Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

#Coup de pompe après #déjeuner ?

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un article complet  de Jean Marc Dupuis sur le divers type d’hypoglycémie…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Vous arrive-t-il d’avoir un coup de pompe après déjeuner ?

Vous avez chaud, vos paupières sont lourdes. Même en pleine réunion, impossible de résister à cette fatigue qui vous envahit, qui vous endort !

De nombreuses personnes sont concernées. Elles croient que c’est normal. Mais non, ce n’est pas normal.

Si vous mangez bien, dormez bien et que vous vous dépensez suffisamment, il n’y aucune raison que votre corps s’octroie du repos en plein jour et sans vous laisser le choix.

Il y a forcément des choses que vous pouvez faire pour éliminer cette fatigue.

D’où vient la fatigue après-midi ?

Le plus souvent, le coup de barre du début d’après-midi indique que vous êtes en hypoglycémie – ce qui signifie « taux de sucre sanguin bas ».

Cela peut étonner : comme peut-on manquer de sucre dans le sang alors qu’on a le ventre plein ?

Voici l’explication.
 

2 types d’hypoglycémie

Habituellement, votre taux de sucre est bas lorsque vous avez le ventre vide. C’est ce qui provoque l’impatience, l’irritabilité et la difficulté à vous concentrer lorsque la faim vous taraude. C’est ce qu’on appelle l’hypoglycémie à jeun [1].

Mais l’hypoglycémie peut aussi apparaître après un repas consistant.

En effet, quand vous avez beaucoup mangé, votre taux de sucre sanguin bondit à des niveaux insoutenables pour le corps.

Produits #laitiers, arrêtez-les!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Même si cela reviens souvent ; voici un dossier contre la difficulté de digestion du lait..
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




Quand je conseille autour de moi d’arrêter le fromage, tout le monde me dit que c’est impossible :

« C’est dans notre culture. »

« C’est dans notre patrimoine (!) »

« C’est un des plaisirs de la vie. »

« Qu’allons-nous donc manger ? »

Je partage ces inquiétudes, mais je vous invite à considérer les consolations que Dame Nature réserve à ceux qui oseront franchir le pas.
 

1. Vous allez maigrir

Les produits laitiers sont très caloriques. Ceux qui réduisent leur consommation observent que leur poids se stabilise [1].

Plus vous mangez de fromage aujourd’hui, plus vous pourriez perdre de kilos demain.

Si vous avez déjà un poids normal, vous observerez sans doute que vos muscles deviendront plus saillants, et votre corps plus tonique.
 

2. Vous aurez plus d’énergie

C’est inouï ce qu’on gagne en énergie quand on arrête les produits laitiers. Beaucoup témoignent qu’ils sont capables de faire beaucoup plus en une journée [2].

Il y a une explication : le lait contient du tryptophane, un neurotransmetteur qui, couplé à une alimentation riche en glucides et en protéines, produit beaucoup de… bâillements.

4 groupes #sanguins, 4 #régimes

Par Alain TOUIZER, à 04h46 dans GENERALE


Alimentation

selon les groupes sanguins

les travaux de Peter J. D'Adamo

 
Vers la fin de l'année 1999, est parue la traduction française du livre écrit par le
Docteur Peter J. D'Adamo, qui est le résultat, la compilation, du travail de deux vies, la sienne et avant lui celle de son père, deux vies entièrement consacrées à l'étude de l'impact de la nutrition sur la santé
en relation avec les groupes sanguins.
 
Or, tout récemment (août 2004) quelqu'un m'a fait une remarque intéressante :

"Comment pouvez-vous concilier le fait de conseiller le régime crétois, ou le régime Seignalet, qui tous deux déconseillent la consommation de viande, avec les théories de d'Adamo, qui prétend que le groupe O (groupe "chasseur"...) DOIT consommer de la viande ??? - il y a contradiction ???"


Comme aurait dit l'un de mes "vieux" maitres :
"Dans toute chose, il faut savoir raison garder"...   et ne pas confondre l'esprit et la lettre...

Il y a la théorie, il y a la pratique (la situation actuelle), et il y a les cas particuliers…
 
 

 En théorie, d'Adamo a raison...

