Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Voila ce qui mérite de s'en préoccuper!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article pointu de Xavier Bazin sur la tension artérielle. C’est un toubib qui a évolué pour aider à trouver des solutions alternatives. L'article est très long mais si vous trouvez le temps, lisez-le !


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Mes proches de 60 ans s’imaginent en sécurité lorsqu’ils reviennent de chez leur médecin avec une tension mesurée à 13/9.

Ils ont tort. Non seulement ce chiffre est loin d’être « parfait », comme vous le verrez, mais il risque fort de continuer à grimper.

On sait que la tension augmente avec l’âge. Mais on ignore souvent que, après 50 ans, cette hausse est vertigineuse [1] 

•    Entre 64 et 75 ans, vous avez deux chances sur trois d’être diagnostiqué en hypertension artérielle, c’est-à-dire avec une tension qui dépasse les 14/9.
•    Et après 85 ans, vous avez 90 % de risques d’être hypertendu !

9 chances sur 10 !!


Voilà qui mérite de s’en préoccuper dès maintenant non ?

Vous me direz peut-être qu’il « faut bien mourir de quelque chose ». Mais vous devez savoir que le plus grand risque associé à l’hypertension, c’est l’accident vasculaire cérébral (AVC).

C’est votre cerveau qui est touché… Après un AVC, si vous survivez, vous pouvez vous retrouver à l’hôpital incapable de parler, d’écrire ou de mémoriser la moindre information nouvelle… ou même paralysé, condamné au fauteuil roulant pour le reste de vos jours.

Sans compter que l’hypertension multiplie par 6 votre risque d’être victime de la maladie d’Alzheimer !

Heureusement, l’hypertension n’a rien d’inévitable, et il suffit généralement d’adopter un mode de vie sain pour baisser sa tension et éloigner ces terribles maladies.

Mais pour se motiver à changer, encore faut-il être informé du danger !


Je cherche à vous inquiéter ? Non, à vous informer !

Le problème est que le discours ambiant sur l’hypertension est beaucoup trop rassurant.










 

Faut-il prendre des #compléments #alimentaires?

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un dossier excellent  sur vitamines, les indispensables ....


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




La question fait régulièrement débat et certains scientifiques n’hésitent pas à affirmer qu’il est inutile de prendre des compléments de vitamines et de minéraux. 

Mais qu’en est-il réellement  ? L’erreur, largement colportée par l’enseignement officiel de la médecine, est de croire qu’on a assez de vitamine D tant qu’on ne souffre pas de rachitisme, ou qu’on a assez de vitamine 

C tant qu’on n’attrape pas le scorbut. Rien ne pourrait être plus faux. En réalité, ces maladies ne sont que les manifestations les plus extrêmes d’une carence en vitamines. Bien avant que n’apparaissent ces affreuses maladies, votre corps et votre esprit cessent de fonctionner de façon optimale. 

Selon le Professeur David Kennedy de l’université de Northumbria, « le niveau de vitamines optimal est largement au-dessus du niveau qui permet d’éviter les maladies ». 

Et pourtant de nombreuses études nutritionnelles dans les pays industrialisés montrent que les déficits en vitamines et en minéraux qui correspondent à un apport insuffisant pour assurer le maintien d’une santé optimale sont, eux, très courants. 

En France, toutes les données recueillies par les enquêtes menées ces vingt dernières années montrent clairement qu’une proportion importante des Français est en déficit : ils ne reçoivent que la moitié (ou moins) des apports nutritionnels conseillés (ANC) pour plusieurs vitamines et minéraux1.




 

la #flatulence, ou si vous préférez, les pets !

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un article clair et  important sur la nécessité des flatulences pour l'organisme, à lire avec attention


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



J'ai l’impression que les gens deviennent de plus en plus pudiques. Évidemment, je n’ai rien contre le fait de garder une certaine part de mystère... 

Mais parfois, il faut aussi juste dire les choses telles qu’elles sont. Surtout en ce qui concerne notre santé... Car oui, parler de la santé, ça veut parfois dire parler de sujets un peu “cracra” ! 

C’est pourquoi il est nécessaire d’aborder ouvertement certains sujets soi-disant "sensibles".

Des sujets comme les bienfaits de dormir tout nu. Ou encore ce que notre caca dit sur notre santé. 

Aujourd’hui, on va aborder un autre sujet un peu délicat : la flatulence, ou si vous préférez, les pets !





 

La force de la #douceur

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


< Un article sur les eaux florales.... à acheter des qualités supérieures si possible


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



S’il est un mois de l’année qui mérite bien de doux qualificatifs, c’est bien le mois de mai ! Tout y est joli, de la caresse du climat à la luminosité du soleil, en passant par les formidables floraisons printanières. Clématites, iris, ancolies, lilas, myosotis… 

Et bien sûr, symbole d’amour, de pureté et de passion : la rose. C’est le moment d’aller flâner à la rencontre de la reine des fleurs ! 

La roseraie des Jardins de Bagatelle, nichée dans le bois de Boulogne, abrite quelque 10 000 rosiers représentant 1 500 espèces dans un décor romantique de pergolas et de tonnelles. 

Autre jardin, autre inspiration : celui de l’abbaye de Valsaintes, en Haute-Provence, à 600 mètres d’altitude. Dominant la vallée de l’Absinthe, c’est ici une roseraie sauvage qui joue avec les murs de pierre, les allées pavées, les arbres et la végétation provençale… 

Le long de la « Voie des roses », on retrouve l’histoire de cette fleur emblématique, née, selon la mythologie grecque, des larmes d’Aphrodite pleurant Adonis en train d’agoniser. 

Et puis encore, chers lecteurs de Plantes & Santé, vous pourrez vous laisser charmer par Provins, en Seine-et-Marne, et sa roseraie de 3,5 hectares. 

La ville est emblématique de la rose, puisqu’elle a donné son nom à la variété Rosa gallica officinalis, rapportée de Croisade par Thibaut IV de Champagne.