Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Révélation sur les #traitements #anti-#diabète

Par Alain TOUIZER, à 03h39 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Le Diabète est une maladie très grave.

> Les anciens médicaments classiques d'après mes check up, sont généralement bons.

> On peut, bien sur, améliorer  la vie du diabétique par quelques mesures d'hygiène de vie quotidiennes, spécialement une diététique sans viande de porc, et un minimum de céréales.

> A lire aussi :

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Vous êtes diabétique ? Vous connaissez un diabétique ? Voici une information à lire de toute urgence avant de prendre votre prochaine dose de médicaments.

Gardez bien en tête qu'un bon médicament contre le diabète, ça n'existe pas. Au mieux, ils sont désagréables, au pire, ils tuent.

Nouveau = mieux ?

Méfiez-vous de ceux qui vous disent que parce que c'est nouveau, c'est forcément mieux. Cette règle est sans doute valable pour les voitures et les téléphones portables. Mais en matière de médicaments, rien n'est moins sûr. La preuve, le tout dernier médicament contre le diabète qui vient d'être mis sur le marché pourrait être le plus dangereux d'entre tous.

Il s'agit du Victoza, que notre fidèle sécurité sociale s'est empressée de rembourser.

Les médias ont déjà dénoncé l'inefficacité et les effets dangereux du Victoza. (1) On se demande d'ailleurs pourquoi le fabricant du Victoza, Novo Nordirsk, n'a toujours pas reçu l'ordre de retirer ce médicament du marché.

Au contraire, vous serez peut-être surpris d'apprendre qu'au premier trimestre, les ventes du Victoza ont bondi de 81 % ! Tant mieux pour Novo Nordisk, tant pis pour les diabétiques...

Officiellement, Novo Nordisk prétend bien sûr que le Victoza est sans risques, mais ce médicament est connu pour provoquer des inflammations du pancréas, des réactions allergiques, des maux de crâne (très fréquents), des vomissements (très fréquents également), mais surtout le cancer de la thyroïde.

Vous ne le lirez pas cette inquiétante information sur la notice en français. Apparemment, le fabricant est parvenu à convaincre les régulateurs européens de ne pas devoir y écrire le mot fatal de cancer. La notice n'évoque donc que « l'augmentation du taux de calcitonine », une information que très peu de non-médecins sont capables de décrypter.

Mais en réalité, l'augmentation du taux de calcitonine est un signe très connu du cancer médullaire de la thyroïde ! Et pour les personnes qui parlent anglais, la lecture du site Internet officiel du Victoza (http://www.victoza.com/#isis) révèle en toute lettre que le Victoza a provoqué le cancer de la thyroïde chez des animaux de laboratoires, mais que cet effet n'est pas certain chez les êtres humains. Et pour cause, qui oserait participer à des essais cliniques pour s'en assurer ???

Une association de consommateurs américains annonce avoir recensé 200 cas d'inflammations aiguës du pancréas liés au Victoza dans les 17 mois qui ont suivi sa mise sur le marché. Sachant que dans 90 % des cas, les patients ne signalent pas les effets secondaires subis, le nombre de cas pourrait être en réalité dix fois supérieur.

Plusieurs associations de consommateurs ont lancé des pétitions visant l'interdiction du Victoza, mais leurs chances de succès sont minces. (2)

Vous pouvez chercher un médicament moins dangereux que le Victoza, mais je suis d'avis que le meilleur moyen de vous sortir de tout ça n'est pas à chercher à la pharmacie. Oubliez l'idée fausse et dangereuse que ce type de maladies se traite en gobant des pilules.

