Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


A quelle heure coucher son enfant?

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour:


> Je n'ai pas très bien compris le fonctionnement…mais  se poser la bonne question pour nos marmailles est important…


Alain TOUIZER

Naturopahie La Réunion - Paris - La Normandie




C’est souvent à cause du rythme de vie des parents qui travaillent plus, qui rentrent tard et qui par conséquent couchent leurs enfants plus tard qu’il y a vingt ans. 

Les enfants ont généralement besoin entre 9 et 11 heures de sommeil selon leur âge.

Voici donc quelques unes des heures de coucher et de réveil que nous vous proposons selon l’âge de votre enfant :

Lorsqu’un enfant de 5 ans va se coucher à 19h30, il devra se réveiller à 7h du matin.

Lorsqu’un enfant de 6 ans va se coucher à 20h, il devra se réveiller à 7h du matin.

Lorsqu’un enfant de 7 ans va se coucher à 19h15, il devra se réveiller à 7h du matin.

Lorsqu’un enfant de 8 ans va se coucher à 20h30, il devra se réveiller à 7h du matin.

Lorsqu’un enfant de 9 ans va se coucher à 20h45, il devra se réveiller à 7h du matin.

Lorsqu’un enfant de 10 ans va se coucher à 21h, il devra se réveiller à 7h du matin.

Quand Moi votre #hypophyse je suis insuffisante

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour:


> L’hypophyse par le professeur …


Alain TOUIZER

Naturopahie La Réunion - Paris - La Normandie


Dans ma dernière lettre, je faisais parler votre hypophyse, cet organe si important pour votre santé (rendez-vous ici si vous ne l'avez pas lue).  

Aujourd'hui, cette lettre vous décrit les anomalies qui peuvent m’atteindre, moi, votre hypophyse. Cela commence par les tumeurs :  

Evidemment vous ne pouvez rien comprendre à cette lettre si vous ne relisez pas la précédente ou si vous ne l’avez pas bien comprise.

Alors vous pouvez déjà imaginer les trois grandes anomalies qui peuvent m’atteindre :

– une augmentation de volume créant une tumeur de moi même l’hypophyse, bénigne heureusement le plus souvent, ou plus grave maligne, c’est à dire cancéreuse.

– une hyper ou une hyposécrétion de telle ou telle des 15 hormones que je fabrique pour votre santé, dont je vous ai parlé dans ma première lettre.

– un écrasement par compression de Moi votre hypophyse par une tumeur cérébrale proche.

Voyons d’abord les tumeurs, puis nous verrons tout ce que les excès ou les insuffisances des sécrétions de telle ou hormone peuvent perturber dans votre organisme. 

Evidemment ce n’est pas à moi à vous conseiller les traitements.

Votre médecin généraliste fera le diagnostic, le plus souvent aidé d’un spécialiste endocrinologue et ensemble ils vous proposeront les meilleurs traitements.
 

Les tumeurs de l’Hypophyse

La plupart des tumeurs de moi, votre hypophyse sont bénignes. On les appelle des ”Adénomes”. Plus rares sont donc heureusement les cancers de l’hypophyse. Les Adénomes de l’Ante-hypophyse sont des lésions bénignes.

On distingue les micro-adénomes de moins de 1cm3 des macro-adénomes qui font plus d’1 cm3…



 

Plus des #cafards avec ces #feuilles...

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour:


> Pour nos amis de La Réunion, voici un article qui pourra aider contre les cafards qui abondent en pays chauds…


Alain TOUIZER

Naturopahie La Réunion - Paris - Normandie



Vous pouvez les découvrir n’importe où dans le monde car leur capacité d’adaptation est extrêmement développée. 

Ces insectes sont parmi les plus résistants au monde car ils supportent des niveaux élevés de radiations et peuvent même vivre sans nourriture pendant plus d’un mois. 

Ils sont omnivores, mangent aussi bien des aliments d’origine végétale ou animale.

C’est la raison pour laquelle nous pouvons trouver des cafards partout, se nourrissant d’à peu près tout ce qu’ils peuvent trouver.

Les cafards, ou blattes, laissent des traces de marqueurs chimiques dans leurs excréments.  De cette façon, d’autres peuvent facilement trouver de l’eau ou de la nourriture. 

C’est une méthode magistrale de communication entre eux et c’est pourquoi ils peuvent rapidement infester un endroit. C’est remarquable, je sais…Cependant, nous allons vous aider à vous débarrasser enfin de ces horribles parasites.

Si vous voulez vous débarrasser des cafards qui sont dans votre maison, nous vous conseillons d’essayer cette astuce qui est très efficace. 

C’est une bonne option si vous avez des enfants ou des animaux familiers, car vous éviterez ainsi les produits toxiques dangereux du commerce.
 

Le répulsif contre les cafards étonnamment puissant et naturel

Néo bien-être, un magazine très intéressant

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils Aljoimour:


> Néo bien-être est un magazine très intéressant.. Je suis abonné afin de partager ses articles avec vous, mais voici le lien si vous avez envie de vous abonner...


Alain TOUIZER

Naturopahie La Réunion - Paris - Normandie



L’été 2016 restera gravé dans ma mémoire.  Il y a trois mois, un lecteur m’a fait découvrir le livre « Le cancer : pour qui, pourquoi, comment » du Dr Georges Ceulemans.
 
Comme je vous l’ai raconté dans de précédentes infolettres,  ce chirurgien belge a devancé le Dr Hamer dans la découverte de la cause psycho-émotionnelle du cancer et dans celle du rôle des glandes surrénales.
 
Bien que passé inaperçu à l’époque, son ouvrage est  une contribution précieuse à la « nouvelle médecine du sens » dont nous cherchons à favoriser l’avènement.
 
Et voici quelques semaines, une autre lectrice m’a fait découvrir un autre médecin, toujours vivant celui-là, qui apporte lui aussi une grosse pierre à l’édifice.
 
Son nom ? Julien Drouin.  Si le nom de ce généraliste marseillais ne vous dit rien, c’est bien normal car il n’a pas (encore) écrit de livre et il ne bénéficie d’aucune aura médiatique.
 
Loin des feux de la rampe, ce discret docteur en médecine accomplit pourtant un remarquable travail.
 
Ce travail commence lorsque le Dr Drouin apprend que son père est atteint d’un cancer du foie et d’un cancer du côlon, tous deux à un stade avancé. 
 
Comme cet homme pas très âgé possède une belle santé, qu’il est sportif et qu’il mène une vie très saine, il ne possède aucun des facteurs de risques classiques pour ce genre de pathologies.
 
Son fils commence donc à s’interroger et à chercher une explication à l’inexplicable. Le médecin français se souvient alors que son papa avait subi un stress très important quelques mois auparavant.

C’était un stress survenu par surprise, devant lequel il s’était senti impuissant et sur lequel il ne s’était jamais exprimé.
 
À la même période, le grand-oncle et la grand-tante de Julien Drouin développent tous deux une tumeur au cerveau, à quelques semaines d’intervalle. 
 
Là aussi, les facteurs de risques pour ce type de cancer étaient absents. Par contre, ils avaient connu tous les deux un choc émotionnel intense.
 
« Cela devenait donc difficile pour moi d’occulter cette variable et de faire comme si elle n’existait pas »  se souvient le Dr Drouin.