Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

15 #aliments riches en #vitamine #C

Par Alain TOUIZER, à 21h37 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Une petit astuce très intéressant en cas de pénurie: prenez des trefles vulgaires sur les bord de route, mixez avec de l'eau,  passez et vous aurez un excellent  jus de vitamine ... et   c'est gratuit.!!!

> Voir d’autres conseils « Acérola »


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion




La vitamine C, ou acide ascorbique, est nécessaire au fonctionnement de l'organisme. L'humain doit en consommer chaque jour à travers son alimentation car il est incapable de produire lui-même cette substance.
 

Quels sont les bienfaits de la vitamine C ?

Outre son action énergisante et antifatigue, la vitamine C détient de nombreuses propriétés bienfaisantes :

Elle participe au renforcement de notre système immunitaire, en nous défendant contre les agressions externes telles que le rhume ou la grippe. Productrice de collagène, antioxydant, elle favorise l'élasticité de notre peau et ralentit le vieillissement de nos cellules.
  • Elle favorise l'absorption du fer alimentaire.
  • Elle fortifie les vaisseaux sanguins.
  • Elle diminuerait par ailleurs certaines réactions allergiques, en réduisant le taux d'histamine.
 

Quels sont nos besoins en vitamine C ?

Les Apports Nutritionnels Conseillés en vitamine C sont variables d'un individu à l'autre :
  • 60 mg pour les enfants
  • 110 mg pour les adultes
  • 120 mg pour la femme enceinte
  • Ils sont supérieurs pour les fumeurs : 140 mg.
Or, trois français sur quatre ne consommeraient pas assez de vitamine C.

 
Quels sont les aliments sources de vitamine C ?

Ce n'est pas difficile de satisfaire ses besoins en vitamine C : on en trouve dans de nombreux fruits, légumes et herbes aromatiques fraîches. D'ailleurs, avec simplement 2 kiwis, nos besoins en vitamine C sont comblés pour la journée !

Zoom sur quelques produits, crus, riches en vitamine C :
  • Cassis, persil frais, poivron rouge (160-200 mg/100g)
  • Poivron vert, radis noir  (100-150 mg/100g)
  • Kiwi  (70-100 mg/100g)
  • Fraise, litchi, cresson, ciboulette fraîche (60-70 mg/100g)
  • Orange, citron, chou fleur, chou rouge (50-60 mg/100g)
  • Oseille (40-50 mg/100g)

Attention, la vitamine C est très fragile ! Elle est sensible à la chaleur et se dissout dans l'eau de cuisson. Privilégiez par conséquent une cuisson à la vapeur de vos légumes, cuisson qui retiendra davantage les vitamines, et n'attendez pas trop longtemps pour manger vos fruits...


Quels sont les signes et #symptômes de l’"athérosclérose ?

Par Alain J. TOUIZER, à 13h54 dans SANTE
Il s’agit alors dans le cas d’infarctus du myocarde, d’une forte douleur comprimant la poitrine, pouvant irradier dans les bras ou la mâchoire. Cette douleur est parfois accompagnée de nausées, vomissements, essoufflement, pâleur, sueurs, angoisse… C’est une urgence vitale. En cas d’accident vasculaire cérébral, les symptômes d’alerte sont les suivants : faiblesse ou paralysie soudaine d’un membre d’un seul côté du corps, perte d’équilibre, diminution brutale ou perte de la vue d’un œil, confusion, troubles du langage, maux de tête, etc.
Lire la suite...

On se couchera moins bête ce soir!

Par Alain J. TOUIZER, à 10h36 dans GENERALE

Pourquoi dit-on que mettre le pain à l'envers porte malheur ?

Au Moyen Âge, le jour des exécutions publiques, le boulanger réservait un pain pour le bourreau. Il posait ce pain à l'envers pour être sûr de pour ne pas le vendre à un autre.  Tout le monde savait que ce pain était celui du bourre et personne n'y touchait.


Pourquoi au tennis compte-t-on les points par 15, 30, 40 ?

La façon de compter les points au tennis vient du jeu de paume ! Ce jeu français, très pratiqué aux 16eme et 17eme siècles, est l'ancêtre du tennis créé par rles Anglais au 19e siècle ("tennis" est d'ailleurs la déformation du mot français "tenez !", prononcé par le joueur qui lançait la balle).

