Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


On ne connaît pas son efficacité ...

Par Alain TOUIZER, à 08h54 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:


> Cet article de J.M Dupuis est encore très complet et précis, avec les justificatifs et les raisons de ne pas vacciner ...
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Papillomavirus : un champignon guérit les femmes au bout de 6 mois !


 En écrivant ces lignes, je pense aux 368 725 personnes (!) qui ont eu le courage de signer la pétition du Professeur Joyeux contre la vaccination massive des petites filles contre les papillomavirus.

En ajoutant leur nom à la liste, ces personnes ont du faire face au mépris, aux railleries, aux agressions verbales parfois, des partisans de la vaccination d’enfants à tout prix.

Pourtant elles n’ont pas eu peur de leur dire :

  • Que ces vaccins (appelés Gardasil et Cervarix) ne protègent pas du tout à 100 % contre le cancer du col de l’utérus. La protection est à peine de 70 %...
     
  • Que ces vaccins à l’efficacité douteuse sont impliqués dans un nombre dramatique de complications parfaitement documentées [1].
Comme l’a résumé le Dr Jean-Paul Hamon, président de l’association des médecins de France, interrogé sur TF1 au sujet du Gardasil :

«  On ne connaît pas son efficacité. On ne connaît pas sa dangerosité » [2]

Alors pourquoi continuer à promouvoir ce vaccin ? Pourquoi continuer à faire croire que les femmes « n’ont pas le choix » ?

Surtout quand on sait qu’il existe des méthodes naturelles qui ont démontré leur efficacité !

Il y a bien sûr le frottis, qui est le seul examen permettant de déceler à coup sûr des lésions précancéreuses.

Mais il y a aussi une découverte retentissante sur un champignon, faite par une équipe de chercheurs parmi les plus en pointe sur le sujet. Faudrait-il, eux aussi, refuser de les écouter ?

Accrochez-vous bien à votre chaise :

Au bout de trois mois, 50 % des femmes contaminées ont guéri ;

Au bout de six mois, toutes les femmes contaminées étaient guéries !

Toutes les femmes ont guéri ! C’est si incroyable qu’on se demande vraiment comment une nouvelle pareille a pu échapper à notre ministère de la Santé, qui continue à vouloir vacciner les enfants comme des poulets en batterie.

Grace au shiitake, la disparition du virus implique non seulement la diminution du risque de cancer du col de l’utérus, mais aussi la disparition des verrues génitales, que déclenchent souvent les Papillomavirus.

L'#accouchement à l#’hôpital en cas d’#urgence

Par Alain TOUIZER, à 09h10 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> C'est une pratique très courante aux USA; naturelle, comme avant, très confortable pour les femmes chez soit, il y a quand même une sécurité prévue avec inscription et  une place réservée en hôpital en cas de problème.
 
> Ce n'est plus comme à l’époque où il fallait faire 3 heures de route pour  chercher le docteur à dos de cheval. La majorité des accouchements se passent toujours bien; mon fils David est né dans ces conditions-là...

 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


La plus vaste étude sur les accouchements à domicile révèle que 97 pourcent des bébés sont nés à terme avec un minimum d’interventions pour le travail et l’accouchement

Le Centre de Contrôle des Maladies rapporte que les accouchements à domicile sont à la hausse aux États-Unis.  De nombreuses familles s’inquiètent de la sécurité et choisissent l’accouchement à l’hôpital en cas d’urgence.


Une étude examine 16 924 accouchements à domicile menés par une sage-femme et confirme la santé et la sécurité de la maman et du bébé.


Cette étude de 2014 a examiné presque 17 000 accouchements et confirme que chez les femmes à faible risque, les accouchements à domicile diminuent les interventions médicales et n’augmentent pas les effets indésirables pour les bébés et les mères.
 

Les résultats de l’étude confirment la sécurité et les avantages positifs pour la santé de la mère et des bébés à faible risque. L’étude rapporte que les sages-femmes procurent d’excellents soins à chaque étape du processus de l’accouchement. Le taux de césariennes est de 5,2% pour les accouchements à domicile par des sages-femmes, pour 31% pour la moyenne nationale aux Etats-Unis.
 

Il est montré que les femmes qui accouchent à la maison évitent des interventions inutiles pendant le travail. Certaines interventions peuvent être nécessaires, mais les études montrent que de nombreuses interventions sont surexploitées, manquent de fondement scientifique sur leurs bienfaits et entraînent des risques supplémentaires.