... car, comme je l'ai déjà souligné ailleurs, ("les raisons de la vie") RIEN n'existe par hasard... donc, s'il existe 4 groupes sanguins, c'est parce que chacun de ces groupes s'est développé à partir d'une situation particulière, un contexte alimentaire particulier et il est donc logique qu'il ait des besoins particuliers ; et si les différences entre les groupes sanguins sont apparues suite à une différence d'alimentation (ce qui me semble parfaitement logique : "on EST ce qu'on mange", il est donc LOGIQUE que chaque groupe soit sensible à un type d'alimentation bien défini...
 

Mais de nos jours, ce qui dérange …

Ce n'est pas le fait de consommer de la viande, ce n'est pas une histoire de "sensiblerie", car tout être vivant est un prédateur, la vie n'existe qu'en se nourrissant d'autres vies. Les plantes aussi sont vivantes et sensibles, comme les animaux... et celui qui voudra être logique avec lui-même et ne pas détruire d'autre vie pour se nourrir devra mourir, il n'y a pas d'autre alternative.

La loi de la Nature est impitoyable : la vie ne peut exister que si elle se nourrit de la mort d'autres êtres vivants...

Le chasseur Massaï ou Pygmée, qui affronte la dure réalité de la brousse, qui risque sa vie en allant chasser, qui respecte le gibier qu'il convoite et qui ne tuera QUE pour son alimentation et celle de sa famille, pour sa survie ; ce chasseur a le DROIT le plus absolu de consommer de la viande, de plus, cette viande sera de très bonne qualité, et toute la violence, l'agressivité que peut amener la consommation de viande lui est nécessaire dans sa lutte quotidienne pour la survie, comme elle était nécessaire au chasseur du néolithique...

A l'inverse, le citadin "moderne" n'a en général plus AUCUN vrai contact avec la nature. Il ignore et méprise superbement les problèmes de la "Vie sauvage", (un nombre incroyable de citadins, surtout parmi les jeunes, n'ont jamais vu un poulet, un mouton ou une vache autrement qu'en photo), n'a que très peu d'activité physique et surtout AUCUN "exutoire" à la violence et l'agressivité que va provoquer une consommation excessive de viande...   Le citadin devrait donc être très prudent et limiter au maximum, voire supprimer toute consommation de viande...

D'autant plus que, et c'est ce qui dérange le plus et devrait amener toute personne sensée et responsable à "boycotter" complètement la viande "industrielle", le manque TOTAL de respect qu'a l'homme envers les animaux d'élevage n'est pas sans répercussion sur la qualité de la viande proposée, et par suite sur la santé du consommateur.

Ce qui dérange, ce sont les méthodes "modernes" de production des aliments, et en particulier les scandaleuses et honteuses méthodes d'élevage , pour qui l'animal n'est plus considéré comme un être vivant et sensible, mais est réduit à un "produit de consommation", à une "production industrielle de viande" (une "machine à fabriquer de la viande"), ce qui dérange, c'est la cruauté des méthodes d'abatage que le citadin consommateur, attablé devant sa côte de bœuf ou son poulet rôti préfère superbement ignorer...

De plus, TOUS les animaux d'élevage ayant passé la totalité de leur vie dans des conditions épouvantables d'emprisonnement, leur alimentation étant bourrée de produits chimiques et d'antibiotiques, la "qualité" énergétique des "informations" stockées au niveau cellulaire laisse perplexe... et on peut se poser des questions sur la qualité de ces "aliments" pour la santé et l'équilibre de l'être humain...

Voir également, "Mangez moins de viande et vous sauverez la planète"...

 

Chaque individu est un cas particulier.

Car si dans un lointain passé, TOUS les individus d'un groupe subissaient exactement les mêmes contraintes, consommaient la même nourriture, connaissaient exactement les mêmes conditions de vie, il n'en est plus de même de nos jours, et cela depuis longtemps...

Chaque individu a un "vécu" qui lui est propre, un cadre de vie différent, un environnement familial et des "modes de vie" qui seront différents de celui de son voisin...

Même deux personnes vivant dans le même quartier, dans le même immeuble, ne sont pas soumis aux mêmes contraintes. Celles-ci vont être fonction de ses habitudes personnelles, de son cadre familial, de ses contraintes professionnelles, des maladies qu'il a développées, de son alimentation "familiale" traditionnelle, et des médicaments chimiques qu'il aura "ingurgité «tout au long de sa vie…

Chacun est donc fondamentalement différent de son voisin le plus proche, même s'il fait partie du même groupe sanguin.