Au jeu de paume, le vainqueur du point devait avancer à chaque fois de 15 pas en direction du filet (15, 30, 45 ou 60 pas en partant de la ligne de service), et celui qui atteignait le filet, situé à 60 pas, remportait le jeu. Le nombre 40 serait un raccourci de 45, trop long à prononcer. Quand les joueurs étaient à égalité à 40, l'avantage consistait à faire 5 pas supplémentaires.

Pourquoi dit-on "apprendre par cœur" ?

Cette expression est née au Moyen Âge. Depuis l'Antiquité, le cœur était souvent considéré comme le siège de l'intelligence, de la mémoire et des sensations (sans doute à cause de l'accélération du rythme cardiaque lors des émotions fortes).

Pourquoi l'eau de Javel porte-t-elle ce nom ?

L'eau de Javel tire son nom du village de Javel où elle fut fabriquée pour la première fois. Ce village, qui était situé à l'ouest de Paris, est aujourd'hui un quartier du 15e arrondissement de Paris. Découverte par le chimiste français Claude Louis Berthollet (1748-1822) à la fin du 18e siècle, l'eau de Javel fut employée à l'origine pour blanchir le linge. Elle est aujourd'hui utilisée dans le monde entier comme désinfectant et décolorant (son nom est "bleach" en anglais).
 

Pourquoi trinque-t-on ?

La coutume de trinquer vient du Moyen Âge. À cette époque, les empoisonnements par la boisson étaient courants.
Par précaution, les gens qui vidaient leur verre ensemble s'échangeaient un peu de breuvage juste avant de boire. Par la suite, on se contenta simplement de cogner les verres pour échanger du liquide par éclaboussure. Aujourd'hui encore, on dit qu'il ne faut pas commencer à boire avant d'avoir trinqué,  qu'il faut se regarder dans les yeux en trinquant, ce qui est un signe de confiance.

Pourquoi dit-on que "l'argent n'a pas d'odeur" ?

Ce proverbe est attribué à l'empereur romain Vespasien (9-79), en réponse à son fils Titus qui lui reprochait d'avoir instauré un impôt sur l'urine. Dans la Rome Antique, l'urine était collectée dans les toilettes publiques afin d'être utilisée par les tanneurs pour dégraisser la laine.  Vespasien eut l'idée d'établir une taxe sur cette collecte. Critiqué par son fils, il lui mit sous le nez des pièces de monnaie en lui demandant s'il était importuné par l'odeur. Au 19e siècle, les Parisiens appelèrent leurs toilettes publiques des "vespasiennes" en mémoire de cette anecdote.

Pourquoi dit-on "aller à Tataouine" !

L'expression populaire "aller à Tataouine" (ou "Tataouine-les-Bains") signifie aller se perdre au bout du monde.
Tataouine était un bagne militaire français situé près de la ville de Tataouine,  au sud de la Tunisie. Il fut ouvert jusqu'en 1938, année de l'abolition des bagnes en France.  accueillait les condamnés de droit commun et les soldats punis pour indiscipline.  L'éloignement et les conditions de détention, réputées très dures, ont donné naissance à cette expression.
 

Pourquoi dit-on "nous ne sommes pas sortis de l'auberge" !

Cette expression signifie que l'on est dans une situation difficile, et loin d'en être sortis.  Elle vient de l'argot où "auberge" signifie "prison", car on y offre le gîte et le couvert.  Au Québec (Canada), l'expression équivalente est "nous ne sommes pas sortis du bois"

Pourquoi dit-on "le jeu n'en vaut pas la chandelle » ?

Cette expression signifie que l'enjeu n'en vaut pas la peine. Jusqu'au 18e siècle, le théâtre était éclairé à la chandelle.  Il fallait des milliers de chandelles par soirée, ce qui représentait une somme colossale à l'époque. Si les bénéfices rapportés par la représentation n'étaient pas suffisants, ils ne couvraient même pas le prix des chandelles.

Pourquoi dit-on "mort aux vaches" pour insulter la police ?

Cette expression est née à la fin du 19e siècle À cette époque, les Français se sentaient humiliés par les Allemands. Ceux-ci avaient en effet annexé l'Alsace et une partie de la Lorraine,  suite à leur victoire pendant la Guerre franco-allemande de 1870-1871. Les guérites des gardes-frontières allemands étaient surmontées de l'expression "Wache" qui signifie "garde" en allemand. Par extension, les Français insultaient les Allemands d'un "mort aux vaches". Cette insulte a ensuite été généralisée à toutes les forces de l''ordre, et est devenue un slogan anarchiste. 