Les sages-femmes se sont montrées excellentes dans leur prudence et leur perspicacité lorsqu’elles pratiquaient des interventions et cela a procuré une meilleure forme et une meilleure récupération pour les femmes et leurs bébés.  L’étude a rapporté moins d’incidents d’épisiotomies, de Pitocine et de péridurales.

 

97 % des bébés nés à la maison sont nés à terme avec seulement 1% des bébés transférés à l’hôpital après la naissance


Les résultats les plus significatifs de l’étude sont que 97% des bébés ont été menés à terme, pesaient une moyenne de 3,6 kg à la naissance, 98% ont été allaités à la visite de 6 semaines et seulement 1% des bébés ont été transférés à l’hôpital après la naissance.


 

Vos #yeux pleurent pour rien

Par Alain TOUIZER, à 05h50 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:

 

> Comme vous je découvre et m'instruit, les yeux secs,...

 

> Je n'ai jamais rencontré de cas, mais apparemment cela doit bien exister, alors je transmets ...

 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion

 


Vos yeux pleurent pour rien, ils sont secs, rougis, brûlants, larmoyants, fatigués. Ils vous démangent. Autant de symptômes du syndrome des yeux secs. Et vous pouvez agir contre ce mal pénible, qui touche 15 à 25 % des personnes âgées.
 

Les yeux ne sont pas faits pour être secs

Vous pouvez passer votre langue dans la bouche, vous sentirez qu’elle est partout recouverte d’un film de salive.

C’est la même chose pour l’œil. L’œil est normalement toujours couvert d’un film de larmes. Sinon, vous avez l’impression d’avoir un grain de sable sous la paupière.
 

Lorsque ce film lacrymal n’est pas bien étalé, vous souffrez d’une sensibilité à la lumière, d’une sensation de brûlure ou de démangeaison, de larmoiements, de paupières enflées, de rougissement de la conjonctive (le blanc des yeux), de fatigue oculaire, d’une vue voilée ou floue.
 

Comment l’œil se dessèche

Votre œil se dessèche lorsque vous oubliez de cligner des yeux, ce qui n’arrive jamais à l’homme vivant dans un milieu naturel mais qui est devenu très fréquent dans notre monde rempli d’écrans d’ordinateur et de télévision.
 

Ainsi, sans vous en apercevoir, quand vous êtes absorbé par votre écran, vous oubliez de cligner des yeux, ce qui les abîme fortement à long terme.
 

En même temps, votre moniteur attire la poussière qui est ainsi chargée électriquement et irrite encore plus les yeux.

La fumée de cigarette, les opérations de la cornée au laser et certains médicaments (pilule contraceptive, antihistaminiques, diurétiques, antidépresseurs et bêtabloquants) dessèchent aussi les yeux.
 

Les verres de contact, surtout s’ils sont souples, peuvent accroître très fortement l’évaporation des larmes et entraîner irritation, infection des dépôts protéiques et douleurs. La sécheresse de la muqueuse oculaire est la cause principale de la gêne ressentie pendant le port de verres de contact.
 

Il existe enfin des causes environnementales naturelles, comme le vent et le soleil, qui dessèchent les yeux et expliquent que les personnes âgées, même lorsqu’elles n’ont jamais porté de lentilles de contact, ni fumé, ni eu d’opération des yeux, ni pris de médicaments, ni utilisé d’ordinateur, peuvent malgré tout souffrir du syndrome des yeux secs.
 

Les personnes âgées fabriquent 60 % de larmes en moins que les jeunes. Elles peuvent aussi avoir des conduits lacrymaux trop larges. Quand vous clignez de l’œil, les larmes sont conduites intérieurement vers le nez. Elles s’écoulent dans les conduits lacrymaux et s’évacuent par le nez et par la gorge. Si le système d’évacuation des larmes est trop actif, on peut voir apparaître des symptômes des yeux secs.
 

Soigner l’œil sec

Les médecins recommandent de mettre régulièrement des larmes artificielles pour suppléer au manque de film lacrymal.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Comment l’#obésité détruit les #cartilages

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans CANDIDOSE

Conseils ALJOIMOUR :

 
> La règle d'or est qu’il n'est pas nécessaire d'avoir tous les aliments à chaque repas,pour équilibrer un organisme, le corps d'équilibre sur 7 jours, ce qui veut dire que nous pourrions faire 3 journées de légumes et fruits,  2 de protéines (animales et végétales), 1 de céréales (c'est suffisant, chacun associé à des oléagineux, (olives amandes sésames...) et une de jeûne, et ce serait la pleine forme.
 
