Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Nul besoin d’etre #sportif pour etre actif et « bouger »

Par Alain J. TOUIZER, à 13h31 dans SANTE
Nul besoin d’etre sportif ou très disponible pour etre actif et « bouger ». A la portée de tous,  partout et à tout moment, la marche est l’activité physique la plus facile à effectuer quotidiennement. N’hésitez pas à profiter de chaque occasion pour marcher. Aller chez vos commerçants à pied, marchez lors de votre trajet pour vous rendre au...
Lire la suite...

Quels sont les #aliments dont il a besoin pour bien fonctionner.

Par Alain TOUIZER, à 10h39 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

 > Voila de bien sages conseils prenez en note, j'aurais écris pareil si c'était mon article


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Ce que vous ne devez pas mélanger !

Vous avez vu au cours du dernier article quelle doit être l'alimentation spécifique humaine, en effet il est logique de commencer par savoir comment le corps fonctionne et de déduire quels sont les aliments dont il a besoin pour bien fonctionner.

L'alimentation spécifique c'est 80 % de fruits et légumes crus et 20 % de protéines, avec les tolérances pour pouvoir vivre dans la société telle que vous la connaissez (travail, froid, relations sociales...)  Il y a cependant des règles à respecter :

 
Le mélange protéines/céréales est le plus encrassant.
A éviter au maximum, les fameux steak/frites, purée/jambon, en général chaque fois que vous mangez de la viande, accompagnez la de légumes et évitez les féculents et les céréales (riz, pomme de terre, pates, blé, etc...)

Les fruits crus doivent être consommés toujours en dehors des repas.

Sinon vous avez de fortes chances d'avoir des fermentations et des ballonnements, et le risque de ne pas digérer correctement votre repas, et donc de produire des toxines qui viendront vous encrasser.

Vous pouvez consommer les fruits crus soit 1h avant les repas, soit 3h après, ou ne faire qu’un repas de fruits et légumes. Les fruits cuits eux, peuvent être consommés à la fin d’un repas. Les légumes peuvent être mélangés avec tout.

Il existe certaines nuances, en fonction de l'index glycémique de l'aliment, mais globalement cette règle est à respecter pour éviter les mauvaises digestions et surtout la production massive de toxines.

 
Les protéines animales :

Les protéines animales, ce sont la viande, rouge et blanche, les abats, les œufs et tout ce qui est à base de produits laitiers (fromages, yaourts, fromage blanc, petits suisses, tout les desserts lactés, etc....)

Il est en général conseillé de consommer beaucoup de protéines, réputées pour être les briques de construction de vos tissus, de vos muscles, ce qui est vrai, ce qui l'est moins c'est le réel besoin de votre corps en protéine.

De même pour les produits laitiers, il est conseillé (surtout par l'industrie laitière !!!) de consommer des produits laitiers pour vous construire de bons os ou éviter l'ostéoporose.

Paradoxe, les pays où les cas d'ostéoporoses sont les plus nombreux sont les pays où les produits laitiers sont les plus consommés !
 
N'en consommez pas plus de 3 à 4 fois /semaine (attention la charcuterie c'est de la viande).
Soyez également très vigilant aux produits laitiers, ils sont très acidifiants car très protéinés.
Privilégiez le lait de brebis et de chèvre, que ce soit pour les yaourts ou pour le fromage.

La seule façon de consommer du lait de vache sans risque, c'est de prendre du fromage blanc faisselle, que vous laissiez égoutter pendant 5 jours, en prenant bien soins de vider le petit lait chaque jour.

Après ces 5 jours il ne reste plus que la caséine, trésor de bienfaits pour l'être humain (si vous n'aimez pas la texture, vous pouvez au bout de ces 5 jours, mixer le fromage blanc pour lui redonner une texture lisse).

La plus grande partie du petit lait sera évacué (c'est lui qui est hyper protéiné) vous pouvez ainsi consommer ce fromage blanc faisselle sans risque d'acidité, de déminéralisation ou de douleurs. Pour éviter ces méfaits, privilégiez au maximum le poisson ou la viande blanche et évitez les cuissons trop fortes et trop longues.

Les protéines végétales :

Les fruits et les légumes en contiennent, vous n’êtes pas obligé de remplacer la viande que vous avez diminuée ou supprimée.

Vous avez suffisamment d’apports quotidiens pour répondre aux besoins du corps. Attention au soja (lait, tofu, pâté, etc...) qui contient beaucoup de purines (toxines) et trop de phytohormones végétales féminines.

Pour une femme après la ménopause, c'est parfait, en revanche pour les enfants, c'est risqué. Les féculents sont souvent pris comme solution de remplacement, mais attention ils sont très encrassants pour le système circulatoire.

La solution est de les faire germer.

