Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Etonnante boisson #alcalinisante

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Une recette alcalinisante et facile a préparer; les ingrédients se trouvent partout. L'acidité étant un des problèmes les plus rencontrés dans notre vie moderne ...
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion




Le fait que c’est l’une de nos recettes de jus préférées devrait être suffisant pour vous d’essayer cette boisson légère et hydratante. De plus, vous serez super dynamisés après avoir bu cette boisson. Les propriétés anti-inflammatoires, alcalinisantes et anti-oxydantes sont quelques-uns des avantages qu’elle procure.

 

Les concombres sont riches en silice, un oligo-élément qui favorise la croissance et le maintien du tissu conjonctif comme le collagène et l’élastine. Le céleri est généralement connu pour sa capacité à réduire l’inflammation, et il agit également comme un diurétique naturel. Le gingembre est bénéfique pour ses propriétés anti-inflammatoires et anti-cancéreuses.
 

Recette de jus vert alcalinisant

 

Ingrédients:
 

  • 1 concombre
  • du gingembre (une tranche de 2 cm)
  • une poignée de persil
  • 3 branches de céleri
  • 1 citron

Préparation:

Extraire le jus des ingrédients et profitez de ce plaisir!

Vos #yeux pleurent pour rien

Par Alain TOUIZER, à 05h50 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:

 

> Comme vous je découvre et m'instruit, les yeux secs,...

 

> Je n'ai jamais rencontré de cas, mais apparemment cela doit bien exister, alors je transmets ...

 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion

 


Vos yeux pleurent pour rien, ils sont secs, rougis, brûlants, larmoyants, fatigués. Ils vous démangent. Autant de symptômes du syndrome des yeux secs. Et vous pouvez agir contre ce mal pénible, qui touche 15 à 25 % des personnes âgées.
 

Les yeux ne sont pas faits pour être secs

Vous pouvez passer votre langue dans la bouche, vous sentirez qu’elle est partout recouverte d’un film de salive.

C’est la même chose pour l’œil. L’œil est normalement toujours couvert d’un film de larmes. Sinon, vous avez l’impression d’avoir un grain de sable sous la paupière.
 

Lorsque ce film lacrymal n’est pas bien étalé, vous souffrez d’une sensibilité à la lumière, d’une sensation de brûlure ou de démangeaison, de larmoiements, de paupières enflées, de rougissement de la conjonctive (le blanc des yeux), de fatigue oculaire, d’une vue voilée ou floue.
 

Comment l’œil se dessèche

Votre œil se dessèche lorsque vous oubliez de cligner des yeux, ce qui n’arrive jamais à l’homme vivant dans un milieu naturel mais qui est devenu très fréquent dans notre monde rempli d’écrans d’ordinateur et de télévision.
 

Ainsi, sans vous en apercevoir, quand vous êtes absorbé par votre écran, vous oubliez de cligner des yeux, ce qui les abîme fortement à long terme.
 

En même temps, votre moniteur attire la poussière qui est ainsi chargée électriquement et irrite encore plus les yeux.

La fumée de cigarette, les opérations de la cornée au laser et certains médicaments (pilule contraceptive, antihistaminiques, diurétiques, antidépresseurs et bêtabloquants) dessèchent aussi les yeux.
 

Les verres de contact, surtout s’ils sont souples, peuvent accroître très fortement l’évaporation des larmes et entraîner irritation, infection des dépôts protéiques et douleurs. La sécheresse de la muqueuse oculaire est la cause principale de la gêne ressentie pendant le port de verres de contact.
 

Il existe enfin des causes environnementales naturelles, comme le vent et le soleil, qui dessèchent les yeux et expliquent que les personnes âgées, même lorsqu’elles n’ont jamais porté de lentilles de contact, ni fumé, ni eu d’opération des yeux, ni pris de médicaments, ni utilisé d’ordinateur, peuvent malgré tout souffrir du syndrome des yeux secs.
 

