Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Comment l’#obésité détruit les #cartilages

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> La règle d'or est qu’il n'est pas nécessaire d'avoir tous les aliments à chaque repas,pour équilibrer un organisme, le corps d'équilibre sur 7 jours, ce qui veut dire que nous pourrions faire 3 journées de légumes et fruits,  2 de protéines (animales et végétales), 1 de céréales (c'est suffisant, chacun associé à des oléagineux, (olives amandes sésames...) et une de jeûne, et ce serait la pleine forme.
 
> On doit sortir de table avec encore de la place dans l'estomac et surtout éviter de rester sans manger jusqu'à ne plus en tenir et manger selon vos groupes sanguins.
 
> Eliminez les acidoses et candidoses.

> De la silice organique si vous avez de problèmes articulaires ou de cartilage, la gelée  Royale qui pour l'arthrose est salvatrice.

> La marche à pied régulière gardera vos articulations en bon état ; pensez aussi à l'algue AFA pour vos cellules souches.



Alain TOUIZER

Naturopathie à la Réunion



De nombreuses personnes pensent que l’arthrose est provoquée par l’usure des cartilages.

A force de frotter, le cartilage de nos os finirait par s’éroder, comme des plaquettes de frein qui auraient trop servi.

Pour prévenir l’arthrose, il faudrait donc éviter de trop faire travailler ses articulations pour ne pas user le cartilage.

Ce n’est pas du tout comme cela que ça marche. C’est même le contraire.

Souvenez-vous que votre corps est un être vivant, contrairement à une voiture. Et que le cartilage, comme tous les autres tissus qui vivent, est capable de s’adapter et se renforce lorsqu’il est sollicité.

Si un jour, votre cartilage cesse de se régénérer, qu’il meurt, se brise ou disparaît, c’est que vous avez un problème. Un problème médical, qu’il est en général possible de prévenir, et parfois de guérir.


Marche et courir aide les genoux

Une nouvelle étude publiée dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise indique que les personnes qui pratiquent la course à pied ont environ moitié moins de risques que les autres de développer de l’arthrose ou d’avoir besoin qu’on leur change la hanche.

Paul Williams, expert au Laboratoire National Lawrence Berkeley (Etats-Unis), dirige deux études importantes sur les coureurs et les marcheurs, la National Runners’ Health Study et la National Walkers’ Health Study. Il a suivi presque 90.000 coureurs et marcheurs depuis qu’elles ont commencé, respectivement en 1991 et 1997.

 Sur cette période, il n’a constaté aucune augmentation du risque d’arthrose chez les coureurs, y compris ceux qui pratiquent les longues distances, et qui font 100 ou 110 kilomètres par semaine.

L’explication pourrait être la suivante :
Le cartilage n’est pas irrigué par des vaisseaux sanguins. Pourtant, il est composé de cellules vivantes, qui ont besoin d’être nourries. La nourriture se trouve dans le liquide synovial, dans lequel baigne l’articulation.

Chaque pression sur le cartilage permet au liquide synovial de circuler dans le cartilage et ainsi d’alimenter les cellules en nutriments. Si vous ne bougez pas, ou peu, votre cartilage « meurt de faim ».


Comment l’obésité détruit les cartilages

Les plus récentes recherches montrent que l’arthrose n’est pas le résultat de l’usure des articulations, explique le vice-président de la Fondation Arthrose des Etats-Unis, Patience White, qui est aussi professeur de médecine à l’Université George Washington. (1)

Les deux principaux facteurs de risque sont les prédispositions familiales à l’arthrose et le surpoids.

Chaque kilo en plus fait peser 8 kilogrammes supplémentaires sur les genoux, explique-t-il. Réciproquement, si vous perdez 2 kilos, vous soulagez les articulations de vos genoux de 16 kilos.

Mais le lien entre obésité et arthrose ne se limite pas à la pression supplémentaire sur les articulations.

