Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Avant ou après le #travail ?

Par La Rédaction, à 07h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> Cet article et vision de A Imbert est très intéressant
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie



La liste des « Il faut » ne cesse de s’allonger dans notre vie moderne pour soi-disant rester en bonne santé et vivre le plus longtemps possible.
 
 Parmi ces « Il faut », il y en a un qui a la vie dure : « il faut » faire du sport ! pour soi-disant éliminer les toxines et désencrasser l’organisme.
 
Mais comment peut-on mettre à la même enseigne des travailleurs de force et des employés de bureau ? Des gens vivant à l’équateur et ceux vivant dans le Grand Nord ? 
 
Des jeunes de 25 ans et des « moins jeunes » de 65 ans, des tempéraments carboniques et des tempéraments phosphoriques diamétralement opposés ?
 
Cela me rappelle un médecin qui disait à son patient « Il vous faudrait faire chaque jour quatre à cinq kilomètres à pied »
 
- et le patient répond : « Avant ou après le travail ? »
- « Pourquoi me dites-vous cela ? »
- « Parce que je suis facteur… »
 

#Monsanto condamné pou #intoxication

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:

 
Je transferts cet article qui condamne Monsanto, le plus grand pollueur de la planète pour l'utilisation de produits toxique interdits dans leur pesticides, qui causent de graves dommages aux agriculteurs…
 
Ce ne devrait  pas trop les déranger financièrement, mais au moins ils ont perdu le procès publiquement.


Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie


C’est un long combat qui se termine pour Paul François, agriculteur de Bernac, en Charente, engagé depuis près de dix ans dans une bataille contre le géant américain Monsanto. 
 
Jeudi 10 septembre, la cour d’appel de Lyon lui a définitivement donné raison en concluant que la firme multinationale était responsable du préjudice qu’il a subi à la suite de l’inhalation du pesticide pour le maïs Lasso.
 
La cour confirme ainsi le jugement en première instance du tribunal de grande instance de Lyon, qui, en février 2012, avait reconnu « responsable » Monsanto et l’avait condamné à « indemniser entièrement » le céréalier charentais. 
 
Elle invoque à l’encontre de la multinationale « un manquement contractuel », lui reprochant « d’avoir failli à son obligation générale d’information pour n’avoir pas respecté les règles en matière d’emballage et d’étiquetage des produits ».
 
 

Osez transpirer !

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> La transpiration est vitale pour une bonne évacuation des toxines.
 
> J'ai personnellement aidé à éliminer un cancer de la peau en réapprenant à la personne à transpirer…
 
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie


Nos aïeux ont longtemps gagné leur pain à la sueur de leur front. Mais aujourd'hui, dans notre monde sédentaire, tout ce qui n’est pas agréable, tout ce qui demande un effort, « fait suer ». On fait donc tout pour ne pas suer.
 
On a inventé par ailleurs toute une cosmétique pour limiter notre transpiration dont beaucoup de gens usent et abusent aujourd'hui. 
 
Pourtant, la transpiration est le produit d’un mécanisme essentiel à notre survie et à notre équilibre. Ne pas transpirer suffisamment, c’est perdre en santé.
 
La peau est en effet l’un de nos quatre principaux émonctoires, c’est même l’organe d’excrétion le plus étendu et le plus résistant dont nous disposons. 
 
Sous ce tissu sont parsemées 3 à 4 millions de glandes sudoripares que l’on trouve en plus forte concentration sous les aisselles, autour des parties génitales, dans les paumes de mains et de pieds
 
La sueur est la sécrétion de ces glandes sudoripares et la transpiration, phénomène sous contrôle du système nerveux sympathique, permet de l’évacuer par les pores de la peau. 
 
Ce processus est permanent, même en l’absence d’effort physique soutenu. Par « perspiration insensible », on évacue ainsi entre 0,5 et 1 l de sueur par jour, sous la forme imperceptible de vapeur...
 

La transpiration a deux grandes fonctions :


1. Elle permet à notre organisme de réguler sa température (thermorégulation) en la maintenant à 37° : l'évaporation de l'eau à la surface du corps absorbe la chaleur de la peau à raison de 600 calories en moyenne par litre de sueur.
 
2. Elle permet à notre organisme d’éliminer les déchets organiques, les toxines et les toxiques. Pour ces derniers, c’est même la voie d’élimination la plus directe.
 
Si vous voulez faciliter le phénomène de transpiration, il y a les plantes sudorifiques (sureau, tilleul) et les diurétiques, les plus connues. 
 
Certaines plantes offrent une action plus subtile. La sauge officinale aide à réguler la chaleur interne donc la transpiration tout en ayant un effet détoxifiant (les Indiens d’Amérique l’utilisaient dans les huttes de sudation).
 

Idées fausses sur le #sirop d’#agave

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR:

 
> Un article de JM Dupuis très intéressant, sur le sirop d'agave, et ses contre indications.
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie



Parmi les plus grandes réussites marketing de l’industrie agro-alimentaire ces dernières années, le sirop d’agave pourrait gagner la médaille d’or.
 
Totalement ignoré du grand public (et même de beaucoup d’experts) il y a dix ans, le sirop d’agave a conquis une place de choix dans les magasins bios, pour partir ensuite à la conquête des rayonnages de supermarchés, avec une fougue qui n’a jamais faibli.
 
Vous trouvez du sirop d’agave aujourd’hui partout dans le commerce. Rares sont les foyers qui ne l’ont pas essayé. Des millions l’ont adopté.
 

Pour quelle raison ?


Parce que les « marketeurs » qui ont lancé le sirop d’agave ont eu l’idée de génie de le faire passer pour une substance d’un nouveau genre, au pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre, sans plus d’effet sur la glycémie (taux de sucre sanguin) que des fruits, donc recommandé pour les diabétiques, tout en étant entièrement « naturel » et, bien entendu, « biologique ».
 
De plus, les campagnes de communication qui ont accompagné le lancement du sirop d’agave ont habilement laissé entendre qu’il s’agissait d’un produit traditionnel, utilisé de longue date au Mexique.
 
Cette opération a permis de faire avaler au consommateur le prix exorbitant du sirop d’agave, tout en multipliant les lignes de produits alimentaires dont il entre dans la composition.
 
On trouve aujourd’hui des boissons, des barres de céréales, des desserts et de nombreux autres produits au sirop d’agave, et tout cela dans les rayons diététiques ou bio des magasins.
 
Et pourtant, en réalité, le sirop d’agave n’est ni traditionnel ni bon pour la santé.