Ce que votre corps réclame pour s'auto-guérir du diabète

1. arrêtez le sucre et limitez au maximum les glucides, comme les pâtes, le riz et les pommes de terre. Les glucides provoquent des pics de taux du sucre sanguin suivis de creux (hypoglycémie). Ce sont les principaux responsables des diabètes de type 2 ;

2. perdez du poids : l'obésité est intimement liée au diabète. Vous devez absolument vous débarrasser de vos kilos en trop si vous voulez combattre efficacement le diabète. C'est un défi considérable pour certaines personnes et un accompagnement médical est souvent indispensable, mais c'est une question de vie ou de mort ;

3. cherchez des solutions naturelles pour réguler votre taux de sucre sanguin. Par exemple, la vitamine D stimule l'activité du pancréas qui produit l'insuline, l'hormone qui fait diminuer le taux de sucre sanguin. Il est donc important de soigner votre pancréas afin qu'il puisse remplir ses fonctions ;

4. remuez vous : pas la peine de vous inscrire au club de fitness de votre quartier et surtout, n'essayez de battre le record du marathon, c'est inutile et même dangereux. Simplement, prenez l'air, allez vous promener ou inscrivez-vous à des cours de danse.

Je vous assure que les diabétiques de type 2 qui suivent ces conseils simples constatent de vraies améliorations et peuvent diminuer les prises de médicaments. Accompagnés par un médecin compétent, certains peuvent même les arrêter complètement, y compris les injections d'insuline.

Suivez leur exemple et la prochaine fois que j'aurai message urgent sur les médicaments contre le diabète – oui, car il y a aura une prochaine fois, et une suivante, et une encore après – vous n'aurez même plus à lire mon message.

A votre santé,

Jean-Marc Dupuis

Ayant un message très important qui concerne les nouvelles solutions contre l'arthrose, le diabète, le cancer, la dépression, les maladies de peau, les maladies cardiovasculaires, etc., j'ai décidé d'enregistrer mon message sous forme de vidéo.

Allumez le son de votre ordinateur (c'est indispensable), installez-vous confortablement, puis cliquez ici.





Une #plante, est-ce que ça pense ?

Par Alain TOUIZER, à 06h36 dans INSOLITE

Conseils ALJOIMOUR :

> Voici un article remarquable sur la capacité de mémoire des plantes elles sont sensibles à la vibration d'amour;  si vous leur en donnez elles deviennent plus belles, et plus fortes.

> Pensez donc à leur parler chaque jour, à les regarder,  leur retirer les parasites et les mauvaises herbes elles vous le rendront largement ...

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Vos plantes se sentent-elles seules quand vous partez en vacances ? Se souviennent-elles de vous à votre retour ? Parlent-elles de vous quand vous avez le dos tourné ? En gros : pensez-vous qu’elles pensent ?

Après tout, la pensée est une réaction chimique se produisant autour d’un cerveau qui nous permet de faire des choses. Certes, les plantes n’ont pas de cerveau mais elles peuvent être intelligentes, surtout quand elles doivent se souvenir de certaines choses, ressentir le monde qui les entoure, voire prendre des décisions.

« Les plantes sont intelligentes »

C’est ce qu’affirme Dr Paul Keßler, directeur d’Hortus Botanicus Leiden, le plus ancien jardin botanique des Pays-Bas, fondé en 1590. « Par exemple, la dionée attrape-mouche ne se referme que si quelque chose touche les poils de son lobe deux fois. Et non pas s’il touche une seule fois. Vous pouvez donc dire qu’elle se ‘souvient’ qu’un poil a déjà été touché la première fois. »
 

Mais comment une plante sait-elle faire ça ?

Dans les serres de l’Université d’Amsterdam, Michel Haring, professeur de physiologie végétale, étudie l’intelligence des plantes depuis 1985. Il concentre ses recherches sur la façon dont les plantes envoient et reçoivent des signaux et ce qu’elles en font.

Il a découvert que face à la « mort », les plantes avaient une certaine intelligence de survie. « Certains plants de tomates peuvent identifier s’ils sont en train d’être grignotés par une chenille ou une mite et peuvent alors appeler un prédateur pour s’en débarrasser », a trouvé Haring. « Pour survivre, la plante doit comprendre exactement ce qui l’attaque puis appeler l’aide idoine. C’est une réaction incroyablement sophistiquée. »

Tellement sophistiquée qu’Haring et son équipe ont dédié des années à apprendre comment les cellules végétales communiquaient dans ces cas-là. « Nous pensons que les plantes peuvent identifier la salive de l’insecte et créer un bouquet d’hormones qui attire l’ennemi approprié. » Mais ce n’est pas tout. Ce mix d’hormones alerte également les autres plantes qui seront alors sur le qui-vive.

