Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Manger des #abats c'est pas #glamour

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article impressionnant sur la valeur de l'os à moelle.

> Dans de nombreuses traditions on met un os s à moelle dans les potées, la dafina (plat traditionnel du repas du samedi chez les hébreux)
 
> Tous bons pots aux feux a ses os qui cuisent dans le jus et épaississent le bouillon en lui donnant un gout exquis…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


Personne ne veut manger des déchets. « Manger des abats, c’est pas glamour », dirait la nouvelle génération.

C’est ainsi que l’os à moelle et les autres abats sont largement tombés dans l’oubli. La preuve, c’est qu’il est pratiquement impossible d’en trouver au supermarché.

Votre boucher sera bien content que vous le débarrassiez des os à moelle qui s’accumulent dans son arrière-boutique. 

Et s’il vous fait payer, ce sera symbolique : de quoi couvrir ses charges et son temps pour découper les os.

Je vais vous dire une chose : profitez-en !


Conseil pour manger sain sans vous ruiner

Alors que les aliments de qualité sont devenus hors de prix, l’os à moelle est le dernier produit qui vous permet de manger sainement sans dépenser trop.

Il me semble en effet que le prix de l’os à moelle est nettement sous-évalué. 

J’attribue ça à un manque d’information du public. Et puis, beaucoup associent l’os à moelle au scandale de la vache folle, il y a 20 ans.

Malgré ce désintérêt général, une équipe de chercheurs américains a pris la peine d’inspecter de la moelle osseuse au microscope…
 

La moelle sert à fabriquer des cellules sanguines

Ils ont observé que la moelle connaît trois états au cours de la vie d’un individu. On pense que les moelles humaine et bovine sont assez proches structurellement.

Moelle rouge : on en trouve surtout chez les jeunes en croissance. Ce sont des usines biochimiques qui fabriquent 100 milliards de cellules sanguines par jour ! 

Des globules rouges pour transporter l’oxygène vers vos organes. Des globules blancs pour combattre les microbes. Des plaquettes qui assurent la coagulation de votre sang.



 

#Mangues et cellules #cancéreuses...

Par La Rédaction, à 07h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un fruit magique et délicieux ! A la Réunion c'est le début des mangues vertes pour faire des rougails avec des oignons et des piments .... Un vrai régal !!!


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



La mangue, ce fruit ancien et alcalinisant, est le fruit le plus populaire au monde. C’est une bonne chose car les mangues se sont révélées prévenir ou stopper certaines cellules cancéreuses du côlon et du sein en laboratoire.

Selon une nouvelle étude réalisée par Texas AgriLife Research, les scientifiques ont analysé les données de cinq variétés de mangues les plus courantes aux Etats-Unis : Kent, Francine, Ataulfo, Tommy/Atkins et Haden.

« Si vous considérez ce que les gens perçoivent actuellement comme un superaliment, ils pensent à une haute capacité antioxydante, et ce n’est pas exactement le cas pour la mangue », a déclaré le Dr Susanne Talcott, qui, avec son mari, le Dr Steve Talcott, a mené l’étude sur les cellules cancéreuses.

Les chercheurs ont étudié l’action des mangues contre les cellules cancéreuses, et ont conclu qu’elles prévenaient ou arrêtaient la croissance du cancer dans certaines lignées cellulaires du côlon et du sein, a noté Susanne Talcott.



 

Maladie de #Lyme, mais qu’attendent les #médecins ?

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Les tiques se sont multipliées de façon incroyable et de nombreuses personnes en souffrent, si vous connaissez quelqu'un qui a ce problème, transférez ce dossier. Bonne lecture !


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Minorée quand elle n’est pas complètement déniée par la médecine conventionnelle française, la maladie de Lyme commence seulement à faire débat dans l’hexagone sous la pression de patients et de scientifiques précurseurs. 

Dans un scénario encore opaque, existe-t-il des traitements naturels à base de plantes ? Alors que 2017 a été annoncé comme une nouvelle « année à tiques », il est grand temps de faire une mise au point sur cette maladie singulière qui ne cesse de se répandre et sur les dangers qui nous menacent cet été. 

Histoire ordinaire d’une errance diagnostique Hiver 2013, Yannick, 13 ans, pense que sa fatigue, ses douleurs aux jambes et ses maux de tête sont liés à la grippe qui fait des ravages à cette période de l’année. 

Mais les symptômes s’installent et s’aggravent, le jeune homme consulte plusieurs médecins qui l’affublent au fil du temps de différentes étiquettes : grippe, leucémie, puis dépression pour finir.
 

Une #bactérie bien particulier!

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article du Dr Willem. Je trouve fantastique que plusieurs médecins se soient décidé à voter médecine naturelle et pour renoncer en vraie connaissance de cause, les dessous des maladies…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Connaissez-vous Helicobacter pylori ? Je vais vous présenter, car il y a beaucoup de chance qu’il cohabite avec vous sans que vous soyez au courant. Helicobacter pylori est en réalité un bacille très répandu qui s’est logé dans l’estomac et cause des effets qui peuvent être redoutables.

Helicobacter pylori est une bactérie qui infecte les muqueuses de la paroi de l’estomac. 40% de la population européenne en est atteinte, et plus de 80 % dans les pays défavorisés.

Elle est responsable de gastrites chroniques, d’ulcères duodénaux et joue un rôle important dans l’apparition des cancers de l’estomac.

Ce sont deux chercheurs australiens, Barry Marshall et Robin Warren, qui ont découvert son implication directe dans la genèse de pathologies gastriques comme l’ulcère ou le cancer de l’estomac. 

Leurs travaux ont permis de réviser les croyances sur l’origine des ulcères. Jusque-là, le consensus voulait qu’une trop grande acidité gastrique, souvent causée par l’anxiété, soit tenue pour responsable de l’apparition d’ulcère. 

La découverte de l’origine infectieuse de ces pathologies a bouleversé le traitement de l’ulcère et de certains cancers de l’estomac.


Une bactérie bien particulière !