâques, fête de la résurrection de Jésus, les chrétiens commémorent les 40 jours que Jésus passa au désert, sans boire ni manger (y compris la nuit). Or, les dimanches du Carême ne sont pas jeûnés. 

Vous retirez donc 6 dimanches de cette période de 46 jours et vous obtenez… bravo, 40 jours.


La chaîne ARTE au chevet de l’Eglise

A vrai dire, l’Eglise catholique peine fortement aujourd’hui à convaincre ses ouailles des bienfaits d’un jeûne si long, qui n’est plus pratiqué que par une infime proportion des chrétiens. Mais le relais a été repris avec brio par la chaîne ARTE, auprès d’une toute autre population, beaucoup plus nombreuse, et enthousiaste.

En mars 2012, elle diffusa un reportage intitulé « Le jeûne, une nouvelle thérapie » qui connut un tel record d’audience qu’il fut rediffusé en septembre 2013. Le réalisateur, Thierry de Lestrade, publia de plus chez ARTE éditions un livre, du même nom, avec des témoignages supplémentaires et de nouvelles perspectives.

Pourquoi un tel succès ? Parce qu’il n’était plus du tout question de Jésus, d’évangiles, ni même de spiritualités. Ce reportage était en effet consacré aux vertus du jeûne dans le traitement des maladies graves, notamment le cancer, et c’est évidemment cela qui explique les succès de ce jeûne nouvelle formule.


Jeûne contre médecine conventionnelle

Jeûner pour guérir. Avant tout, précisons que cette méthode thérapeutique est combattue désespérément par le système médical, coincé dans sa bulle « une maladie, un médicament », et qui ne saisit toujours pas les capacités naturelles de l’organisme à se rétablir.

Il est vrai que de nombreux jeûneurs se lancent dans cette pratique en quête de spiritualité et d’absolu. Ils contournent la science et se réfugient dans les néo-religions où les gourous de tout poil sont à la manœuvre.

Toutefois, le sujet intéresse aujourd’hui des scientifiques de haut vol, et même si les financements (il n’y a rien à vendre…) sont inexistants, les résultats sont tangibles, facilement reproductibles, et à la portée de chaque malade.

Le jeûne est en effet adapté à l’ensemble des pathologies du « trop » qui délabrent nos organismes : allergies, rhumatismes, maladies auto-immunes, hypertension, diabète, cancers, dégénérescence cérébrale… Toutes ces maladies ont un lien direct avec l’alimentation ou l’exposition à des produits chimiques.

Il faut avoir conscience de cette intoxication délétère pour accepter de se soigner par le vide, sans écouter les sirènes médicales qui se réfèrent encore à l’obligation vitale d’une alimentation pluriquotidienne, riche en céréales et en produits laitiers.
 

#Asthme sans #inhalateurs

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour :


> Voici une étude sur les remèdes pour aider les asthmatiques à éviter la ventoline


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Vous pouvez traiter l’asthme sans inhalateur avec uniquement de simples changements alimentaires

L’asthme consiste en un épaississement du mucus dans les bronches et une inflammation chronique des voies respiratoires qui peut conduire à la suffocation. Les crises d’asthme sont le plus souvent suivies par de la toux, une respiration sifflante et le souffle court. 

C’est pourquoi les personnes qui souffrent d’asthme utilisent des inhalateurs, qui présentent en fait des risques potentiels d’autres problèmes de santé, car ils contiennent de nombreuses substances chimiques, telles que des corticostéroïdes (cortisone) qui endommagent les poumons et causent à la longue, une grande fragilisation du système osseux et installent l’inflammation, l’ostéoporose, le tassement vertébral et la fonte musculaire.

Les aliments sains, en revanche, peuvent être d’un grand bienfait dans ce cas, car ils peuvent diminuer la réaction d’allergie, supprimer l’inflammation des voies respiratoires, fluidifier le mucus et dilater les bronches ce qui évite les crises.

C’est pourquoi il est nécessaire de connaître les aliments recommandés et ceux qui devraient être évités.

Vous parviendrez à éliminer vos problèmes respiratoires et à élargir la capacité de vos poumons en consommant des aliments abondants en vitamine C et bêta-carotène. 

Boire des jus de carotte et ajouter du céleri branche à vos repas vous sera très bénéfique. Vous devriez consommer des aliments riches en chlorophylle en grandes quantités, ce qui va détoxifier le côlon et le foie.

Votre alimentation devrait inclure les aliments, de préférence bio, suivants: betterave, poivron, citrouille, gingembre, grenade, myrtilles, citronnelle, fraises, canneberge, fenouil, chou kale, cresson, tomates, radis, ananas, goyave, corossol, concombre, coriandre, épinards, herbe de blé.

Vous devriez consommer également:
•    Fruits et jus frais maison, riches en antioxydants et en vitamine C
•    Huile de poisson avec une teneur élevée en acides gras oméga-3
•    Moutarde épicée, aliments piquants, ail, piments, oignons
•    Thé avec de la théobromine et de la théine

Nos suggestions pour des portions qui vous seront très bénéfiques:
•    2 pommes vertes + 6 branches de céleri + des épinards + un bouquet de persil + 1/4 de citron
•    30 ml de jus d’herbe de blé + 1 filet de jus de citron
•    1/4 d’ananas + 1 concombre + 2 poivrons (jaune / rouge) + 1/2 botte de cresson + 1/2 citron
•    2 tasses de fraises + 1 tasse de canneberges + 1 grenade
•    1 concombre + 2 betteraves moyennes + 3 bâtons de citronnelle + 1/2 citron

En revanche, il est important d’éviter les aliments suivants qui peuvent provoquer une crise d’asthme:
•    Certains produits animaux comme les œufs, le lait de vache, les produits laitiers, la viande grasse
•    Les agrumes et les autres fruits acides peuvent empirer l’asthme chez certaines personnes
•    Sodium et glutamate monosodique (augmentent la constriction des bronches, ce qui produit l’histamine). Le glutamate se trouve dans pratiquement tous les aliments transformés et tous prêts.
•    Huiles végétales comme celles de maïs, tournesol, catharme, colza (peuvent causer une inflammation).
•    Boissons gazeuses et jus de fruits du commerce
•    Alcool

Gardez votre régime alimentaire sain et vous allez vous aider vous-même, car ces petits changements de régime peuvent faire une énorme différence dans le cas de l’asthme.