Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Comment vous sentiriez-vous si on vous retirait un #organe ?

Par Alain TOUIZER, à 06h39 dans CANDIDOSE

Conseils ALJOIMOUR :

> Malheureusement c'est une vérité ; bien des fois une opération non réversible pourrait être évitée!!!

> Dans nos méthodes alternatives nous sommes capables de pouvoir reconstruire des systèmes de régénération du corps naturellement.

> Voir : « Info cellules souches » http://www.youtube.com/watch?v=pEzK-5YiCtA
http://aljoimour.stemtechbiz.fr/Home.aspx

>  Des mouvements, comme nos collègues "alternative santé", Marc Dupuis et nous même,  proposons un autre regard sur la santé.

> Avant de vous faire opérer, essayez tout ce qui est possible pour sous soigner autrement...

> D’autres conseils :
« Dépistage Intuitif »
« Bilan de Santé Globale »
« Elixir des  Pharaons »
« Comment se débarrasser du Mercure  - Vidéo »
" Candidose : la maladie la plus rependue et la plus mal diagnostiquée par les médecins
« Spectron »
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Veulent-ils nous empêcher de guérir ??

Comment vous sentiriez-vous si on vous retirait un organe, et que vous appreniez ensuite que ce n'était pas nécessaire ? Vous auriez pu traiter le problème avec un remède naturel... mais personne ne vous l'avait dit.

C'est ce qui arrive chaque année à des milliers de personnes faussement diagnostiquées d'un cancer du sein ou de la prostate. De même, les maladies résistant aux antibiotiques font de plus en plus de victimes alors qu'elles peuvent souvent être guéries par des traitements alternatifs comme l'argent colloïdal ou certaines huiles essentielles.

C'est pour vous éviter ce type de tragédies que nous avons créé le mensuel Alternatif Bien-être.

Main dans la main avec l'industrie pharmaceutique, la médecine officielle impose des protocoles de plus en plus lourds et dangereux. Par contre, elle n'hésite pas à vous cacher – vous interdire ! – des solutions naturelles, simplement parce qu'elles n'entrent pas dans ses schémas de pensée :

Des chercheurs viennent de découvrir que la kératine soluble reconstruit les cartilages. On sait depuis des siècles que la racine de bardane soigne l'acné. Les nouvelles recherches sur la vitamine D concluent qu'elle est efficace contre la sclérose en plaques.

Ces produits naturels sont sans danger. Mais aujourd'hui, ces mêmes maladies sont traitées avec :

•    des anti-inflammatoires à haute dose, qui provoquent des saignements de l'estomac ;
•    du Roaccutane, qui dessèche la peau, et tue les fœtus chez les femmes enceintes ;
•    de la cortisone qui favorise les infections microbiennes.

On déplace les problèmes, sans les résoudre. On fait parfois pire. Et c'est pour revenir à une médecine naturelle, de bon sens, respectueuse du corps, que je vous propose de vous abonner à l'essai, pour un an, à Alternatif Bien-être.
 

Alternatif Bien-être n'est pas un « magazine de santé »

Nous ne sommes pas un magazine de santé. Vous ne trouverez dans nos pages aucune publicité ni photo retouchée. Notre but n'est pas de vous faire rêver mais de vous apporter des solutions concrètes, faciles à comprendre, rapides à mettre en œuvre, et naturelles pour :

•    soigner les petits maux du quotidien : l'angélique officinale facilite la digestion et élimine les flatulences grasses et odorantes ; la citruline soulage les crampes ; l'huile essentielle de gaulthérie odorante et de menthe poivrée pulvérisent le mal de crâne et la migraine... Nous vous aidons à redécouvrir les remèdes simples de tous les jours, qui sont souvent cachés dans les armoires de votre cuisine ;

•    accompagner les maladies graves : ce qu'il faut manger pendant une chimio ; les micronutriments qui nettoient les artères ; sortir de la dépression sans médicament ; ralentir Parkinson avec le glutathion... Un dossier complet traite des solutions naturelles aux maladies lourdes dans chacun de nos numéros ;

•    vous protéger des sectes et des charlatans : les inventeurs de génie existent ; les escrocs aussi. Nos experts vous disent la vérité sur les thérapeutes poursuivis par les autorités ;

•    sélectionner pour vous les bons produits : Internet est une jungle. Nous vous indiquons les vendeurs fiables de compléments alimentaires, plantes et produits naturels ; vous économisez de l'argent et guérissez plus vite ;

•    vous avertir des médicaments inutiles et dangereux avant les grands médias : sur les dangers des médicaments anti-cholestérol (statines), nos lecteurs ont eu 5 ans d'avance ; sur les adjuvants dans les vaccins : 12 ans ; sur la pilule : 8 ans ; sur l'aluminium dans les déodorants : 5 ans. Soyez informé avant qu'il ne soit trop tard ;

•    découvrir les remèdes des cinq continents : vous avez 95 % de risque de mourir d'une maladie pour laquelle il existe déjà une solution, quelque part dans le monde. La médecine moderne est cloisonnée mais nos experts internationaux vous informent des solutions pratiquées dans toutes les cultures.