Systèmes de défense

Les plantes ont effectivement des systèmes de défense. Si vous trempez une plante dans de l’eau salée ou que vous la laissez dehors dans le froid, elle devient stressée et entreprend des mesures. « Les humains ont des nerfs. Les plantes sont dotées d’une membrane comprenant différents lipides, dont certains ont une fonction de signalisation. Nous cherchons actuellement à connaître le rôle exact que jouent ces lipides. »

Si vous pensez que cela n’est que de la science-fiction, tentez une expérience chez vous : mettez une plante dans un placard sombre, elle deviendra haute et maigrichonne. Laissez-la au soleil d’un côté, la plante se penchera de ce côté. Mettez une lumière rouge d’un côté et bleu de l’autre, la plante penchera du côté bleu.

Les plantes se déclarent aussi la guerre.

Dr Keßler parle de certaines variétés d’ail dont les racines émettent des substances qui empêchent les autres plantes de pousser à proximité.
Le professeur Haring, de son côté, se souvient avoir découvert que les acacias pouvaient communiquer pour changer la constitution de leurs feuilles après que des girafes les avaient grignotées. Les arbres ont décidé de produire un mélange d’acide tannique toxique sur leurs feuilles pour tuer de malheureuses antilopes qui avaient imité les girafes.

Subjectivité

Les plantes, vous aurez compris, n’aiment pas être attaquées. Mais elles n’aiment pas non plus êtres touchées. Si vous manipulez trop une plante, sa croissance ralentira. Mais vous en voudra-t-elle ? Les plantes ont-elles des sentiments ?

« La souffrance est très subjective, ce qui implique une détresse émotionnelle et un cerveau développé », affirme Daniel Chamovitz, directeur du centre Manna des biosciences végétales de Tel-Aviv. « Les plantes n’ont pas de cerveau et ne peuvent donc pas avoir de subjectivité. Elles ne peuvent pas connaître la détresse émotionnelle. »
 

Alors pas besoin de se sentir coupable quand on commande une salade ?

« Je rigole à chaque fois qu’on me pose cette question. Les plantes ne ressentent pas la douleur. Elles ont beau avoir des récepteurs de toucher, elles n’ont pas de récepteurs de douleur. À vrai dire, la plupart des plantes veulent être mangées, c’est comme ça que leurs graines sont distribuées. »

Et le mythe sur le fait de parler aux plantes ?

« Vous pouvez leur parler si ça vous fait plaisir, mais n’attendez pas de réponse », plaisante Chamovitz. « Il n’existe aucune preuve comme quoi les plantes entendent. »

Pourtant, à l’Université d’Amsterdam, Michel Haring avoue que les serres de recherche sont inondées de musique. « Oh, ce n’est pas pour les plantes. Les jardiniers aiment écouter la radio quand ils travaillent. »

Alors, qu’en pensez-vous ?



Allons, mangeons de l’#avocat !!!

Par Alain J. TOUIZER, à 03h40 dans SANTE

Les nutritionnistes affirment qu’il ne contient seulement tout ce qu’une personne a besoin pour survivre, mais on a trouvé aussi que ce délicieux fruit contribue à la prévention et contrôle de la maladie d’Alzheimer, cancer, diabète, maladies cardiaques et d’autres conditions de santé.

L’avocat (persea gratissima ou persea américaine), est originaire de Mexique et son utilisation la plus ancienne date de 10.000 avant JC. L’avocat a une haute teneur de fibre, du  sodium et ne contient pas du cholestérol, en plus il est riche en fibres, en graisses mono insaturées et poli saturées (comme les acides aminés, oméga 3,

vitamines A, C, D, E, K et vitamines du complexe B (thiamine, riboflavine, niacine, acide pantothénique, biotine, vitamine B6, B12 et acide folique, ainsi que le potassium.

