Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Le #magnésium: #bienfaits reconnus sur la #santé

Par Alain TOUIZER, à 07h25 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

On trouve le magnésium dans de nombreux aliments, c'est un régulateur de l'humeur,  ne pas le négliger ...

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Le magnésium est un minéral essentiel à l’organisme puisqu’il participe à un nombre important de réactions métaboliques, notamment avec l’intervention du calcium, du potassium et du sodium, avec lesquels il se combine.

Il assure la santé des os et des dents, ainsi que celle des muscles et du foie. Le magnésium joue aussi un rôle clé dans la transmission nerveuse et dans la relaxation des muscles après leur contraction.

Présent dans nos cellules, le magnésium est indispensable à la régulation des taux de glucose (sucre dans le sang) et celui des lipides sanguins ainsi qu’au maintien d’un rythme cardiaque régulier…

Le magnésium dispose de nombreux bienfaits reconnus sur la santé.

Son effet bénéfique sur la prévention des maladies cardiovasculaires a par exemple été prouvé puisque des études1, 2  soulignent un risque accru de souffrir de troubles cardiaques en cas de carence chronique en magnésium.

De plus, son action régulatrice sur le taux de sucre dans le sang fait du magnésium un atout dans la prévention du diabète de type 2. Le magnésium est également connu pour être bénéfique en cas d'état de stress, d’anxiété et de tension grâce à ses effets sur la relaxation musculaire. Il pourrait ainsi prévenir la spasmophilie (également appelée « hyperventilation ») grâce à son action sédative.

Il limite aussi les spasmes responsables de douleurs, notamment pendant la période prémenstruelle…

Quels sont nos besoins quotidiens en magnésium ?



Très intéressant comme concept de #méditation

Par Alain TOUIZER, à 09h25 dans ESOTERISME

Conseils ALJOIMOUR :

Très intéressant comme concept de méditation

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



L'entraînement à la méditation dite d'intégration corps-esprit ("integrative body-mind training", IBMT) induit un développement de la matière blanche dans certaines régions du cerveau, améliorant ainsi la connectivité entre les cellules nerveuses, selon une étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Cette approche de méditation a été adaptée par l'un des auteurs, Yi-Yuan Tang, à partir de la médecine traditionnelle chinoise dans les années 1990. Elle diffère des autres formes de méditation en étant basée sur "l'induction d'un niveau élevé de conscience et d'équilibre du corps, de l'esprit et de l'environnement", indiquent les auteurs. Elle intègre des postures et des exercices de respiration qui peuvent être maîtrisées en quelques jours.

Avec Michael I. Posner de l'Université de l'Oregon, il a mené cette étude avec 68 étudiants chinois qui participaient à un entraînement à la méditation une demi-heure par jour pendant un mois ou à un groupe de relaxation.

Après deux semaines, une amélioration de la densité des axones des cellules nerveuses était constatée dans le cortex cingulaire antérieur, une région impliquée dans le contrôle de soi. Après un mois, une amélioration de cette dernière et de la formation de la myéline, qui est une gaine protectrice entourant les fibres nerveuses (ou axones), était constatée. Une amélioration de l'humeur coïncidait avec ces changements.

Des études précédentes de cette équipe ont montré que cette méthode de méditation entraînait une réduction de la production de l'hormone de stress cortisol ainsi qu'une diminution des niveaux d'anxiété, de dépression, de colère et de fatigue comparativement à un groupe contrôle.
Une étude publiée en 2011 montrait que la méditation dite de pleine conscience (mindfulness) entraînait une augmentation de densité de la matière grise dans l'hippocampe, une région importante pour l'apprentissage et la mémoire, et dans les structures associées à la conscience de soi, l'empathie et l'introspection.

A voir  également:

Le #harcèlement #sexuel, ça peut toucher tout le monde ?