Car ne vous y trompez pas : il existe vraiment des espoirs de guérison pour toutes les maladies, à partir du moment où vous sortez des sentiers battus de la médecine officielle.
 

Plus de 250 percées majeures... ignorées de la plupart des médecins

Sur les dix dernières années, notre équipe a publié plus de 250 percées majeures capables de réduire la douleur et soigner des maladies pour des millions de personnes.

Elles peuvent venir d'Amazonie, d'Inde, de Chine, des Etats-Unis... ou d'une équipe de chercheurs tout près de chez vous.

Votre médecin lui-même n'en sera pas informé avant des années : la procédure d'agrément des nouvelles thérapies dure aujourd’hui quinze ans en moyenne.

Mais vous pouvez décider aujourd'hui de rejoindre les lecteurs d'Alternatif Bien-être et vous aurez accès aux dernières découvertes naturelles pour soigner les maladies cardiaques, le cancer, le diabète, l'arthrose, les problèmes de prostate, d'incontinence, d'angoisse, de dépression, de perte de mémoire, de peau, de vue, de cheveux, de sommeil, vous pouvez continuer la liste !


Protégez-vous de la désinformation médicale

La grande majorité de nos lecteurs, toutefois, ne sont pas malades. Ils lisent Alternatif Bien-être parce que :

•    ils savent que la prévention est le meilleur des médicaments : 4 à 6 gouttes par jour de vitamine D3 réduiront votre risque de cancer, d'Alzheimer, de dépression et de mort prématurée ; plus d'oméga-3 et moins d'oméga-6 vous protégeront des maladies cardiaques ; surveiller la charge glycémique de vos aliments empêchera l'obésité et le diabète. Ce n'est en général pas un hasard lorsqu'une personne arrive à cent ans en bonne santé et nous vous donnons les trucs qui font la différence ;

•    ils se protègent contre la désinformation et les mensonges du lobby pharmaceutique : beaucoup de sites de santé et d'articles de journaux sont rédigés par les services de marketing de l'industrie du médicament. Il faut en avoir conscience, et contrebalancer avec des sources objectives ;

•    ils veulent comprendre comment fonctionne leur corps : Alternatif Bien-être existe pour les personnes qui veulent prendre leur santé en main. Nous luttons contre l'assistanat où la médecine veut parfois enfermer les malades, en donnant des explications claires, toujours agréables à lire, et facilement compréhensibles par les non-professionnels

•    ils aident leurs enfants, et les personnes qui les entourent, à faire bon usage de la médecine : pour les urgences, la médecine moderne est plus efficace. Pour les maladies chroniques (dépression, diabète, arthrose, herpès, haleine fétide...), les petits maux du quotidien, les médecines douces soulagent à long terme.

Nous révélons comment …

Un autre Monde émerge sous nos yeux !

Par Alain TOUIZER, à 17h36 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

A prendre en exemple et a mutipilier !!!

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Connaissez-vous le mouvement des Incroyables Comestibles ?


C’est une nouvelle démarche d’habitants et de collectivités locales, dans des endroits du monde de plus en plus nombreux, ayant décidé de changer de système du jour au lendemain. Ils disent avoir fait le choix d’avoir simplement changé de regard, pour créer une nouvelle réalité.

Ils ont mis au placard l’idée qu’on leur a fait croire qu’ils étaient des victimes de leur système, de générations en générations. En abandonnant cette croyance devenue autobloquante quant à leur devenir, ils ont rendu possible la co-création d’une nouvelle économie vertueuse, éthique et solidaire, basée sur le partage, à partir de la culture locale de fruits et légumes, les incroyables comestibles ou « Incredible Edible » en anglais.