Vous verrez dans le prochain article quels sont les aliments qui sont bénéfiques et ceux à éviter.  

supplément de #vitamine C abaisse le taux de #cholestérol et améliore l'absorption du fer

Par Alain J. TOUIZER, à 13h32 dans MERCURE
La Vitamine C ou acide ascorbique est prescrite, dans quelques trop rares cas, par la médecine allopathique. Malheureusement, il s’agit toujours de la forme synthétique, c’est à dire qu’on l’a isolée...
Lire la suite...

Traitements naturels pour la sclérose en plaques

Par Alain TOUIZER, à 10h33 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:

  • Article très instructif pour les personnes ayant cette pénible maladie
  • La propolis soulage aussi les symptômes de la sclérose en plaques et les maladies rhumatismales..…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Traitements naturels pour la sclérose en plaques


Je réponds dans cet article à une question de Laurence qui cherche des traitements naturels pour la sclérose en plaques (SEP). N’ayant heureusement pas été confrontée à cette maladie, j’ai fait des recherches qui m’ont confortée dans ma vision de la santé. Je suis persuadée que l’alimentation est responsable de notre santé et cela se confirme pour cette maladie.

Qu’est-ce que la SEP

La sclérose en plaques est une maladie dégénérative du système nerveux central et des racines des nerfs crâniens, elle se traduit par une démyélinisation des nerfs. Les causes de cette maladie sont multiples et se conjuguent pour détruire progressivement les cellules qui fabriquent la myéline, les oligodendrocytes.

La sclérose en plaques se caractérise par la destruction progressive de l’enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière. Cette protection, la gaine de myéline, joue un rôle essentiel dans la conduction électrique de l’influx nerveux. La sclérose en plaques peut être source de handicap et de multiples symptômes qui ont un impact important sur la vie quotidienne.

Les formes multiples que revêt la maladie la rendent difficilement compréhensible pour l’entourage aussi bien que complexe à diagnostiquer pour le corps médical. Dans environ 2/3 des cas, la maladie commence entre 20 et 40 ans, et exceptionnellement après 50 ans. Les femmes sont atteintes un peu plus que les hommes (60% de femmes).

Traitements médicaux

Actuellement le traitement vise à limiter la fréquence et l’importance des poussées. Il comporte ainsi deux versants : un traitement de fond et un traitement de la poussée. Ce traitement de fond a pour objectif de réduire le nombre de poussées et un traitement de la poussée est l’absorption de corticoïdes en intraveineuse. Ces traitements ne sont pas toujours bien supportés.

Traitements naturels

La première recommandation pour limiter les poussées est d’avoir une alimentation adaptée. Le régime est strict mais très efficace si on le respecte. Il existe plusieurs régimes élaborés par différents médecins mais je vous donnerais que celui qui me parait facilement réalisable au quotidien sur le long terme.

Quatre points clés du traitement de stabilisation de la maladie, reposent maintenant sur des bases scientifiques solides :
  • les éléments nutritionnels
  • l’apport en acide linoléique
  • d’autres acides gras
  • les compléments alimentaires
  • ne consommer pas plus de 10 g par jour de graisses saturées
  • consommer 40 à 50 g d’acides gras polyinsaturés chaque jour
  • prendre une cuillère à thé d’huile de foie de morue tous les matins
  • consommer au moins 3 fois par semaine du poisson, saumon, maquereaux, hareng
 

Les éléments nutritionnels

L’apport en acide linoléique

Les études ont démontré les bienfaits d’un apport d’acide linoléique chaque jour, il permet une progression plus lente de la maladie et diminue les poussées. Ces études ont utilisé une émulsion d’huile de tournesol à une dose de 17,2 grammes d’acide linoléique par jour. Il est cependant possible d’utiliser d’autres huiles végétales riches en acides linoléique telles que l’huile de carthame ou l’huile de soja.

D’autres acides gras

De meilleurs résultats peuvent être obtenus en utilisant l’huile de lin qui contient à la fois de l’acide linoléique et de l’acide alpha-linoléique (oméga-3). Vous pouvez aussi utiliser l’huile d’onagre, ou l’huile de bourrache.

Les compléments alimentaires
  • Vitamine B6 (pyridoxine)
  • Vitamine B1 (thiamine)
  • Acide nicotinique (niacine)
  • Calcium et vitamine D
  • D-Phénylalanine
  • Sélénium et vitamine E

Le traitement Kousmine

Ce traitement a été conçu afin de stabiliser la maladie par le Dr Catherine Kousmine.Il est est très important, et peut à lui seul stopper une poussée évolutive.

Autres causes d’aggravation

Il a été constaté que le stress était une cause aggravante et augmentait la fréquence des crises. Il faut donc si possible toujours rester « zen ». Pour cela je vous conseille « La relaxation totale ». La relaxation est une pratique simple et efficace contre bien des maux, chacun devrait consacrer 15 minutes par jour à cette pratique.