> On doit sortir de table avec encore de la place dans l'estomac et surtout éviter de rester sans manger jusqu'à ne plus en tenir et manger selon vos groupes sanguins.
 
> Eliminez les acidoses et candidoses.

> De la silice organique si vous avez de problèmes articulaires ou de cartilage, la gelée  Royale qui pour l'arthrose est salvatrice.

> La marche à pied régulière gardera vos articulations en bon état ; pensez aussi à l'algue AFA pour vos cellules souches.



Alain TOUIZER

Naturopathie à la Réunion



De nombreuses personnes pensent que l’arthrose est provoquée par l’usure des cartilages.

A force de frotter, le cartilage de nos os finirait par s’éroder, comme des plaquettes de frein qui auraient trop servi.

Pour prévenir l’arthrose, il faudrait donc éviter de trop faire travailler ses articulations pour ne pas user le cartilage.

Ce n’est pas du tout comme cela que ça marche. C’est même le contraire.

Souvenez-vous que votre corps est un être vivant, contrairement à une voiture. Et que le cartilage, comme tous les autres tissus qui vivent, est capable de s’adapter et se renforce lorsqu’il est sollicité.

Si un jour, votre cartilage cesse de se régénérer, qu’il meurt, se brise ou disparaît, c’est que vous avez un problème. Un problème médical, qu’il est en général possible de prévenir, et parfois de guérir.


Marche et courir aide les genoux

Une nouvelle étude publiée dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise indique que les personnes qui pratiquent la course à pied ont environ moitié moins de risques que les autres de développer de l’arthrose ou d’avoir besoin qu’on leur change la hanche.

Paul Williams, expert au Laboratoire National Lawrence Berkeley (Etats-Unis), dirige deux études importantes sur les coureurs et les marcheurs, la National Runners’ Health Study et la National Walkers’ Health Study. Il a suivi presque 90.000 coureurs et marcheurs depuis qu’elles ont commencé, respectivement en 1991 et 1997.

 Sur cette période, il n’a constaté aucune augmentation du risque d’arthrose chez les coureurs, y compris ceux qui pratiquent les longues distances, et qui font 100 ou 110 kilomètres par semaine.

L’explication pourrait être la suivante :
Le cartilage n’est pas irrigué par des vaisseaux sanguins. Pourtant, il est composé de cellules vivantes, qui ont besoin d’être nourries. La nourriture se trouve dans le liquide synovial, dans lequel baigne l’articulation.

Chaque pression sur le cartilage permet au liquide synovial de circuler dans le cartilage et ainsi d’alimenter les cellules en nutriments. Si vous ne bougez pas, ou peu, votre cartilage « meurt de faim ».


Comment l’obésité détruit les cartilages

Les plus récentes recherches montrent que l’arthrose n’est pas le résultat de l’usure des articulations, explique le vice-président de la Fondation Arthrose des Etats-Unis, Patience White, qui est aussi professeur de médecine à l’Université George Washington. (1)

Les deux principaux facteurs de risque sont les prédispositions familiales à l’arthrose et le surpoids.

Chaque kilo en plus fait peser 8 kilogrammes supplémentaires sur les genoux, explique-t-il. Réciproquement, si vous perdez 2 kilos, vous soulagez les articulations de vos genoux de 16 kilos.

Mais le lien entre obésité et arthrose ne se limite pas à la pression supplémentaire sur les articulations.

Les personnes en surpoids ont aussi plus d’arthrose au poignet. Les tissus graisseux secrètent en effet des hormones inflammatoires qui détruisent les cellules qui régénèrent le cartilage.
S’il y a de l’arthrose dans votre famille, vous pouvez diminuer votre risque d’en attraper également en faisant de l’exercice physique et en surveillant votre poids. Marche et course à pied vous aideront à atteindre ces deux objectifs d’un coup.
 

Mais attention, ne passez pas de votre canapé au marathon, ni même au semi-marathon.

Les chocs violents et blessures aux articulations augmentent fortement le risque d’arthrose, donc il est important de rester modéré. De plus, si vous vous faites mal, non seulement votre cartilage sera abîmé, mais cela vous obligera sans doute à arrêter toute activité physique, ce qui augmentera votre risque de gagner du poids.

Plus de 50 % des personnes qui ont une blessure grave au genou, comme une déchirure de tendon ou de ligament, développeront de l’arthrose dans les 10 ans, selon le professeur White. Y compris si la blessure a lieu à l’adolescence.

Il est donc important de pratiquer avec prudence les sports qui imposent des torsions violentes aux articulations, comme le football ou le ski.