Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Comprendre la raison qui empêche de #dormir

Par Alain J. TOUIZER, à 05h00 dans SANTE
Lire la suite...

Les #bienfaits du #romarin pour la #santé

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> Le romarin une plante commune très facile à se procurer qui fait des merveilles sur le corps
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


l y a quelque chose qui me fascine au sujet du romarin et qui me pousse à l’ajouter scrupuleusement dans mon alimentation de différentes façons toujours plus imaginatives.
 
Il détient une clé alchimique pour clarifier un esprit turbulent tout en insufflant une énergie calmante et pourtant vivifiante.
 
Tout ce dont j’ai besoin est de frotter doucement les feuilles entre mes doigts et de respirer l’arôme riche et forte et je suis transportée dans un espace de simplicité, de clarté – apaisée et aussi revigorée.
 
Le romarin est un arbuste à feuillage persistant avec des feuilles en forme d’aiguilles intensément parfumées qui se développe dans un climat tempéré chaud et Méditerranéen.
 
Il devient un grand arbuste ligneux et cette plante puissante arbore une magnifique fanfare de minuscules fleurs bleues amies des abeilles au printemps…
 

Les bienfaits du romarin pour la santé


Anti-fongique, anti-bactérien, favorise la digestion, anti-cancer, antioxydant, soulage la goutte, anti-stress, soulage la douleur, améliore la mémoire, stimulant, santé du cerveau, rhumatismes, favorise la circulation, anti-inflammatoire, favorise la concentration, calme la fatigue surrénale, cholérétique, hépatoprotecteur, diurétique, antiulcéreux, anticonvulsivant, antiviral, antispasmodique.
 
Il est utilisé dans le traitement des troubles digestifs, ballonnements, éructations et flatulences. Par voie locale, en cas de nez bouché et de rhume et en bain de bouche. L’expérimentation confirme aussi une action dans les hépatites.
 
Non seulement le romarin est délicieux à ajouter dans une alimentation saine, mais il contribue à... 
 


 
 
 

La #peau un #organe d'#élimination

Par Alain TOUIZER, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR


< La peau à un rôle d'information. C'est un organe d'élimination, c'est à dire un émonctoire.

> C'est l'organe le plus étendu, il capte tout.

> "Baume Belle Peau" : cette préparation majeure est  unique; elle pénètre le derme jusqu'à la racine pour traiter l'origine du problème - son lieu d''éclossion -,  et extraire le poison.


Alain TOUIZER

Naturophatie à La Réunion


 

Les #risques d’être privé de #danse

Par La Rédaction, à 05h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Un ami se plaignait dernièrement que les articles de Jean Marc Dupuis étaient trop longs, 
 
> J’avoue que c'est parfois vrai, mais ils sont tous de qualité!!!
 
> Cette vision sur la Danse est  très vraie…Dansons notre vie !!!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



La danse est un besoin naturel de l’homme, comme l’eau et la nourriture.


Face à une grande joie, notre cœur semble grandir jusqu’à opprimer notre poitrine et nous avons alors besoin de frapper dans nos mains, sauter, tourner sur nous-mêmes, chanter, serrer les autres dans nos bras, parfois même nous jeter au cou des inconnus ; nous dansons de joie !
 
Face à un grand malheur, nous faisons d’autres mouvements : nous levons les bras au ciel, nous nous frappons le front, nous nous prenons la tête à deux mains, nous tombons à genoux, nous donnons des coups de pied ou de poing, nous crions.
 
Mais les mouvements que nous éprouvons le besoin de faire sont aussi variés que la palette de nos émotions : c’est pourquoi il existe des danses amoureuses, des danses de colère, des danses de fête et, traditionnellement, des danses militaires et des danses religieuses.
 
Si nous ne dansons jamais, l’effet sur nous est le même que de ne pas assez boire ni manger : notre corps et notre âme s’étiolent.
 

Les bébés dansent

Tous mes enfants l’ont fait : à peine apprennent-ils à se tenir debout que, entendant de la musique, ils ont essayé de danser en secouant la tête et en pliant les genoux en rythme.
 
Personne n’a eu besoin de leur dire, ni même de leur montrer comment danser, pas plus qu’il n’a fallu leur apprendre à pleurer, téter ou faire dans leurs couches.
 
Avant l’âge d’un an, la danse était inscrite dans leur cœur.
 
Danser pour vivre ensemble