Cette culture locale est produite bénévolement par l’ensemble des habitants eux-mêmes, partout où c’est possible, dans les lieux publics des villes et des villages ou dans des espaces privés mis gracieusement à disposition. Et partout, il est inscrit « Food To Share » ou encore « nourriture à partager, servez-vous, c’est gratuit » pour les initiatives en France.

Ces collectivités découvrent alors un nouvel art de vivre où on a rangé définitivement l’esprit de compétition qui divise les gens entre eux, pour faire l’expérience de nouvelles coopérations basées sur l’autosuffisance alimentaire locale, l’entraide et la bienveillance envers chacun.

C’est une idée qui est venue de trois mères de famille d’une petite ville du nord de l’Angleterre. Cette ville était en plein déclin, suite à la désindustrialisation ayant provoqué la montée du chômage et l'augmentation de la précarité, avec pour conséquence le départ de nombreuses familles contraintes d’aller chercher du travail ailleurs.

Elle s’appelle Todmorden, et se situe près de Manchester. Cette collectivité locale a retrouvé son rayonnement et de nouvelles familles viennent s’y installer à nouveau, attirées par les valeurs communes partagées de ses habitants. Depuis, le mouvement essaime partout aux alentours.

Le district de Calderdale, a emboité le pas pour les communes de son territoire, et maintenant c’est tout le Yorkshire. On vient les voir du monde entier pour comprendre comment un tel changement de société est possible en un temps si court. Il y a une Google Map pour se rendre compte de la diffusion de ce nouvel art de vivre par l’abondance partagée des « Incredible Edible » dans le monde.
 
C’est d’une petite ville grise du nord de l’Angleterre qu’est parti le mouvement des « Incredible Edible », les « incroyables comestibles » dans sa traduction française. En 2008, dans la ville de Todmorden ravagée par la crise des subprimes, une poignée d’activistes ont envahi le bitume de bacs de plantation : sur les trottoirs, dans la cour du collège, sur le parterre de l’hôpital... Todmorden est devenu un potager géant, et gratuit.

Chaque citoyen cultive un carré de terre et quand sa récolte est mûre, il laisse les passants se servir librement. Une « peas & love revolution », qui peut avoir des conséquences gigantesques : « les gens se réapproporient la nourriture, puis les magasins, puis l’énergie... » remarque Mike Perry de la Plunkett Foundation, dans le Guardian de Londres.

« L’autosuffisance alimentaire des territoires, ça marche », en conclut François Rouillay, un Alsacien qui cherche à implanter ce mouvement en France, et a mis au point un guide pratique. Pour l’instant, deux initiatives françaises sont recensées sur la google map mondiale des Incredible Edible. François, conseiller en développement territorial, estime que c’est la réponse à toutes les questions qu’il se pose depuis vingt ans : « comment se libérer d’une économie basée sur la compétition, faire bouger la notion de propriété sur la base d’un élan du coeur ». « Un changement de paradigme », selon lui, qui rappelle la pensée de Pierre Rabhi et du mouvement des Colibris.

François Rouillay dit recevoir « trois appels par jour » pour relayer ce mouvement naissant.

Que chaque être soit heureux; que chaque être soit en paix; que chaque être soit libre.
Que chaque être se réveille à la Lumière de sa nature intérieure et multidimensionnelle


La #lave, quel merveilleux #remède #naturel... Nouveau!

Par Alain TOUIZER, à 17h56 dans MERCURE
Une éruption, c'est une bénédiction pour ceux qui restent !
Les roches volcaniques ont une seule propriété - mais de taille - elles absorbent tout. Certaines d’entre-elles, les zéolites, présentent des porosités minuscules qui parfois ne dépassent pas le millionième de millimètre. La lave que vous trouverez ici ou là en contient certainement, mais peu importe.

Et quand vous saurez que de récentes expérimentations démontrent que ces roches volcaniques sont capables de piéger dans l’organisme une quantité de micro-organismes et de microparticules nocives.... vous comprendrez pourquoi je vous en parle aujourd'hui.
Lire la suite...

Quand la #peur de la #maladie… rend malade !!!

Par Alain J. TOUIZER, à 17h41 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

La peur est le pire ennemi de l’homme, elle fait 10 fois plus de dégâts que le reste car nous sommes "créateurs ".

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion




Qui d’entre nous ne se soucie pas de sa santé ? C’est un reflexe plutôt sain. Pourtant, certaines personnes en font leur préoccupation principale… à en devenir malades !