Les aliments naturellement riches en oméga 3, comme l’avocat sont bien reconnus comme le secret pour avoir un cœur sain, un cerveau brillant et des yeux d’aigle

Le docteur Daniel G. Amen, neuroscientifique clinique, psychiatre,  expert en création des images du cerveau et auteur du bestseller New York Times « Change ton Cerveau, Change ta Vie », plaça l’avocat comme l’un des aliments les plus importants qui peut aider à prévenir la maladie d’Alzheimer, non pas seulement grâce à sa teneur en oméga 3, mais aussi a la quantité de vitamine E.

Les doses élevées de cette vitamine peuvent neutraliser les radicaux libres et l’accumulation de protéines pour revertir la perte de mémoire chez les  patients d’Alzheimer, contrer les symptômes  depuis les premiers symptômes et retarder et freiner la progression de la maladie. La teneur de folate aide à prévenir la formation des fibres nerveuses «  mêlées » associées à la maladie d’Alzheimer.

Les bénéfices de l’avocat son assez nombreux pour  tous les  mentionner, mais voici quelques virtus pour la santé que son profil nutritionnel fourni :

  • Les graisses mono-insaturées aident à contrôler les triglycérides, diminuent le cholestérol et contrôlent les diabètes.

  • Le folate : Cette vitamine B soluble dans l’eau  promeut le bon développement des cellules et tissus, d’après l’Institut National de l’office de Santé des Suppléments Diététiques », ce développement est spécialement important pendant les périodes de la rapide division cellulaire et la croissance, l’enfance et la grossesse. Le folate est aussi essentiel pour le métabolisme de la homocisteîne et aide à maintenir  les niveaux normaux de cet acide aminé.

  • Lutéine : Caratenoide (pigment naturel) qui protege des cataractes et certain types de cancer, réduit le risque de degeneration maculaire, cause principal de cécité chez les adultes âgés de plus de 65 ans. Les avocats contiennent trois fois  plus  de lutéine que les autres légumes et fruits.

  • Acide oléique et potassium. Ces nutriments aident aussi à réduire le cholestérol et le risque d’hypertension.

Allons, mangeons de l’avocat !!!

Y a-t-il un #régime adapté pour #soulager les #rhumatismes ?

Par Alain TOUIZER, à 07h35 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> Cela est un fait bien connu que les aliments et boissons acidifiants tel que la viande et l'alcool sont des amplificateurs de rhumatisme, d'arthrose et de tous les problèmes inflammatoires en général.

> Attention : la viande de porc et les alcools forts sont le plus nocifs.

> Afin de soulager et de prevenir les rhumatismes, nous vous conseillons les produits suivants :

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Y a-t-il un régime adapté pour soulager la douleur des rhumatismes ?


J'ai remarqué que quand je mangeais de la viande mes douleurs articulaires augmentaient. Comment cela est-il possible ?

La consommation d'alcool influe-t-elle sur les rhumatismes ? par quel mécanisme ?

Les réponses avec le Dr Patrick Le Goux, rhumatologue :

"Quand vous prenez un kilo, il y a huit fois plus de pression sur le genou si vous êtes en flexion sur le genou. Cela peut déclencher des poussées rhumatismales. Mais il n'y a pas de régime spécifique pour soulager la douleur des rhumatismes. Il ne faut pas carencer les gens en calcium car l'os sous le cartilage a besoin de calcium.

En revanche tout ce qui est associé au surpoids, c'est-à-dire le syndrome métabolique, l'acide urique… doit être diminué car cela est souvent associé à des poussées d'arthrose plus douloureuses.

"La viande contient des déchets, des purines, de l'acide urique… Les personnes prédisposées à faire de l'hyperuricémie ne doivent donc pas manger trop de viande.

"Certaines personnes, après un repas arrosé, ont des douleurs articulaires liées à une poussée hyperuricémique qui déclenche une mini crise de goutte."