Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Quand l’#huile est bloquée dans les #pores

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un développement fort intéressant de M Dupuis  sur  la taille des pores de la peau et la façon d'y remédier.

> J'ai encore appris quelque chose ce matin... j'ai donc gagné ma journée
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Votre peau est couverte de pores. Ce sont des petits trous qui contiennent les racines des poils ou des cheveux (follicules).

Ils permettent à la transpiration de sortir de votre peau pour rafraîchir votre organisme. Et ils laissent aussi s’écouler le sébum, une substance huileuse qui protège la peau.

Elle forme une fine couche qui aide à la fois à réguler la température du corps et à compliquer la tâche des bactéries qui essayent de s’installer sur votre peau.

Le sébum est fabriqué par vos glandes sébacées, que vous trouvez partout sur votre corps sauf sous la plante de vos pieds et sur la paume de vos mains.

Si vos doigts laissent des traces de gras, ce n’est donc pas la faute de votre sébum ais plus probablement parce que vous vous êtes frotté à un endroit où votre peau était grasse, par exemple votre visage ou votre dos, ou que vous les avez mis dans le beur   


La taille des pores

La taille des pores varie fortement d’une personne à l’autre. Pour être franc, les gens préfèrent en général les petits pores (c’est plus mignon que les gros pores !). Lorsque vos pores sont petits, votre peau paraît plus ferme, plus resserrée, moins pendante.



 

Des crottes de #rat dans votre #paprika

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un rapport alarmant de Xavier Bazin sur tous le trafic industriel qui laisse à réfléchir sur où et comment manger proprement…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Aujourd’hui, on va rigoler un peu.

Je vais vous parler des combines hallucinantes des industriels de « l’alimentaire » pour nous faire avaler de la m…. (au sens propre, parfois, vous allez voir !!).

Bon, d’accord, vous allez rire jaune. Mais heureusement, ce sont des produits que vous devriez de toute façon ne jamais consommer !

80 % des produits alimentaires de votre supermarché sont faits à partir de plantes bourrées de pesticides… à partir d’animaux élevés dans des conditions exécrables… et sont ensuite trafiqués dans tous les sens, avec l’ajout d’additifs chimiques potentiellement dangereux.

Et ça… c’est quand « tout va bien » !

Dans un livre explosif, intitulé Mais vous êtes fou d’avaler ça, un ingénieur qui a travaillé des années dans l’industrie agro-alimentaire fait des révélations stupéfiantes sur l’envers du décor…. 

Et ce qu’il y a réellement dans votre assiette. Vous avez le cœur bien accroché ? Alors c’est parti :


Des crottes de rat dans votre paprika !

Et ça commence fort. Voici l’une des affaires les plus choquantes racontée par cet ingénieur :

 

Manger des #abats c'est pas #glamour

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article impressionnant sur la valeur de l'os à moelle.

> Dans de nombreuses traditions on met un os s à moelle dans les potées, la dafina (plat traditionnel du repas du samedi chez les hébreux)
 
> Tous bons pots aux feux a ses os qui cuisent dans le jus et épaississent le bouillon en lui donnant un gout exquis…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


Personne ne veut manger des déchets. « Manger des abats, c’est pas glamour », dirait la nouvelle génération.

C’est ainsi que l’os à moelle et les autres abats sont largement tombés dans l’oubli. La preuve, c’est qu’il est pratiquement impossible d’en trouver au supermarché.

Votre boucher sera bien content que vous le débarrassiez des os à moelle qui s’accumulent dans son arrière-boutique. 

Et s’il vous fait payer, ce sera symbolique : de quoi couvrir ses charges et son temps pour découper les os.

Je vais vous dire une chose : profitez-en !


Conseil pour manger sain sans vous ruiner

Alors que les aliments de qualité sont devenus hors de prix, l’os à moelle est le dernier produit qui vous permet de manger sainement sans dépenser trop.

Il me semble en effet que le prix de l’os à moelle est nettement sous-évalué. 

J’attribue ça à un manque d’information du public. Et puis, beaucoup associent l’os à moelle au scandale de la vache folle, il y a 20 ans.

Malgré ce désintérêt général, une équipe de chercheurs américains a pris la peine d’inspecter de la moelle osseuse au microscope…
 

La moelle sert à fabriquer des cellules sanguines

Ils ont observé que la moelle connaît trois états au cours de la vie d’un individu. On pense que les moelles humaine et bovine sont assez proches structurellement.

Moelle rouge : on en trouve surtout chez les jeunes en croissance. Ce sont des usines biochimiques qui fabriquent 100 milliards de cellules sanguines par jour ! 

Des globules rouges pour transporter l’oxygène vers vos organes. Des globules blancs pour combattre les microbes. Des plaquettes qui assurent la coagulation de votre sang.



 

#Mangues et cellules #cancéreuses...

Par La Rédaction, à 07h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un fruit magique et délicieux ! A la Réunion c'est le début des mangues vertes pour faire des rougails avec des oignons et des piments .... Un vrai régal !!!


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



La mangue, ce fruit ancien et alcalinisant, est le fruit le plus populaire au monde. C’est une bonne chose car les mangues se sont révélées prévenir ou stopper certaines cellules cancéreuses du côlon et du sein en laboratoire.

Selon une nouvelle étude réalisée par Texas AgriLife Research, les scientifiques ont analysé les données de cinq variétés de mangues les plus courantes aux Etats-Unis : Kent, Francine, Ataulfo, Tommy/Atkins et Haden.

« Si vous considérez ce que les gens perçoivent actuellement comme un superaliment, ils pensent à une haute capacité antioxydante, et ce n’est pas exactement le cas pour la mangue », a déclaré le Dr Susanne Talcott, qui, avec son mari, le Dr Steve Talcott, a mené l’étude sur les cellules cancéreuses.

Les chercheurs ont étudié l’action des mangues contre les cellules cancéreuses, et ont conclu qu’elles prévenaient ou arrêtaient la croissance du cancer dans certaines lignées cellulaires du côlon et du sein, a noté Susanne Talcott.