Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Vos #enfants s'ennuient?

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:


> Des activités-d’intèrieur-pour-occuper-des enfants qui s’ennuient
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



1. Faites un campement dans la maison. Prêtez à vos enfants une lampe de poche, un grand drap. Et proposez-leur de créer un camping. Vous pourrez même organiser un pique-nique goûter. 

2. Organisez un cache-cache peluche. Le principe ? Vous cachez une peluche et les enfants doivent la retrouver. Attention, ils chauffent…
 
3. Défiez vos enfants de mettre sur pied un "pestacle" qui devra commencer à 17h précises. À eux de créer un spectacle, avec un scénario et des costumes, comme des pros. 

4. Faites un bowling dans la maison avec une balle en mousse 

Mangez dans votre #poubelle...

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Voici un article d’Éric Muller, mangez dans votre poubelle


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



Souvent par ignorance, nous jetons des morceaux de viande, des « déchets » de légumes ou de fruits encore bons à manger et souvent riches en nutriments utiles.

On estime que la moitié de la nourriture jetée par les restaurants et les ménages est encore bonne à être mangée [1] !

Le 7 mars 2015, à la Brasserie de Montbenon à Lausanne, le chef Eric Godot avait fait parler de lui en organisant un dîner de sensibilisation au gaspillage où il n’a cuisiné que de la nourriture périmée : velouté d’asperges, sorbet de poisson fumé… Les 170 convives sont ressortis conquis [2].

L’un des cuisiniers témoigne : « Je ne m’attendais pas à ça. Les asperges étaient dans un excellent état, avec parfois une seule abimée dans la botte ».

Et le chef Eric Godot de conclure : « Ne jetez pas d’emblée. Sentez, touchez, goûtez. Faites confiance à vos sens et à votre bon sens. »

Nous ne sommes pas aidés par les réglementations sanitaires qui imposent des dates de péremption hyper prudentes.

Tant de produits prétendument périmés sur l’étiquette ont en fait conservé leur saveur et leurs qualités nutritives sans risquer d’intoxiquer qui que ce soit. C’est à se demander qui décide des critères de péremption.

Mais j’ai en fait la réponse : ce sont des personnes qui cherchent avant tout… à éviter les ennuis. Pour éviter tout risque que quiconque leur reproche un jour d’avoir pris un risque, elles calculent des marges de prudence énormes, souvent 2 fois, 3 fois, 5 fois trop courtes.

Nos poubelles sont remplies de choses bonnes à manger:  Il y a bactérie et bactérie
 

Vous vous parlez a vous-même?

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:


> Se parler à soi-même une preuve de génie


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie




Je ne sais pas vous, mais moi, je me parle souvent à moi-même.  Parfois même sans m'en rendre compte et à voix haute ! 

Cela me permet de me concentrer davantage sur ce que je fais. 

Mieux encore, me parler à moi-même, me donne parfois des idées assez brillantes. 

Et résultat,  je produis de meilleures choses !


 
 

#Arme secrète anti-#déprime!

Par La Rédaction, à 05h00 dans DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Conseils ALJOIMOUR:


> Un article varié et très diversifié de Xavier Bazin
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



Ce qui est arrivé à cette femme de 65 ans a créé un coup de tonnerre dans le monde de la psychologie.

Atteinte de la maladie de Parkinson, cette patiente se trouvait à l’hôpital Pitié-Salpêtrière pour bénéficier d’un traitement d’un type nouveau. Les médecins avaient décidé de stimuler par un courant électrique certaines zones de son cerveau. [1]

Au départ, tout s’est passé comme prévu. Les médecins avaient trouvé la bonne zone de contact dans son cerveau et son état commençait à s’améliorer.

Mais tout à coup, le courant électrique se déplaça de 2 millimètres… et le comportement de cette patiente se modifia brutalement.

Elle cessa de parler, se replia sur elle-même et éclata en sanglots. Quand les médecins lui demandèrent ce qui se passait, elle répondit :

Je suis lasse de vivre, ça suffit.
Je ne veux plus vivre, je suis dégoûtée de la vie.
Tout est vain, je me sens inutile.
Je suis désespérée.
 

Pourquoi vous embêter pour moi ? [2]

Instinctivement, l’un des médecins coupa le courant électrique. Et 90 secondes plus tard, l’extraordinaire se produisit : la patiente retrouva son comportement normal. Elle se remit à sourire, l’air parfaitement détendu.

Le courant électrique avait-il créé de toute pièce des pensées tristes dans son cerveau ?
Indirectement, oui.