Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


#Gorge sensible a traiter avec #naturel ...

Par Alain J. TOUIZER, à 13h35 dans SANTE
Elle est richement innervée, vascularisée et tapissée d’une muqueuse qui réchauffe et humidifie l’aire, mais également protège l’organisme des microbes. En effet, elle abrite un tissu lymphoïde, secrétant des anticorps...
Lire la suite...

Produits #irradiations: les solutions en #naturopathie

Par Alain J. TOUIZER, à 18h14 dans SANTE
La menace représentée par la centrale de Fukushima a ranimé la peur bien légitime de la pollution radioactive, que nous avions déjà vécue lors du nuage de Tchernobyl. Sans céder à la panique proposons des solution...
Lire la suite...

APRES 50 ANS... dormir, manger...

Par Alain J. TOUIZER, à 10h33 dans SANTE
Les personnes plus mûres ont sommeil plus tôt, et se réveillent plus tôt.  Pour bien dormir, il est important d'adopter et de maintenir un rythme de vie qui vous corresponde. En revanche, n'hésitez pas à avoir des activités sociales et une vie à l'extérieur pendant la journée ; la lumière du jour a une influence importante sur notre horloge biologique...
Lire la suite...

Plaintes #Santé et #Nutrition

Par Alain TOUIZER, à 16h30 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

> Je trouve vraiment dommage que certaines personnes malveillantes attaquent Mr. Dupuis, monsieur de grand valeur respectueux de tous et chacun et de la déontologie, en restant humble, Bravo encore Jean Marc Dupuis.

> A partir du moment où j’ai découvert ces articles si intéressants  j’ai décidé de les publier car je les trouve très pertinents.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Chères lectrices et chers lecteurs,

Des plaintes de plus en plus nombreuses me sont adressées via notre site Internet : de fidèles lecteurs me reprochent de ne pas répondre aux questions qui me sont posées.

Par exemple, dans mon récent article où je déconseille les céréales, plusieurs s'étonnent que je commence par : Déconseiller la consommation des céréales, ce qui inclut le riz, le sarrasin, et le maïs ; puis, à la fin de mon article, indiquer que les personnes intolérantes au gluten peuvent inclure ces céréales-là dans leur régime alimentaire (car ce sont quelques unes des rares céréales qui ne contiennent pas de gluten).

Et ces fidèles lecteurs me demandent des explications, certains m'accusant de me contredire.  Je vais répondre à la question mais, avant cela, je tiens à présenter à tous mes excuses. Car je pense que je me suis rendu responsable d'un grave malentendu :

Quand j'ai créé Santé & Nutrition, j'ai, comme beaucoup de personnes qui utilisent Internet, imaginé que j'allais pouvoir diffuser toutes mes informations totalement librement, à toute personne qui souhaiterait les recevoir. Il suffirait à chacun de s'ajouter sur la liste pour, boum, recevoir tous mes courriels sans que cela ne rajoute à ma charge de travail.

Ce principe de gratuité absolue m'a paru merveilleux, surtout pour un sujet comme la santé, où beaucoup de personnes qui n'ont pas les moyens de payer ont toutefois un besoin vital d'accéder à des informations fiables. Mais je me suis vite aperçu que c'était en fait une illusion. Dès que j'ai eu plus de 500 abonnés, ma boîte électronique a commencé à bloquer les emails que je tentais d'envoyer !

J'ai alors été obligé de passer sur un système semi-professionnel, qui permettait d'envoyer plus de messages, mais qui était évidemment... payant. Et chaque fois qu'une nouvelle personne s'ajoutait, la facture s'alourdissait.  Parallèlement, mes messages suscitaient des questions de lecteurs.

J'ai commencé par y répondre personnellement mais rapidement, j'ai dû recourir à l'aide de mon entourage. Mon épouse s'y est mise, puis un ami naturopathe, mais rapidement, il a fallu qu'une personne à temps plein, puis deux, puis trois, viennent m'assister !

Un problème plus grave s'est alors posé : des demandes précises d'avis médical ont commencé à affluer. Or, non seulement il est strictement impossible de faire un diagnostic à distance, mais il nous est formellement interdit par la législation française de donner le moindre avis, conseil ou traitement médical personnalisé, et encore mois d'établir un diagnostic ! Je suis un rédacteur spécialisé dans l'information sur la santé, non un cabinet médical ou un hôpital.

