Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

#Aspartame, #composition diabolique !

Par La Rédaction, à 06h00 dans INSOLITE

Conseils ALJOIMOUR :

 

> Voici une lettre de Michel Dogme sur l’aspartame "alternative santé", à prendre au sérieux…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie


 

Vous connaissez tous cet additif, peut-être même en consommez-vous : il s'agit de l'Aspartame.

Chaque nouvelle étude menée au sujet de cet édulcorant de synthèse apporte des preuves de sa toxicité (la dernière en date indique que les boissons light - donc contenant de l'Aspartame - favorisent le diabète...) et pourtant il n'est toujours pas interdit.
 

Sinistre rappel

En 1980, après un second refus de mise sur le marché, le laboratoire Searle, inventeur de ce produit, soumettait de nouvelles études à la FDA (Food and Drug Administration). 

Sur 196 animaux soumis à l'aspartame, 96 moururent d'une tumeur cérébrale. Pourtant, sous les pressions politiques et grâce au commissaire 

Arthur Hayes, la FDA finit par autoriser quand même le produit en 1994, alors que près de 7 000 plaintes avaient déjà été déposées pour effets indésirables liés à la consommation d'aspartame.

Rappelons que l'aspartame se décompose dans les liquides chauds en méthanol qui se décompose lui-même en formaldéhyde, en acide formique et en dikétopipérazine, trois produits vecteurs des tumeurs cérébrales. 

Alors que le Pentagone aurait répertorié l'aspartame dans l'inventaire des armes chimiques, plus de 4 200 produits alimentaires, boissons et même médicaments, se baladent en toute légalité dans 90 pays du monde.

Même les pastilles Vichy vendues en pharmacie sont à l'aspartame et l'on a du mal à en obtenir au sucre naturel (jusqu'à épuisement des stocks ?).
 

Voici sa composition diabolique

50 % de PHENYLALANINE : 2 % de la population y seraient allergiques
40 % D'ACIDE ASPARTIQUE : produit hautement dangereux pour le cerveau. L'espèce humaine est 5 fois plus sensible à cet acide.

10 % de METHANOL (alcool à brûler) : un poison mortel qui est graduellement libéré par l'intestin grêle à partir d'une température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson, ou tout simplement dans le corps humain. 

Ce poison s'accumule petit à petit et provoque en général : troubles de la vue tels que vision embrumée, voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel, dommages rétiniens, cécité...  

Les autres symptômes d'un empoisonnement au méthanol sont généralement : maux de tête, bourdonnements d'oreille, troubles gastro-intestinaux, faiblesses, vertiges, frissons, trous de mémoire, douleurs fulgurantes aux extrémités, troubles du comportement, névrites.
 

Voici quelques-uns des 92 effets secondaires dus à l'Aspartame :

Manque de concentration, crampes, fatigue chronique, insomnies, pertes de mémoire, saignements de nez, vertiges, forte sensibilité aux bruits, sensation d'avoir froid même en plein été, problèmes menstruels, impuissance, problèmes sexuels, hyper ventilation, attaques et convulsions, épilepsie, nausées, vomissements, hypo et hyperglycémies, baisse de l'intelligence, douleurs dans la poitrine, problèmes de thyroïde, tremblements, douleurs en avalant ou aussi en urinant, sensibilité aux infections, hypertension, asthme..

Lire la suite…



 

Le #curcuma , très populaire... une bonne raison !

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> J’ai vécu 18ans à la réunion et le curcuma fait parti intégrante de la cuisine créole et naturellement, ils suivent les conseils de cet article.

> Sauf pour l’huile de mauvaise qualité, mais même la le curcuma est chauffé et le poivre est la aussi. Pas étonnant que les créoles aient de belle couleur et le sourire aux lèvres, et difficile de leur faire avaler des médocs chimiques, ils aiment leurs tisanes « longtemps »…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie


Le pigment jaune que l’on trouve dans le curcuma, auquel sont attribuées la majorité de ses propriétés médicinales est appelé « curcumine ».

Des résumés d’études de la base de données bibliographique de la National Library of Medicine connue sous le nom de MEDLINE montrent plus de 600 propriétés potentielles pour la santé du curcuma et/ou de son polyphénol principal connu sous le nom de curcumine.

Alors qu’en ajoutant du curcuma à vos aliments vous obtenez un moyen sûr d’améliorer votre santé globale, il y a plusieurs choses que vous devez savoir.
 

Le nutriment principal du curcuma n’est pas facile à assimiler

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la curcumine est le composé actif qu’il est important d’assimiler lorsque vous mangez du curcuma. 

Cependant, le grand problème du curcuma réside dans le fait que la curcumine n’est pas facilement assimilée (1).

Différentes études sur les animaux et études cliniques révèlent que les concentrations de curcumine dans le plasma sanguin, l’urine, et les tissus périphériques, si seulement elles sont détectables, sont extrêmement faibles quelle que soit la quantité de curcuma consommée (2).

Et un faible taux d’absorption ne vous apportera donc pas les bienfaits de santé escomptés de cet aliment médicinal.
 

Comment faire monter en flèche la biodisponibilité du curcuma?

Heureusement, il existe des stratégies simples de cuisine que vous pouvez utiliser pour augmenter la biodisponibilité du curcuma.
 

Excellente composition de tous les produits de la #ruche

Par Alain J. TOUIZER, à 06h47 dans PRODUITS BIO


 
Lire la suite...

#Sommeil, découverte phénoménal!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> J’aime beaucoup l’approche du professeur car il connait son affaire médicale de façon scientifique ave une intelligence alternative…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie


Une vieille amitié, une volonté de servir toujours présente


J’ai connu le professeur Jean-Bernard Fourtillan peu de temps après ma thèse de doctorat en médecine sur le thème de l’Intestin artificiel en 1972.

Il a immédiatement compris l’importance des mélanges nutritifs apportés par voie veineuse aux patients ne pouvant plus s’alimenter par voie naturelle digestive.

Jeune professeur de Chimie thérapeutique à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers, il a su convaincre le Ministre maire de Libourne, Robert Boulin, et le directeur du centre hospitalier, de l’intérêt pour les patients de créer la première unité de mélanges nutritifs en Europe.

Dans le monde entier, de très nombreux patients ont bénéficié et bénéficient toujours de cette technique.

Nos chemins se recroisent aujourd’hui, pour une découverte beaucoup plus importante, présentée en décembre dernier à l’Académie de pharmacie à Paris.

Comme vous allez le voir dans l’interview ci-dessous, il a réalisé une avancée d’une importance phénoménale pour tous ceux qui souffrent de troubles de sommeil, de dépressions nerveuses, de troubles psychotiques et même d’affections neurodégénératives comme Parkinson et Alzheimer.