Par Alain TOUIZER, à 17h47 dans SANTE
Le harcèlement sexuel n’est pas anodin, il y a de vraies conséquences médicales pour les victimes, qui parfois ont des idées voire des gestes suicidaires. Il s’agit bien d’une pathologie médicale. D’autre part, quand on a été victime une fois, la probabilité qu’on le soit à nouveau est d’autant plus forte si on n'est pas pris en charge : l’image de soi est si dégradée que la victime imagine qu’elle l’a cherché, que c’est sa faute et elle trouverait cela presque normal.

Le harcèlement sexuel, ça peut toucher tout le monde ?
Il s’agit en grande majorité de femmes, mais de toutes les catégories sociales. Quand cela se passe sur le lieu de travail, elles sont mises en situation chronique de stress par un collaborateur, un supérieur hiérarchique, n’importe qui avec qui elle aurait un lien de subordination. Il exerce des pressions répétées, par différents moyens du type menaces ou chantage, pour obtenir des faveurs sexuelles. Pour autant, les victimes ne sont pas toutes en situation de faiblesse au départ. Il n’existe pas encore beaucoup d’enquêtes en France, mais avoir un statut social, avoir fait des études, ne met pas à l’abri...
Lire la suite...

Bon pour le #cœur et le #système #cardio-vasculaire

Par Alain TOUIZER, à 09h20 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> Je confirme que les feuilles d'olivier sont fantastiques, l'extrait d'olivier à sauvé déjà des centaines de personnes.

> Attention : ne pas le prendre en cas d'hypotension.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



En 1969, des chercheurs médicaux de la Société Upjohn ont isolé un composant actif de la feuille d’olivier – l’élénolate de calcium – capable de détruire les microbes pathogènes. Les propriétés de l’élénolate de calcium encouragèrent tant les chercheurs d’Upjohn, qu’ils investirent beaucoup de temps et d’argent pour tenter de synthétiser et de breveter « l’antibiotique miracle ».

Mais ils firent face à un problème insoluble : bien que l’élénolate de calcium soit doté d’effets thérapeutiques inégalés in vitro, ils découvrirent que la durée d’action in vivo n’était que de quelques minutes. Ils déterminèrent que l’élénolate de calcium, en se combinant aux protéines du système sanguin, était alors désactivé. Après trois années d’essais infructueux, Upjohn abandonna le projet.

Les deux formes de l’élénolate de calcium

Il y a quelques années, le Dr Robert Lyons de East Park Research, fit une découverte ouvrant la voie de l’utilisation d’extrait naturel de feuilles d’olivier.

Des études plus approfondies ont établi que la feuille d’olivier produit deux formes d’élénolate de calcium. Les biochimistes nomment ces deux formes « isomères stéréos ». La manière la plus simple de comprendre ces isomères stéréos est d’observer les mains humaines.

Chaque main possède quatre doigts et un pouce. Les deux mains sont similaires sauf dans la disposition des doigts et des pouces. De la même manière, les deux isomères stéréos d’élénolate de calcium possèdent les mêmes composants chimiques, mais sont similaires comme l’une des mains qui est une image miroir de l’autre.

L’élénolate de calcium lévogyre se combine avec les acides aminés lévogyres des protéines du sang. Hélas, en raison de sa configuration, l’élénolate de calcium dextrogyre ne peut se combiner aux acides aminés de gauche des protéines du sang.

Découverte finale

Ces recherches biochimiques servant de point de départ, le Dr Lyons et son équipe ont cherché le moyen de développer un extrait de feuilles d’olivier qui soit actif dans le corps humain plus de quelques minutes. Il aura fallu plus de trois années pour élucider ce mystère. Le produit isolé s’appelle l’oleuropéine. Mais attention : sa concentration ne doit pas aller en dessous de 38 % pour être réellement efficace.


La restauration immunitaire

L’extrait de feuilles d’olivier contient également des flavonoïdes, des esters et de nombreux iridoïdes, formant ainsi une structure moléculaire complexe. Il apparaît que des micro-organismes nuisibles ne peuvent pas développer facilement une résistance face à la structure complexe de l’extrait.

