Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


La théorie « chimique » qui arrange tout le monde

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> C’est un article du Dr Bazin sur les antidépresseurs, tant de gens sont concernés…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Il est aujourd’hui bien établi que, pour 90 % des dépressions (légères et modérées), les antidépresseurs chimiques n’ont pas plus d’effet qu’un simple placebo (une pilule contenant du sucre).

Certes, il arrive fréquemment que des patients aillent mieux après avoir pris ce traitement. Mais on sait désormais qu’ils auraient ressenti la même amélioration avec une gélule vide.

Cela peut paraître surprenant, quand on sait que des millions de Français continuent de se voir prescrire ces médicaments… mais les preuves scientifiques sont très solides.

En 2008, des chercheurs ont passé en revue les 47 études scientifiques portant sur la classe la plus populaire d’antidépresseurs : les « inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine » (ISRS) – les fameux Prozac, Plaxil et Zoloft… et Seroplex.

Leur conclusion, publiée dans le prestigieux journal médical PLoS (Public Library of Science) est sans appel : [1]

« Les antidépresseurs de nouvelle génération ne fonctionnent pas mieux qu’un placebo (produit inactif donné à l’insu du patient) pour la majorité de patients souffrant d’une dépression légère ou modérée (…) Il semble y avoir très peu de raisons de prescrire des antidépresseurs à qui que ce soit sauf aux personnes les plus sévèrement déprimées ».

Deux ans plus tard, c’est le très reconnu journal JAMA (Journal of the American Medical Association) qui enfonce le clou. [2]




 

Cette erreur vous fait manger 30 % de plus !

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Excellent article sur la couleur des assiettes du Dr Muller


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Des chercheurs viennent de publier un rapport étrange… ils expliquent que si vous avez quelques kilos en trop, ce serait la faute de votre assiette.

Oui, votre assiette… et c’est très sérieux !

En appliquant leurs 4 recommandations, vous pouvez reprendre le contrôle de votre appétit.

Ce n’est pas un médecin qui vous donnera ce genre de conseil pour perdre du poids. Et c’est bien dommage, car c’est en multipliant les petits gestes que vous obtiendrez de grands résultats.


Les yeux plus gros que le ventre

Le premier moyen simple de manger moins, c’est d’utiliser une assiette plus petite La grande assiette trompe votre cerveau en lui faisant croire que vous avez peu à manger.

On appelle ça l’illusion Delboeuf (ça ne s’invente pas…) [1]. Si votre assiette paraît bien remplie, vous hésiterez avant de vous resservir.

Les études montrent que plus votre assiette est grande, plus vous mangerez. Ces 50 dernières années, nos assiettes n’ont cessé de grandir.


 

Comment la #curcumine combat-elle le #cancer ?

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Encore elle mais on ne ventera jamais assez son pouvoir: la curcumine


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Le curcuma est utilisé en Inde depuis des millénaires dans les currys, ces mélanges complexes d'épices qui transforment les plats en une symphonie de saveurs.

Pourtant, le curcuma n'a quasiment aucun goût par rapport aux autres épices qui composent les currys (cumin, coriandre, cardamome, piment rouge, gingembre, cannelle, clous de girofles, etc.)

C'est qu'il est utilisé non pour son goût mais pour ses vertus thérapeutiques que les médecines traditionnelles chinoise et indienne exploitent depuis des milliers d’années.

Plus récemment, les scientifiques ont isolé les principes actifs du curcuma, qu'ils ont appelés curcuminoïdes. Le principal est la curcumine, qui représente 90 % des curcuminoïdes. Dans 100 grammes de curcuma, on trouve environ 3 grammes decurcumine.

Parmi tous les nutriments, la curcumine a fait l’objet d'un nombre colossal d'études scientifiques. Rien qu'en langue anglaise, on dénombre 2 600 études!

Elle est particulièrement connue pour ses puissantes propriétés anticancer et anti-inflammatoires.

Comme vous le savez sans doute, l’inflammation chronique est un facteur sous-jacent de nombreuses maladies chroniques, si ce n’est de toutes. 

Il a été démontré que la curcumine influence l’expression de plus de 700 gènes, ce qui pourrait expliquer en partie ses nombreux bienfaits sur la santé :




 

A lire avant départ #vacances

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici quelques conseils sages du Dr Willem, pour le temps de l'été et des vacances, avec quelques recettes naturelles aux huiles essentielles et hydrolats…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Quand on part en vacances, on ne pense pas à tous les petits pépins qui peuvent nous arriver. Et pourtant, que d’embûches !
•    Le soleil, qui peut faire des ravages si on n’y prend pas garde ;
•    Les changements d’habitudes alimentaires peuvent détraquer votre système digestif et gâcher une partie de votre séjour !
•    Mais aussi le mal de mer, les fièvres tropicales, les otites du baigneur…

… et je ne parle pas des risques de piqûres d’insectes ou… de scorpions, pour lesquels j’ai un précieux remède.

Avant de faire votre valise, lisez donc bien tous mes conseils et vous passerez des vacances beaucoup plus sereines !


Coups de soleil : bien plus efficace que la Biafine

Quel bonheur les vacances au soleil ! Mais quel enfer si on n’y prend garde. En cas de coups de soleil et d’insolation : lors d’une exposition prolongée aux rayons ultraviolets, la peau rougit, chauffe, tire et brûle puis sèche, meurt et pèle. C’est le « coup de soleil » classique. 

Si le coup de chaleur est important et/ou s’accompagne de maux de tête, vertiges et nausées, c’est l’insolation.

Le premier réflexe doit être de boire beaucoup d’eau fraîche, même en l’absence de soif, et de prendre une douche ou un bain frais (un degré au-dessous de la température du corps). 

Il faut calmer la brûlure en utilisant un lait après-soleil pour nourrir la peau et reformer son film hydrolipidique (Huile de Rose musquée, crème au Calendula, hydrolat d’Hélichryse).