Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Ma vision des choses était naïve et un peu...

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Un excellent article de JM Dupuis, assez long comme d'habitude, mais très intéressant…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Suite à ma lettre sur le champion d’alpinisme Ueli Steck, j’ai reçu cette passionnante réponse de mon confrère Emmanuel Duquoc (voir ci-dessous).

Emmanuel Duquoc, qui écrit pour plusieurs revues de santé dont Alternatif Bien-Être, ne partage pas du tout mon admiration pour ce sportif de l’extrême. Ueli Steck est, selon lui, victime d’un profond mal-être et donne plutôt le mauvais exemple par un comportement à la limite du suicidaire.

Emmanuel Duquoc raconte sa propre expérience avec le sport extrême (en l’occurrence, l’apnée), les dérives de celui-ci, et comment il a réussi à se débarrasser de ce besoin morbide de se surpasser.

Aujourd’hui, « j’ai plutôt envie de partager les outils que j’ai mis à profit et que je découvre encore pour être vraiment bien sans avoir besoin de sortir de soi », explique-t-il.

En lisant sa lettre, je me suis aperçu qu’en effet, ma vision des choses était naïve et un peu (ou beaucoup) trop optimiste. Je remercie Emmanuel de m’avoir corrigé et j’espère que tous mes lecteurs profiteront de son éclairage certainement plus réaliste.

Et si les #études #scientifiques ne l’étaient pas vraiment ?

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

 
Lire la suite...

La forme de #silice la plus efficace!

Par La Rédaction, à 05h00 dans PRODUITS BIO

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici une newsletter de Michel Dogna que j’apprécie: la silice, un élément indispensable à notre bien être avec des propriétés formidables.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




L’ortie accompagne l’homme partout  où il vit – du moins dans les climats dits tempérés. Pourquoi ? Parce qu’en fait elle apprécie à la fois les déchets organiques et ferreux et l’humidité.

Maria Treben raconte qu’un jour, dans une émission radio, un médecin signala que l’ortie est au nombre des plantes médicinales les plus efficaces que nous possédions. 

Ceci n’empêche pas qu’elle soit presque ignorée par la médecine officielle, et peu signalée en médecines alternatives

Elle a pourtant été largement utilisée avec succès depuis l’antiquité pour des tas de pathologies sous forme d’infusions de feuilles fraîches, de teinture, et de bains.

L’ortie est pourvoyeuse de deux éléments majeurs : LA SILICE et LE FER, minéraux qu’elle a végétabilisés. Dans le sol, des milliards de micro-travailleurs attaquent (entre autres) ces éléments pour en faire un miellat comestible par les radicelles des plantes. 

Nous, animaux humains, avons besoin de ces deux intermédiaires, pour pouvoir profiter de ces précieux minéraux ainsi rendus assimilables. 

On notera que la médecine anthroposophique de Rudolph Steiner propose depuis plus d’un demi-siècle Ferrum per urtica contre l’anémie ferriprive.

Quant à la silice (Si O²), il faut savoir que l’ortie piquante (urtica dioïca) est la championne « toutes catégories » de production, devant la prêle qui la suit de près, puis des outsiders connus tels que les nœuds de bambou, les farines complètes de céréales bio, etc. 

En médecine populaire, l’ortie a toujours été utilisée dans les cas de…



 

#Traitement aussi brutal que simple ...

Par Alain TOUIZER, à 05h00 dans INFOS DIVERSES

Conseils ALJOIMOUR :

 
>  La personne qui a la maladie de Crohn, ferait n'importe quoi pour être soulagée de leurs souffrances journalières, si vous connaissez quelqu'un qui l'a, faites lui passer cet article.
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunion, Paris - Normandie

 

La maladie de Crohn est une inflammation chronique (chronique veut dire permanente, ou revenant régulièrement) du tube digestif. Elle peut toucher n’importe quelle partie, de la bouche à l’anus, provoquant aux endroits touchés des ulcères (plaies), des fistules (trous), voire le cancer du côlon (dans le gros intestin).
 

À chaque poussée, la victime souffre de douleurs aux endroits touchés, de fièvres, d’une grande fatigue, et bien sûr de toutes sortes de problèmes digestifs (diarrhée, saignements), quand elle parvient encore à manger.

L’inflammation de l’intestin est parfois telle que la paroi grossit jusqu’à obstruer le passage de la nourriture.

On parle alors d’occlusion intestinale (fermeture). Les conséquences sont abominables, pouvant aller (âme sensibles, ne lisez pas la suite de cette phrase) des vomissements jusqu’à des remontées d’excréments par la bouche, et la mort du patient si une opération chirurgicale n’est pas pratiquée pour déboucher.

Le traitement est alors aussi brutal que simple ...

Suite