Lorsque le système immunitaire est affaibli, des micro-organismes peuvent devenir des agents pathogènes. La guerre est alors déclarée et la maladie est probable. L’extrait de feuilles d’olivier ne guérit pas de maladie. Il faut souligner que ni les agents pathogènes, ni les symptômes ne sont la maladie. La maladie apparaît lorsque des agents pathogènes ou d’autres substances nuisibles endommagent les glandes, les organes ou les tissus du corps.

En interférant dans le processus des acides aminés des agents pathogènes, l’extrait de feuilles d’olivier l’empêche de se reproduire et de générer des microbes supplémentaires dans l’organisme.

De plus, des études suggèrent que l’élénolate de calcium peut pénétrer les cellules malades du corps et freiner la reproduction des cellules porteuses d’un virus. En effet, la diffusion est le mode de reproduction des virus. L’élénolate de calcium dextrogyre se fixe sur la membrane des cellules arrêtant ainsi la multiplication et la propagation des virus. Dans le cas des retro-virus, l’élénolate de calcium dextrogyre neutralise la fabrication des transcriptases et de protéases inverses.

Bon pour le cœur et le système cardio-vasculaire

Les associés de l’Université de Milan de Petroni et Blasevitch, F. Visioli et C. Galli, démontrèrent, dans une étude datant de 1994, que les dérivatifs de la feuille d’olivier sont d’excellents antioxydants. Ils suggèrent ainsi un nouveau lien entre le mode d’alimentation méditerranéen et la prévention de sérieux problèmes cardio-vasculaires.

L’utilisation de la feuille d’olivier dans l’alimentation aide à conserver un système cardio-vasculaire sain et à réduire les problèmes de cœur.

En 1995, une importante étude réalisée à l’Institut d’Études Pharmacologiques de l’Université de Milan, souligna le lien entre la feuille d’olivier et la suppression ou le ralentissement de problèmes cardiaques. L’extrait de feuilles d’olivier est un puissant antioxydant similaire aux flavonoïdes et proanthocyanadines. Ce sont ces éléments eux-mêmes qui protègent le cœur et le système cardio-vasculaire des ravages des radicaux libres. Un régulateur remarquable de la tension artérielle

L’extrait de feuilles d’olivier a été étudié pour sa capacité de normalisation de la pression artérielle.

Une étude récente cherchant à déterminer les capacités de normalisation de la pression artérielle par la prise de feuilles d’olivier, fut entreprise en 1996 par un important groupe de chercheurs en Belgique. Cette étude porta sur 30 patients souffrant de forte pression artérielle. Après trois mois de prise d’extrait de feuilles d’olivier, les chercheurs ont constaté une baisse statistiquement notable chez tous les patients. De plus, ils ne constatèrent aucun effet secondaire lors de cette étude.

Candidas albicans et mycoses

Le docteur Hazel Parcels note que 85 % des adultes vivant en Amérique du nord sont infectés de parasites. Le Dr Wina, responsable du Service de Pathobiologie de Walter Reed Army Institute of Research ajoute : « Nous sommes confrontés à un terrible problème de parasites aux États-Unis».

Les infections parasitaires constituent des épidémies non reconnues qui affectent de nombreuses personnes à travers le monde. L’extrait de feuilles d’olivier offre une action antiparasitaire puissante contre ces envahisseurs.

Parmi les parasites les plus communs détruits par l’extrait de feuilles d’olivier, nous trouvons les amibes, le cryptosporidia, le giardia, les toxocariens, l’enterobacter, le ténia, la teigne et le protozoaire responsable de la malaria… Les analyses de laboratoire sont de peu d’utilité dans le diagnostic d’une situation chronique envahissante. La prolifération des candidas se manifeste de nombreuses façons :