Les personnes en surpoids ont aussi plus d’arthrose au poignet. Les tissus graisseux secrètent en effet des hormones inflammatoires qui détruisent les cellules qui régénèrent le cartilage.
S’il y a de l’arthrose dans votre famille, vous pouvez diminuer votre risque d’en attraper également en faisant de l’exercice physique et en surveillant votre poids. Marche et course à pied vous aideront à atteindre ces deux objectifs d’un coup.

Mais attention, ne passez pas de votre canapé au marathon, ni même au semi-marathon.

Les chocs violents et blessures aux articulations augmentent fortement le risque d’arthrose, donc il est important de rester modéré. De plus, si vous vous faites mal, non seulement votre cartilage sera abîmé, mais cela vous obligera sans doute à arrêter toute activité physique, ce qui augmentera votre risque de gagner du poids.

Plus de 50 % des personnes qui ont une blessure grave au genou, comme une déchirure de tendon ou de ligament, développeront de l’arthrose dans les 10 ans, selon le professeur White. Y compris si la blessure a lieu à l’adolescence.

Il est donc important de pratiquer avec prudence les sports qui imposent des torsions violentes aux articulations, comme le football ou le ski.


 

Des produits à consommer sans modération !

Par Alain TOUIZER, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> En tant qu'apiculteur, je ne peux que confirmer tous les bienfaits que nous apportent ces magnifiques insectes et  que l'on peut classer de "sacrés"; sans eux pas de nourriture...  car c'est le polinisateur n°1.

> Tout dans l'abeille est bon pour nous,  même son venin, un anti-inflammatoire qui aide le rhumatisme et l'arthrose.

> Propolis, gelée royale, miel, cire d'abeille, pollen de fleur, venin …  que du bonheur !


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Les anglophones verront dans ce nom un signe de bien-être de par son homonymi, des produits à consommer sans modération !e avec la « happy therapy », la thérapie du bonheur, et les autres un excellent moyen de rester en forme !

L’apithérapie, c’est l’utilisation de produits issus des ruches, sous toutes leurs formes : pollen, gelée royale, miel, propolis et même venin ! Source de vitamines, vraies booster d’énergie et remèdes presque miracles, ces substances sont de vrais atouts pour la santé !

La gelée royale, une sorte de pâte blanche sécrétée par les abeilles pour la reine de la ruche, est par exemple particulièrement recommandée contre la fatigue. Riche en vitamines B5 (elle est l’aliment qui en contient le plus), elle permet de réduire les insomnies et le stress et son magnésium détend les muscles et les nerfs.

Sa composition en fer, potassium et calcium lui permet d’être un allié pour tous ceux souffrant de carences et d’anémies. Et comme si cela ne suffisait pas, elle est connue pour ralentir les effets du vieillissement et préserve la jeunesse et l’élasticité de la peau !

Bien-sûr, elle est à déconseiller aux personnes allergiques aux abeilles et aux pollens en général, tout comme à celles souffrant d’asthme, ce qui n’est pas le cas pour le miel.

Rendez-vous directement chez un apiculteur ou dans un magasin de diététique pour acheter du pollen frais, un produit très riche en protéines (100g de pollen seraient équivalent à 500g de viande de bœuf). Il va renforcer les défenses immunitaires et aurait de bons effets sur la maladie de Crohn.

En cure de trois semaines à raison d’une cuillère à café par jour et les maux de l’hiver ne seront plus qu’un mauvais souvenir !

La propolis est aussi très utile ! Ce désinfectant naturel se présente sous forme de gomme, en spray ou en tablette et est un excellent remède pour tous les problèmes ORL tels que les rhumes, angines, grippes, sinusites… Son utilisation est aussi très efficace en cas de problèmes buccaux. Moins connue, la propolis fait des miracles sur les boutons de fièvre et sur certains cancers.

L’apithérapie est un moyen reconnu de se protéger contre les tracas de l’hiver

Pourra-t-on bientôt prétendre à l#immortalité ?