Les personnes âgées fabriquent 60 % de larmes en moins que les jeunes. Elles peuvent aussi avoir des conduits lacrymaux trop larges. Quand vous clignez de l’œil, les larmes sont conduites intérieurement vers le nez. Elles s’écoulent dans les conduits lacrymaux et s’évacuent par le nez et par la gorge. Si le système d’évacuation des larmes est trop actif, on peut voir apparaître des symptômes des yeux secs.
 

Soigner l’œil sec

Les médecins recommandent de mettre régulièrement des larmes artificielles pour suppléer au manque de film lacrymal.

 
Pour en savoir plus, cliquez ici :

Comment l’#obésité détruit les #cartilages

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> La règle d'or est qu’il n'est pas nécessaire d'avoir tous les aliments à chaque repas,pour équilibrer un organisme, le corps d'équilibre sur 7 jours, ce qui veut dire que nous pourrions faire 3 journées de légumes et fruits,  2 de protéines (animales et végétales), 1 de céréales (c'est suffisant, chacun associé à des oléagineux, (olives amandes sésames...) et une de jeûne, et ce serait la pleine forme.
 
> On doit sortir de table avec encore de la place dans l'estomac et surtout éviter de rester sans manger jusqu'à ne plus en tenir et manger selon vos groupes sanguins.
 
> Eliminez les acidoses et candidoses.

> De la silice organique si vous avez de problèmes articulaires ou de cartilage, la gelée  Royale qui pour l'arthrose est salvatrice.

> La marche à pied régulière gardera vos articulations en bon état ; pensez aussi à l'algue AFA pour vos cellules souches.



Alain TOUIZER

Naturopathie à la Réunion



De nombreuses personnes pensent que l’arthrose est provoquée par l’usure des cartilages.

A force de frotter, le cartilage de nos os finirait par s’éroder, comme des plaquettes de frein qui auraient trop servi.

Pour prévenir l’arthrose, il faudrait donc éviter de trop faire travailler ses articulations pour ne pas user le cartilage.

Ce n’est pas du tout comme cela que ça marche. C’est même le contraire.

Souvenez-vous que votre corps est un être vivant, contrairement à une voiture. Et que le cartilage, comme tous les autres tissus qui vivent, est capable de s’adapter et se renforce lorsqu’il est sollicité.

Si un jour, votre cartilage cesse de se régénérer, qu’il meurt, se brise ou disparaît, c’est que vous avez un problème. Un problème médical, qu’il est en général possible de prévenir, et parfois de guérir.


Marche et courir aide les genoux

Une nouvelle étude publiée dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise indique que les personnes qui pratiquent la course à pied ont environ moitié moins de risques que les autres de développer de l’arthrose ou d’avoir besoin qu’on leur change la hanche.

Paul Williams, expert au Laboratoire National Lawrence Berkeley (Etats-Unis), dirige deux études importantes sur les coureurs et les marcheurs, la National Runners’ Health Study et la National Walkers’ Health Study. Il a suivi presque 90.000 coureurs et marcheurs depuis qu’elles ont commencé, respectivement en 1991 et 1997.

 Sur cette période, il n’a constaté aucune augmentation du risque d’arthrose chez les coureurs, y compris ceux qui pratiquent les longues distances, et qui font 100 ou 110 kilomètres par semaine.

L’explication pourrait être la suivante :
Le cartilage n’est pas irrigué par des vaisseaux sanguins. Pourtant, il est composé de cellules vivantes, qui ont besoin d’être nourries. La nourriture se trouve dans le liquide synovial, dans lequel baigne l’articulation.

Chaque pression sur le cartilage permet au liquide synovial de circuler dans le cartilage et ainsi d’alimenter les cellules en nutriments. Si vous ne bougez pas, ou peu, votre cartilage « meurt de faim ».


Comment l’obésité détruit les cartilages

Les plus récentes recherches montrent que l’arthrose n’est pas le résultat de l’usure des articulations, explique le vice-président de la Fondation Arthrose des Etats-Unis, Patience White, qui est aussi professeur de médecine à l’Université George Washington. (1)

Les deux principaux facteurs de risque sont les prédispositions familiales à l’arthrose et le surpoids.