Donner des conseils individuels, même simplement pour rendre service, m'expose à des poursuites pour « exercice illégal de la médecine », avec les plus sérieuses poursuites judiciaires à la clé. Au risque de choquer certains, je considère d'ailleurs que ce serait justifié, vu les dangers que je ferais courir en donnant ainsi des avis à l'aveuglette. Pendant ce temps, chaque matin, en allumant mon ordinateur, le nombre d'abonnés à Santé & Nutrition avait encore augmenté.

Je fus vite obligé de faire appel aux services d'une société spécialisée dans les envois massifs d'emails (plus de 100 000 à la fois ), avec un coût mensuel de plus en plus problématique. Malgré tout, nous recevions toujours plus de plaintes, entre les personnes qui, sans qu'on ne sache pourquoi, recevaient nos messages en double, et toutes celles qui, au contraire, ne recevaient plus rien !

Et le nombre de demandes, questions, commentaires, sollicitations, continuait, lui aussi, son ascension. Nous ne trouvions pas, et n'avons toujours pas trouvé, de solution simple pour traiter cet afflux incroyable. Alors aujourd'hui, je vous l'avoue, je suis en posture délicate.

Faut-il recourir au bénévolat ? Refuser les inscriptions supplémentaires à Santé & Nutrition ? Créer un système sévère de sélection, pour écarter les abonnés « dilettantes », qui s'abonnent uniquement pour recevoir des dossiers gratuits, mais sans intention réelle de suivre les conseils, ou au minimum d'y réfléchir ? Accepter des encarts publicitaires agressifs ?

Aucune de ces options n'est acceptable. Au contraire, chacune pose plus de problèmes qu'elle n'en résout.

La publicité, en particulier, me semble la pire des solutions. Il est vrai que certains produits méritent d'être connus et il serait extrémiste de vouloir interdire la publicité systématiquement. Mais elle doit, à notre avis, rester secondaire, à l'arrière-plan, sans jamais devenir un obstacle à la lecture. C'est une règle que nous avons toujours suivie, et que nous continuerons à respecter scrupuleusement à Santé & Nutrition.

Ce qui veut dire que nous n'avons pas trouvé la solution miracle (les suggestions sont bienvenues !).  Alors une nouvelle fois, je vous présente mes excuses pour toutes les déceptions que je peux vous causer, bien involontairement, du fait de ces problèmes d'organisation. Je sais bien que chacun a ses difficultés, et que ce n'est pas à vous de résoudre les miennes.

Mais je tenais malgré tout à vous tenir au courant, en espérant que vous ne m'en tiendrez pas rigueur de ne pas parvenir à participer, aux intéressants échanges qui ont lieu entre lecteurs sur notre site Internet. Par contre, j'espère bien qu'il se trouvera des personnes compétentes qui voudront prendre un peu de temps pour répondre aux légitimes inquiétudes et questions qui s'y expriment.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

PS : j'ai oublié de répondre à la question sur les céréales... Le message que j'ai voulu faire passer dans mon article est que notre corps est mal-adapté à la consommation de céréales et que, contrairement aux recommandations nutritionnelles officielles, vous gagnerez fortement à en limiter votre consommation.

Ceci parce que les céréales, surtout lorsqu'elles sont raffinées, provoquent une brutale hausse du taux de sucre sanguin, ce qui déclenche un pic d'insuline (une hormone fabriquée par le pancréas). L'insuline fait baisser le taux de sucre de la façon suivante : elle ouvre sur vos cellules les petites portes qui leur permettent d'absorber le glucose qui est dans votre sang. Votre taux de sucre sanguin baisse, donc, mais vos cellules vont stocker ce glucose sous forme de mauvaise graisse si vous n'êtes pas en train d'exercer une activité physique.

Toutefois, une chose est de mal supporter, à long terme, les afflux de sucre liés à la digestion des céréales, autre chose est de souffrir d'une intolérance ou d'une allergie au gluten, dont les conséquences sont immédiates et peuvent être violentes, voire insupportables.

Pour les personnes concernées par l'intolérance au gluten, un sévère tri alimentaire est nécessaire, et il me paraît trop dur de leur interdire aussi les céréales sans gluten, dont les inconvénients ne sont, malgré tout, pas comparables.

J'espère que ces explications me réconcilieront avec les lecteurs qui avaient, à juste titre, relevé une possible contradiction.