Pourquoi les notes de musique sont-elles appelées 'do, ré, mi, etc.' ?

La notation "do, ré, mi, fa, sol, la, si" a été créée au 11e siècle par un moine italien. Elle est inspirée d'un chant religieux latin : Utqueant laxis Resonare fibris mira gestorum Famuli tuorum, Solve polluti Labii reatum, Sancte Ioannes. "ut", difficile à chanter, a été remplacé par "do" au 17e siècle


Alain Touizer
Naturopathie à La Réunion
Juin 2012



Vous êtes un sur deux à souffrir de #troubles du #sommeil en temps normal.

Par Alain TOUIZER, à 10h48 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Oui,  c'est un problème récurant que le manque de sommeil, de nombreuses personnes qui viennent consulter au cabinet s'en plaignent, un décalage est si facile à avoir et  se remettre dans une bonne phase de sommeil prends du temps. Très bon article !

> Voir aussi :

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Mon pharmacien, avec qui j’aime discuter car il n’a pas la langue dans sa poche, m’assure que les ventes de somnifères explosent à chaque changement d’heure. Les chiffres de la profession le confirment : + 25% !

Rien d’étonnant à cela car ce décalage, motivé par de soi-disant considérations économiques (aujourd’hui battues en brèche), a d’importantes répercussions sur notre sommeil, au point que les spécialistes parlent de « chrono-rupture ».

L’heure d’été est ici bien pire que l’heure d’hiver (qui nous fait dormir une heure de plus) car nous voilà contraints de vivre non plus avec une heure de décalage sur le soleil, ce qui n’est déjà pas naturel, mais avec deux heures.


Je parie que vous êtes concerné(e) !

Je peux prendre ce petit risque : j’ai bien plus d’une chance sur deux de taper juste. Selon les chiffres officiels (3), vous êtes un sur deux à souffrir de troubles du sommeil en temps normal.


Mais combien êtes-vous ces jours-ci ?

Combien d’entre nous souffrent de mauvaises nuits, d’un dynamisme en berne, d’états de somnolence intempestifs et dangereux ? Combien vont se mettre en arrêt de travail, combien d’enfants vont voir leurs résultats scolaires en baisse ?

Trois semaines pour s’en remettre

L’organisme, bouleversé dans ses cycles circadien et homéostatique, perd ses repères. Toutes les études montrent que la production par notre glande pinéale de mélatonine, l’hormone du sommeil, est déréglée par ce changement.

Un chercheur allemand, le professeur Till Roenneberg, étudie depuis sept ans les rythmes circadiens de milliers d’Européens (2). Ses conclusions sont sans appel : « Notre horloge interne, calée sur le rythme veille-sommeil, ne s’adapte même pas à une avance d’une seule heure. Il s’ensuit que la population est fatiguée… ».

Certains s’adaptent tant bien que mal, d’autres, plus nombreux, rencontrent des problèmes de sommeil plus sérieux que d’habitude et en subissent les conséquences diurnes : fatigue physique et nerveuse, irritabilité, mal-être, plus grande sensibilité aux maladies. Si l’on ne fait rien, il faut compter au moins trois semaines pour s’en remettre !


Le sommeil, c’est la moitié de la santé

Comme le dit un dicton, « le sommeil, c’est la moitié de la santé ». Ce qui déjà, en soi, est une raison nécessaire et suffisante pour en prendre soin…

Je  ne rentrerai pas ici dans le détail de cette mécanique de précision et dans les pathologies engendrées par l’invention de la lumière électrique, il existe assez de livres consacrés à ces sujets (1). Non, je vais juste vous donner quelques pistes simples et pratiques permettant de retrouver un sommeil naturel, sans somnifère.

Mon postulat : ce n’est pas la quantité de sommeil qui pose vraiment problème – à chacun de savoir ce dont il a besoin – mais le fait ou non de dormir au bon moment et dans les meilleures conditions !

Plan sommeil contre décalage horaire

Le changement d’heure induit les mêmes symptômes qu’un décalage horaire. Une aberration. Dans la nature, les animaux migrateurs font toujours des voyages du Nord vers le Sud ou inversement mais jamais d’Est en Ouest ou vice-versa. Ils ne subissent que de faibles amplitudes.

Quant à l’humain, par nature, il ne peut se déplacer en marchant que de quelques dizaines de kilomètres par jour. Physiologiquement, et comme tous les êtres vivants sur Terre, nous ne sommes pas faits pour les décalages brutaux.