Chaque kilo en plus fait peser 8 kilogrammes supplémentaires sur les genoux, explique-t-il. Réciproquement, si vous perdez 2 kilos, vous soulagez les articulations de vos genoux de 16 kilos.

Mais le lien entre obésité et arthrose ne se limite pas à la pression supplémentaire sur les articulations.

Les personnes en surpoids ont aussi plus d’arthrose au poignet. Les tissus graisseux secrètent en effet des hormones inflammatoires qui détruisent les cellules qui régénèrent le cartilage.
S’il y a de l’arthrose dans votre famille, vous pouvez diminuer votre risque d’en attraper également en faisant de l’exercice physique et en surveillant votre poids. Marche et course à pied vous aideront à atteindre ces deux objectifs d’un coup.

Mais attention, ne passez pas de votre canapé au marathon, ni même au semi-marathon.

Les chocs violents et blessures aux articulations augmentent fortement le risque d’arthrose, donc il est important de rester modéré. De plus, si vous vous faites mal, non seulement votre cartilage sera abîmé, mais cela vous obligera sans doute à arrêter toute activité physique, ce qui augmentera votre risque de gagner du poids.

Plus de 50 % des personnes qui ont une blessure grave au genou, comme une déchirure de tendon ou de ligament, développeront de l’arthrose dans les 10 ans, selon le professeur White. Y compris si la blessure a lieu à l’adolescence.

Il est donc important de pratiquer avec prudence les sports qui imposent des torsions violentes aux articulations, comme le football ou le ski.


 

Des produits à consommer sans modération !

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> En tant qu'apiculteur, je ne peux que confirmer tous les bienfaits que nous apportent ces magnifiques insectes et  que l'on peut classer de "sacrés"; sans eux pas de nourriture...  car c'est le polinisateur n°1.

> Tout dans l'abeille est bon pour nous,  même son venin, un anti-inflammatoire qui aide le rhumatisme et l'arthrose.

> Propolis, gelée royale, miel, cire d'abeille, pollen de fleur, venin …  que du bonheur !


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Les anglophones verront dans ce nom un signe de bien-être de par son homonymi, des produits à consommer sans modération !e avec la « happy therapy », la thérapie du bonheur, et les autres un excellent moyen de rester en forme !

L’apithérapie, c’est l’utilisation de produits issus des ruches, sous toutes leurs formes : pollen, gelée royale, miel, propolis et même venin ! Source de vitamines, vraies booster d’énergie et remèdes presque miracles, ces substances sont de vrais atouts pour la santé !

La gelée royale, une sorte de pâte blanche sécrétée par les abeilles pour la reine de la ruche, est par exemple particulièrement recommandée contre la fatigue. Riche en vitamines B5 (elle est l’aliment qui en contient le plus), elle permet de réduire les insomnies et le stress et son magnésium détend les muscles et les nerfs.

Sa composition en fer, potassium et calcium lui permet d’être un allié pour tous ceux souffrant de carences et d’anémies. Et comme si cela ne suffisait pas, elle est connue pour ralentir les effets du vieillissement et préserve la jeunesse et l’élasticité de la peau !

Bien-sûr, elle est à déconseiller aux personnes allergiques aux abeilles et aux pollens en général, tout comme à celles souffrant d’asthme, ce qui n’est pas le cas pour le miel.

Rendez-vous directement chez un apiculteur ou dans un magasin de diététique pour acheter du pollen frais, un produit très riche en protéines (100g de pollen seraient équivalent à 500g de viande de bœuf). Il va renforcer les défenses immunitaires et aurait de bons effets sur la maladie de Crohn.

En cure de trois semaines à raison d’une cuillère à café par jour et les maux de l’hiver ne seront plus qu’un mauvais souvenir !

La propolis est aussi très utile ! Ce désinfectant naturel se présente sous forme de gomme, en spray ou en tablette et est un excellent remède pour tous les problèmes ORL tels que les rhumes, angines, grippes, sinusites… Son utilisation est aussi très efficace en cas de problèmes buccaux. Moins connue, la propolis fait des miracles sur les boutons de fièvre et sur certains cancers.

L’apithérapie est un moyen reconnu de se protéger contre les tracas de l’hiver