« J’ai tout le temps l’impression d’avoir quelque chose de grave… «, « Mon médecin me dit que tout va bien mais je n’arrive pas à le croire » : certaines personnes focalisent sur leur état de santé au point d’en devenir malades. C’est la définition même de l’hypocondrie. C’est une préoccupation centrée sur la crainte ou l’idée d’être atteint d’une maladie grave, fondée sur l’interprétation erronée de symptômes physiques ou psychiques.

HYPO... QUOI ?

L’hypocondrie persiste malgré un bilan médical approprié et rassurant. Elle touche environ 3% de la population, mais elle est responsable de dépenses de santé considérables ! »Je vais chez le médecin tous les mois : Suis-je hypocondriaque ? » L’hypocondriaque est perpétuellement en train de se scruter, d’écouter ses sensations corporelles et de les interpréter comme des signes de maladie. Des telles inquiétudes vont l’entrainer à consulter de nombreux médecins et à multiplier les examens complémentaires pour tenter de découvrir cette maladie qui le fait souffrir.


COMMENT DEVIENT-ON HYPO ?

Toutefois, Il ne faut pas confondre hypocondrie, stimulation et phychosomatie… car contrairement au stimulateur, l’hypocondriaque ne fait pas semblant : il est reellement persuadé d’etre malade. A ne pas confondre non plus avec les maladies psychosomatiques dans lesquelles il y a des lésions organiques réelles et/ou des perturbations du fonctionnement de certains organes.

Dans l’hypocondrie, il n’y a pas d’atteinte physique. Ce trouble peut débuter suite à des événements de vie provoquant une insécurité profonde comme un déménagement, un changement d’emploi ou encore la perte symbolique ou réelle d’un proche. Parfois, il s’agit de la peur de la maladie d’actualité, c’est-à-dire de celles dont les medias parlent de plus à un certain moment (le sida, l’infarctus, le cancer du sein…) L’hypocondrie fait partie des troubles anxieux, souvent traités par du Xanax. Se focaliser excessivement sur son corps est une façon de manifester son angoisse, au même titre que les phobies ou les TOC.

Aussi un danger repérable est localisé comme un cancer est plus supportable qu’un danger permanent, diffus. Ensuite, toute la difficulté sera de comprendre pourquoi chez l’hypocondriaque, c’est sur le corps qui se « cristallise » l’angoisse …

On sait aujourd’hui que la souffrance hypocondriaque est du aux exigences de la vie quotidienne. Ces manifestations physiques que ressent de façon démesurée notre malade (palpitations, douleurs musculaires, attaque de panique …), sont en fait dues au surcroit de l’activation du système nerveux autonome, c’est-à-dire, le stress.

On note aussi certaines réflexions comme, par exemple : « Si l’on n’est pas vigilant pour observer les symptômes, il peut etre trop tard quand on les remarquera » ou « Si on ne consulte pas aussitôt que l’on remarque quelque chose d’inhabituel, après il sera trop tard », ce qui va pousser à des comportements de type hypocondriaque afin de vérifier la présence d’une anormalité ou d’une douleur.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS ?

« On ne me prends pas au sérieux, mais je sais que je vais finir par développer quelque chose de vraiment grave ! A force de ne pas se sentir soigné, l’hypocondriaque peut se développer des comportements agressifs envers de corps médical. On parle alors d’hypocondriaques persécuteurs que veulent se venger et se mettent à poursuivre leur médecin (procès,  scandale, voir tentative de meurtre). D’autre part « le malade imaginaire » finit par épuiser son entourage et es proches avec ses inquiétudes perpétuelles que personne n’à le pouvoir de rassurer. Cette maladie évolue donc souvent vers une invalidité sociale, voire professionnelle. La dépression est également une des complications possibles.

CONSEILS AU MALADE

Relaxez-vous

Le techniques de relaxation calment le mental et détend le corps. Une fois atteint l’état frontière entre veille et sommeil, caractéristique de la relaxation, chacun peut agir sus ses angoisses et ses troubles hypocondriaques.


Respirez

La respiration est le baromètre de votre état mental. Les sujets angoissés sont dans une respiration haute, thoracique. Il faut apprendre à amplifier sa respiration abdominale par des expirations lentes et profondes, calmes et régulières. Ainsi, on dispose d’une technique d’urgence pour gérer son angoisse.

Faites-vous aider !

Actuellement, on utilise les psychothérapies comme l’hypnose, l’analyse transactionnelle etc. qui traitent les phobies et les croyances obsédantes concernant la maladie. Parfois, un traitement médicamenteux, pourra également etre indiqué.

ANFORM
Aout-Sept. 2011