Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Mon #séjour #thérapeutique à La #Réunion

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE





 



Vidéo de présentation de mon séjour thérapeutique à La Réunion, où je serais jusqu'au 22 juin 2017

Site: http://www.aljoimour.com
02 32 07 04 36 - La Normandie
0692 82 54 99 - La Réunion
06 70 24 39 40 - Paris

#Brocoli, préviendrai le #cancer

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Le Brocoli est un légume à ne pas louper, extrêmement riche, il convient à tous à consommer cru ou a peine cuit…


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie


Le brocoli contient des niveaux élevés de sulforaphane, un composé qui s’est révélé lutter contre le cancer.

Maintes études ont montré que les crucifères, en particulier le brocoli, possèdent la capacité d’éloigner le cancer d’une manière ou d’une autre. 

Une étude récente a montré qu’une enzyme spécifique trouvée dans les légumes crucifères peut empêcher certains cancers de récidiver, en tuant les cellules souches cancéreuses. 

Une autre étude a montré que l’extrait de graines germées de brocoli réduit le risque de cancer de la bouche chez les souris qui étaient prédisposées à cette maladie.

Maintenant, une nouvelle étude du Texas A&M Health Science Center au Texas, se tourne vers un composé spécifique du brocoli et d’autres légumes crucifères, connu sous le nom de sulforaphane. 

Cette étude constate que ce composé peut non seulement prévenir le cancer, mais il peut aussi aider à le guérir. Dans cette étude, publiée dans la revue Clinical Epigenetics, les chercheurs ont utilisé un extrait de graines germées de brocoli, un supplément qui contient du sulforaphane. 

Ils ont mené l’étude pour tester si l’extrait était capable de prévenir ou même de guérir le cancer du côlon, et ils ont constaté que c’était bien le cas.




 

Jusqu’à 120 ans? Et même pas du #cancer!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:


> La vallée des Hunzas est renommée pour leur mode de vie, voici un document les concernant…


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



Les membres du peuple Hunza sont toujours souriants, ils sont vifs et forts. Les Hunzas ont une apparence physique si jeune que beaucoup de gens sont choqués lorsqu’ils connaissent leur âge. Ces gens mangent beaucoup d’abricots. 

Ils semblent être d’une autre planète, mais ce n’est pas le cas. Ils sont grands, ont la peau claire et l’aspect physique des anciens Grecs. Leur nom signifie « Ils sont unis comme des flèches dans un carquois ». 

Les Hunzas vivent dans les montagnes du nord du Pakistan, ils sont environ 87 000 et sont exceptionnels parce qu’ils vivent en moyenne une centaine d’années. Beaucoup d’entre eux vivent 120 ans sans problèmes de santé. 

Certains ont vécu 160 ans. Ils sont rarement malades, ne savent pas ce que sont les tumeurs, ils ont une apparence très jeune et leurs femmes accouchent à 65 ans.

Ils sont la preuve vivante de la façon dont l’alimentation et le mode de vie influent sur les humains. 

Les Hunzas prennent des bains dans l’eau glacée, même si la température extérieure est inférieure à 0°C. Ils ne mangent que les aliments qu’ils cultivent. 

Ils mangent des fruits et des légumes crus, des oléagineux, beaucoup d’abricots secs, une variété de céréales (principalement du millet, du sarrasin et de l’orge), des légumineuses et peu de fromage, de lait et d’œufs.

Ils marchent beaucoup mais mangent peu..






 

Le pire #effet indésirable du #paracetamol

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Une sonnette d'alarme sur le paracétamol, le plus gros chiffre d'affaires du laboratoire Bayer, (associé de l'empoisonneur Monsanto), est un vrai danger pour la santé avec les conséquences terribles pour la santé. Pourtant nous sommes bombardés de pub à la télé…


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie


 
C’est un coup de tonnerre dans le monde de la médecine. Une nouvelle étude d’Oxford parue dans la revue « Social Cognitive and Affective Neuroscience » montre que le paracétamol, qui supprime nos propres souffrances, réduit aussi de façon dramatique notre capacité à comprendre et partager les souffrances des autres !
 
Ce n’est pas étonnant quand on y réfléchit : Les circuits nerveux (dans votre corps et votre cerveau) qui vous font ressentir de la douleur physique sont, en grande partie, les mêmes que ceux qui s’activent quand vous voyez quelqu’un souffrir, se faire torturer, ou se pincer les doigts dans une porte. 

Si vous bloquez les uns, cela bloque les autres.

Cet effet indésirable s’ajoute aux autres déjà bien connus pour le paracétamol : les risques pour le foie

Le paracétamol peut détruire les cellules du foie. Des accidents arrivent même en l’absence de surdosage, avec une utilisation normale, selon une étude publiée le 23 novembre 2011 dans le British Journal of Clinical Pharmacology. 

Mais bien sûr, le risque devient très important si l’on dépasse les doses recommandées.