Plongé dans son domaine de recherche, visiblement passionné et convaincu de détenir une réponse au "mal-être" de ses patients, Peter D'Adamo a certainement un peu trop simplifié les choses et négligé une quantité de paramètres importants que je viens de citer...

► En résumé, notre contexte de vie a une très forte incidence sur notre santé et peut modifier considérablement les données de base, si bien que le principe reste toujours le même : adapter l’alimentation à votre groupe sanguin, oui, cela peut être un bon début, mais chaque personne est unique. Les indications données sont des généralités, et bien qu'ayant le même groupe sanguin, le passé, l'âge, les activités et le contexte de vie de la personne, ainsi que la qualité des aliments disponibles, vont provoquer des réactions différentes...

Deux mesures me semblent donc impératives pour celui qui souhaite réellement prendre toutes les précautions concernant son alimentation :

•    Veiller à la qualité des aliments (production BIO, production locale...) voir   "Vous êtes responsables"

•    Faire le test de compatibilité pour les aliments dont on n'est pas très sûr, tant il est vrai qu'un aliment bénéfique pour l'un peut devenir un véritable poison pour un autre.

•    Et évidemment, toujours veiller à la fraicheur des produits, à la préparation, à la cuisson, aux associations alimentaires, etc... ainsi qu'indiqué sur les autres pages de ce site...

 

Dans son livre "4 groupes sanguins, 4 régimes",


Peter J. D'Adamo présente avec beaucoup de talent l'histoire de l'homme et son évolution, et explique très clairement comment sont nés les 4 groupes sanguins, tous dérivés du groupe O (O comme original) en fonction de l'adaptation de la société humaine aux contraintes alimentaires provoquées par l'expansion de l'homme sur la planète, et par les diverses conditions climatiques et économiques auxquelles il a dû faire face.

Au fil du processus de l'évolution, le système immunitaire et le tube digestif des humains s’est sont adaptés et les divers groupes sanguins sont apparus. Selon Peter J. D'Adamo. Respecter une alimentation convenant à votre groupe sanguin, c'est mettre en pratique des choix alimentaires auxquels nos ancêtres, de même groupe sanguin, ont mis des milliers d'années à s'adapter au fur et à mesure que les conditions de vies évoluaient.

Ce livre est magnifique, l'analyse est excellente. Des tests biologiques, la connaissance approfondie qu'a Peter J. D'Adamo des groupes sanguins, et sa très grande expérience clinique sont derrière l'établissement des listes d'aliments qu'il a indiqués pour chaque groupe sanguin.

Malheureusement, la qualité des aliments disponibles de nos jours n'a strictement plus rien à voir avec ce qu'elle était du temps de nos lointains ancêtres...

Je ne vais pas réécrire l'histoire, je vais simplement ici vous donner ici un "aperçu" et un petit résumé concernant chacun des 4 groupes, et si ce sujet vous intéresse, je vous renvoie à la lecture de cet ouvrage (dont vous trouverez les coordonnées dans la rubrique "Livres").

Information détaillée sur chaque groupe.

#Menthe poivrée contre #araignées et...

Par La Rédaction, à 06h06 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> La menthe poivrée efficace contre les moustiques, les araignées, les souris et aussi les mouches

> Ne pas s'en priver, c'est facile à trouver


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Les araignées, les moustiques et autres insectes gâchent notre quotidien, et quel que soit la solution qu’on trouve ils reviennent toujours. Il existe dans la nature une solution qui les tient à distance car ils ne la supportent pas : La menthe poivrée !

Achetez un peu d’huile de menthe poivrée et mélangez-la avec de l’eau dans un flacon pulvérisateur. 

Pulvérisez tous les coins de votre maison avec le mélange, autour des fenêtres et des portes, dans les coins élevés, juste partout. 

Vous allez créer un environnement défavorable pour vos amis embêtants et ils ne vous dérangeront pas de nouveau.

Cette huile est également pour les souris. En plus de résoudre votre problème, votre maison sentira étonnamment frais.