Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


#Curcuma et exercice

Par La Rédaction, à 06h03 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Cette racine est un trésor de bienfaits. Pas étonnant qu'elle soit la base culinaire dans de très nombreux pays surtout l'orient, l'Afrique. Les amérindiens aussi l'utilisait comme médecine
 
> C'est une façon de se soigner tout en se nourrissant.
 
> Les occidentaux auraient tout intérêt à au moins l'utiliser comme médicaments... 
 



Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


 
Rien ne peut remplacer l’exercice, mais l’extrait de curcuma semble réussir à produire des avantages similaires pour la santé cardiovasculaire, notamment chez les femmes souffrant de problèmes associés à la santé artérielle dus à l’âge. 
 
Malgré le manque d’intérêt général des praticiens de la médecine conventionnelle concernant le rôle du curcuma dans la prévention des maladies de coeur, il existe de nombreuses recherches publiées sur ses remarquables propriétés cardio-protectrices.
 
Une étude de 2012, publiée dans l’American Journal of Cardiology, a trouvé que l’extrait de curcuma est capable de réduire le risque de crise cardiaque de 56 % après la pose d’un by-pass. 
 
Une autre étude étonnante de 2012 publiée dans le journal Nutrition Research, a révélé que la curcumine, principal polyphénol du curcuma qui lui donne sa couleur dorée, est aussi efficace dans l’amélioration de la fonction vasculaire chez les femmes ménopausées qu’un entraînement d’exercices d’aérobie modérés. [1]
 
L’étude a duré 8 semaines et a impliqué 32 femmes ménopausées réparties en 3 groupes: un groupe contrôle sans traitement, un groupe exercices, un groupe curcumine. 
 
Les chercheurs ont vérifié la santé de la paroi interne de leurs vaisseaux sanguins (endothélium) en utilisant des ultrasons pour mesurer la dilatation artérielle dépendante du flux sanguin, un indicateur bien connu d’élasticité des artères et par suite de la fonction endothéliale. 
 
 
 

#Efficacité de l'#eau: à quelle moment de la journée?

Par Alain TOUIZER, à 05h45 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:

 
>  Une bonne manière de boire de l'eau...
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie*



Nous savons tous que nous devrions boire entre 1,5 litres et 2 litres d’eau par jour. Mais avez-vous déjà pensé à quel moment vous deviez boire pour avoir le maximum d’avantages?

Le moment où nous buvons de l’eau est très important, bien que beaucoup n’y croient pas. Les médecins conseillent de boire deux verres d’eau avant d’aller au lit. La gravité maintient l’eau dans la partie inférieure du corps en position debout, donc vos pieds gonflent. Lorsque vous vous allongez, et la partie inférieure du corps est à la même hauteur que les reins, les reins déchargent le liquide plus facilement et plus rapidement.


Aussi, si vous buvez l’eau à certains moments vous augmenterez l’efficacité de l’eau dans le corps:


Deux verres d’eau juste après le réveil aident à activer les organes internes.
 

Un verre d’eau trente minutes avec les ...

l#Esclavage au #sucre

Par La Rédaction, à 06h46 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

 
> L’addiction au sucre est aussi grave que celle du tabac, alcool, médicaments, drogues douces.
 
> Peu de personnes se rendent compte du danger, ce dossier est clair et précis …
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Derrière son apparente douceur, le sucre agit comme une véritable drogue sur notre cerveau. Il enclenche des mécanismes de dépendance très proches de ceux de l’alcool ou du tabac. Le docteur Jean-Paul Curtay donne les clefs pour se débarrasser de notre addiction au sucre. 
 
L’histoire du sucre est indissociablement liée à celle de l’esclavage. C’est en grande partie pour planter de la canne à sucre que les négriers ont déporté vers les Antilles et la Réunion, ligotés au fond des cales, des hommes, des femmes, des enfants. 
 
Ceux qui survivaient devaient, sous les coups de fouet, faire pousser de la canne, qui – ils ne le savaient pas – allait servir à édulcorer la nourriture. Mais surtout, cette canne à sucre qui les asservissait allait ensuite asservir, certes beaucoup plus en douceur, les habitants de la métropole. 
 

Comment le sucre parvient-il à exercer un tel pouvoir d’attraction sur les hommes et les femmes ? 

Pourquoi agit-il comme une drogue ? Pour le comprendre, regardons ce qui se passe chez les plantes, sans qui nous ne serions pas là.
 
Leurs feuilles, comme des panneaux solaires, utilisent le rayonnement ultraviolet, le gaz carbonique qu’elles respirent et l’eau pour libérer l’oxygène que nous respirons et pour fabriquer les glucides qui vont les nourrir. La plante se nourrit donc elle-même, et en plus elle alimente les...
 

 
 

Un #remède à tous les types de #cancer

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Elle a révolutionné la médecine. Ses protocoles sont  compliqués car ils demandent une vraie discipline et couteux en plus,  mais ils fonctionnent …
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


En 1988, Hulda Clark, médecin Américaine, a fait une importante découverte qui a jeté une nouvelle lumière dans le développement de la médecine
 
Dans sa vie, Hulda Clark a guéri le cancer et d’autres maladies de plus de 20 000 patients.
 
La lutte contre les parasites est au coeur de sa thérapie. Cette médecin affirme que la cause de nombreuses maladies mortelles vient des parasites. 
 
Elle a trouvé de nombreuses façons de se débarrasser de ces micro-organismes et de guérir le
et d’autres maladies.
 
La doctoresse Clark était une physiologiste et une biophysicienne connue, et auteur de nombreux livres de médecine alternative
 
Elle a commencé ses études l’Université canadienne Saskatchewan, où elle a obtenu son doctorat puis elle a ensuite obtenu un diplôme supérieur dans le domaine de la biologie.
 
Elle a poursuit ses études à l’université McGill, puis à celle du Minnesota, où elle a étudié la biophysique et la physiologie cellulaire. En 1958, elle a obtenu son doctorat en physiologie à l’Université du Minnesota.
 
En 1979, la doctoresse Clark a quitté la recherche financée par le gouvernement américain et a commencé sa propre recherche.