Par Alain J. TOUIZER, à 06h00 dans SANTE
Les Japonais ont réussi à reprogrammer des cellules adultes en cellules souches embryonnaires en 2007. Des chercheurs montpelliérains, eux, sont allés plus loin!

Le temps nous serait-il moins compté ?

Pourra-t-on bientôt prétendre à l’immortalité ?
Le vieillissement de nos cellules serait réversible! D’après le Pr Lemaitre et ses collègues qui viennent en effet de faire une découverte capitale. Les chercheurs français ont réussi à inverser le processus de vieillissement des cellules, après des années de travaux sur ce thème.

Avec deux facteurs génétiques (NANOG et LIN28) de plus que les Japonais, cette « manipulation génétique » a consisté à introduire in vitro six gènes dans la cellule sénescente à traiter, afin qu'elle devienne une cellule souche pluripotente (iPSC), de type embryonnaire.


Résultats :

Les cellules obtenues, capables à nouveau de se reproduire, se différencient en tout type de cellules fonctionnelles du corps humain: neurones, cellules cardiaques, de peau, de foie... De quoi laisser rêveur!

Suite à cette incroyable découverte, de nombreuses perspectives sont ouvertes :

> Le développement de nouveaux axes de recherche concernant les pathologies liées au vieillissement prématuré des cellules.

> L’utilisation de cellules iPSC en tant que source idéale de cellules adultes dans le but de réparer des organes ou des tissus abimés chez les personnes âgées.

> Peut-être la fin d’une controverse en ce qui concerne l’utilisation de cellules souches embryonnaires ?

Les chercheurs français évitent toute polémique liée à l’utilisation de cellules souches embryonnaires puisqu’ils ont trouvé le moyen d’utiliser des cellules adultes à la place.

Vous vous sentez #atigué, comme privé d’#énergie ?

Par Alain TOUIZER, à 06h53 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

  • En général, tous les médicaments allopathiques ont des effets secondaires car pour la plupart, ils agissent sur un symptôme spécifique au lieu d’harmoniser  la globalité de l'être (physique, émotionnel, alimentaire, spirituelle).
  • Voila pourquoi en naturopathie nous traitons toujours la cause, donc un terrain ce qui permet de commettre rarement d'erreurs…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion




Vous vous sentez fatigué, comme privé d’énergie ? Si vous prenez régulièrement des médicaments, c’est peut-être dû à l’un d’entre eux. Un travail américain vient en effet de signaler que les statines, des médicaments indiqués dans la prise en charge de l’hypercholestérolémie, seraient à l’origine d’une baisse de tonus.

Explications:
Plus de 1 000 adultes vivant à San Diego, dans le sud de la Californie, ont été recrutés pour évaluer la tolérance de deux statines : la simvastatine et la pravastatine. Tous ont participé à une étude en double aveugle contre placebo, de telle sorte qu’un groupe recevait l’une des deux statines et l’autre, un traitement inactif. Chaque participant devait ensuite évaluer son niveau de fatigue perçue, sur une échelle de un à cinq.

Selon le Pr Beatrice Golomb, de l’Université de Californie à San Diego, les déclarations des patients sous statines font ressortir un état de fatigue plus fréquent et plus prononcé que chez les autres participants. Ils ont par exemple, été plus nombreux à faire état d’un épuisement après exercice physique. Cet effet par ailleurs, a été plus marqué chez les patients sous simvastatine que chez ceux qui prenaient de la pravastatine.

« Le plus étonnant » indique l’auteur « est en lien avec les doses. Généralement plus elles sont élevées, plus les effets secondaires sont importants. Or les doses utilisées dans le cadre de cette étude étaient faibles (entre 20 et 40 mg) ».

Par ailleurs, Beatrice Golomb a observé que les femmes étaient davantage concernées par ces effets secondaires. Selon elle, il est désormais indispensable que « les médecins puissent informer leurs patients sous statines qu’ils risquent de perdre du tonus ou d’éprouver une plus grande fatigue après un exercice physique ».