Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Le #siège de toutes nos #émotions

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour :


> Histoire incroyable d’un accident et un petit développement sur l'empathie


Alain TOUIZER


Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




C’est une des plus célèbres histoires médicales. Elle vous permet de comprendre une chose essentielle sur le caractère des gens qui vous entourent : C’était un chaud après-midi de la fin de l’été 1848.

Phineas Gage, ouvrier des chemins de fer aux Etats-Unis, s’apprête à faire sauter un rocher avec de la poudre explosive.

Mais voilà que sa barre à mine (une grosse barre en acier, qui sert à casser la pierre) lui échappe des mains. Elle heurte la poudre. C’est l’explosion. La barre à mine est projetée à toute force vers son visage.

Abominable : la barre s’enfonce sous son œil et lui traverse la tête. Elle file à une telle vitesse qu’elle ressort de l’autre côté du crâne et va se planter dans le sable à vingt mètres !!

Reconstitution de l’accident de Phinéas Gage : on voit le trajet emprunté par la barre à mine pour traverser le crâne. 

Lisez la suite pour découvrir comment, sans séquelle apparente au départ, Phinéas Gage changea de caractère. 

Doux, serviable et bienveillant, il devint agressif, menteur, tricheur, et fit faire à la neurologie un grand bond en avant. Mais c’est alors que la stupéfaction s’empare des spectateurs atterrés :

Phineas Gage ne s’est pratiquement aperçu de rien. A peine ébranlé par le choc, il garde connaissance et continue à parler comme si de rien n’était.
 
Il a pourtant deux trous béants dans la tête (un devant, un derrière) et une partie de son cerveau a été arrachée.

L’histoire est à peine croyable et pourtant elle est vraie : vous pouvez voir sur la photo en haut de ce message la barre à mine, pourtant énorme, qui traversa dans toute sa longueur le crâne de Phineas Gage, et ressortit de l’autre côté.













 

Témoignage de Denise sur "les "problèmes #émotionnelles"...

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans TEMOIGNAGES
Bonjour!!!
 
Mr TOUIZER est un coach formidable! Je suis allé le voir parce que je me sentais mal dans mon corps et ma tête.

Après quelques questions bien ciblées, il a mis le doigt sur le "problème" en me donnant des conseils avisés et une médication douce appropriée, afin de me soulager. 

J'ai aussi beaucoup apprécié son humour et son professionnalisme. 

Maintenant je me sens forte et bien dans ma  peau!   Et je le recommande d'ailleurs à mon entourage.
 
Merci Mr Touizer!

Denise
 

Bonjour Denise

Cela  a été un grand plaisir de vous avoir et de vous voir vous épanouir au fil des 4 mois où nous nous sommes  côtoyés, je vous souhaite une belle vie,

Cordialement,
 
Alain Touizer
 

l'#importance de soigner son #attitude

Par La Rédaction, à 06h00 dans DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Conseils Aljoimour :


> Cet article de Dupuis nous montre l'importance de notre attitude qui est l'acteur principale de toute action


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


Selon une nouvelle étude de l’Université de Pennsylvannie, les chauves sont plus séduisants. [1]

Les chercheurs ont réalisé trois expériences à grande échelle :

Ils ont demandé à des étudiants et à des étudiantes de noter des photos d’hommes selon qu’ils les trouvaient attirants, confiants et dominants.

Certaines photos avaient été retouchées par ordinateur pour supprimer les cheveux. Elles faisaient donc paraître les hommes chauves.

Les résultats sont sans appel : les chauves gagnent dans les trois catégories. Les gens ont même estimé que les chauves étaient « plus grands et plus forts » qu’ils ne l’étaient en réalité !!

Selon le directeur de l’étude :

« N’importe qui peut être sûr de lui avec une belle chevelure sur la tête ; mais un chauve qui a l’air sûr de lui, cela montre un tempérament d’exception. »

« Plutôt que de dépenser des milliards chaque année à essayer de freiner ou d’inverser la calvitie, le conseil contre-intuitif qui ressort de cette étude est que les hommes qui perdent leurs cheveux devraient se raser la tête. »

C’est l’option choisie par Bruce Willis, Harry Roselmack, et tant d’autres :








 

Huit nouveaux #vaccins obligatoires

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils Aljoimour :


> Toujours sur la vaccination obligatoire. Je suis totalement contre et que je  le dis clairement. Un rappel pour tous


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




La ministre de la Santé Agnès Buzyn présentait aujourd’hui son texte de loi pour l’introduction de huit nouveaux vaccins obligatoires (coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C) en plus des trois obligatoires actuellement (diphtérie, tétanos, poliomyélite). 
 
Son objectif : alors que de plus en plus de voix s’élèvent contre son projet, faire voter le plus rapidement possible cette mesure au Parlement à partir du 23 octobre, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Elle a pu préciser ces derniers jours le contenu de cette loi, telle qu’elle souhaite la voir adopter : pas d’amendes ou de sanctions pénales contre les parents récalcitrants, mais pas d’exemption possible non plus, comme elle l’avait un temps envisagé (et comme le préconisait le rapport Fischer de 2016 après la concertation citoyenne sur les vaccinations). 

Comment imposer cette loi en l’absence de sanctions, vous demandez-vous ? 

C’est simple : en rendant impossible l’inscription à la crèche ou à l’école des enfants qui n’ont pas leurs 11 vaccins à jours. Dans ce contexte, quelle solution reste à la disposition des parents qui osent remettre en cause le bien-fondé de la loi ? 

Déscolariser leurs enfants et quitter leur emploi pour les élever à la maison ? Tenter de se procurer, tant bien que mal, des certificats de complaisance auprès de médecins au risque de se mettre hors-la-loi ? 

Pour accentuer le travail de culpabilisation parentale déjà entamé de longue date, la ministre précise qu’un enfant qui aurait un handicap à cause de l’absence de vaccins pourra mettre en cause pénalement ses parents. 

Passons sur le monstre juridique qu’elle entend ainsi créer et contentons-nous de constater qu’on aurait aimé la voir aussi zélée pour reconnaître les personnes devenues handicapées à cause des vaccins eux-mêmes. 

« Je suis une fervente partisane de la démocratie sanitaire » déclare avec le paternalisme d'une directrice d'école et sans aucune crainte du paradoxe, celle qui dit dans le même temps vouloir « siffler la fin de la récré » et « rendre la confiance par l’obligation ».