Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre


Consommation de #blé, #vieillissement accéléré

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 12 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

> Attention ! D'autres sujets à venir, surveillez  bien nos publications!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Une chose que vous savez peut-être sur moi est que je continue à me renseigner sur la nutrition et le fitness en permanence, et j'aime partager ces informations avec vous, mes lecteurs. Je pense que peu importe combien nous avons déjà étudié au cours des dernières années, il y a toujours de nouvelles choses que nous pouvons apprendre et qui peuvent aider à améliorer notre santé pour une vie de meilleure qualité.

C'est pourquoi j'essaie de lire toujours au moins deux nouveaux livres sur la nutrition chaque mois et je continue à apprendre de nouvelles choses tout le temps. Malgré ce que nous savons déjà, il y a toujours de nouvelles choses à connaitre.

J'ai trouvé que cela était particulièrement vrai en lisant un nouveau livre appelé Pourquoi le blé nuit à votre santé, par le Dr William Davis... il y a beaucoup d'informations dans ce livre que je vais partager avec vous aujourd'hui.

Il y a beaucoup à dire sur le sujet, aussi je vais commencer par quelques-uns des points les plus importants de ce livre...

C'est un sujet auxquel vous devriez porter une attention particulière, le blé est l'une des plus grandes sources de calories dans le régime alimentaire d'une personne moyenne (au même titre que le maïs et le soja qui sont aussi mauvais). Une personne mange en moyenne 60 kg de blé par an, y compris les bébés, ce qui signifie qu'un adulte mange en moyenne bien plus de 70 kg de blé par an.

La plupart des gens mangent du blé à chaque repas... bagels, muffins ou des céréales au petit déjeuner... un sandwich au déjeuner... des crackers, des bretzels et autres collations à base de blé toute la journée... du pain pour accompagner leur dîner... et peut-être même un peu de gâteau ou de brownies pour le dessert. Oui, une journée typique dans la vie du consommateur moyen démontre pour la plupart d'entre eux que se sont des "accros au blé".

Tout d'abord, comme vous le savez, j'ai beaucoup parlé dans mes newsletters des raisons pour lesquelles je crois que les céréales en général, et surtout le blé en particulier ne devraient pas constituer une grande partie de votre alimentation malgré ce que les directives gouvernementales recommandent.

#Épices efficaces contre la #douleur !

Par La Rédaction, à 06h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :


> On en a déjà parlé largement mais un rappel ne peut pas faire de mal…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Arthrose, arthrite, migraine, côlon irritable... Ces maladies chroniques entraînent des douleurs et incitent à la consommation de médicaments qui ne sont pas forcément anodins pour l'organisme. Pourtant, des solutions naturelles existent. 

Leur efficacité est souvent comparable à celle des médicaments anti-douleur,  les effets indésirables en moins.
 

Le curcuma

Le curcuma, l’épice qui donne sa couleur au curry, possède un pigment fortement antioxydant, la curcumine, à laquelle on attribue les propriétés anti-inflammatoires du curcuma. Son efficacité a déjà été prouvée contre les douleurs et les raideurs l'arthrose. De nouvelles études viennent renforcer ces preuves.

Des chercheurs thaïlandais ont testé l’efficacité du curcuma contre la douleur en la comparant à de l’ibuprofène (1). 367 patients souffrant d’arthrose du genou ont reçu soit de l’ibuprofène à 1 200 mg par jour (182 personnes) soit des extraits de curcuma à 1 500 mg par jour (185 personnes). 

Le traitement a duré quatre semaines. Le curcuma s’est avéré aussi efficace que l‘ibuprofène : la plupart des patients (96-97%) étaient satisfaits du traitement et les deux tiers signalaient une amélioration. De plus, il y avait plus souvent des plaintes pour des douleurs abdominales ou de l’inconfort abdominal avec l’ibuprofène. Le curcuma permettait donc un effet équivalent avec moins de troubles gastro-intestinaux.

Dans une autre étude (2), des chercheurs ont évalué son efficacité contre les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde. 45 patients ont été divisés en 3 groupes. Ils ont reçu deux fois par jour, soit 500 mg d'un complément de curcumine, soit 500 mg d'un complément alimentaire de curcuma et 50 mg de diclofénac (un anti-inflammatoire) soit 50 mg de diclofénac seul. 

Le complément alimentaire utilisé était une formulation particulière destinée à améliorer l'absorption du curcuma par …

 

Aplatir l'#estomac en conduisant!!!

Par La Rédaction, à 06h00 dans GENERALE

Conseils ALJOIMOUR :


> Article numéro 11 du programme-santé de Mike Geary, coach en nutrition… 

> Attention ! D'autres sujets à venir, surveillez  bien nos publications!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Dans ce court article d'aujourd'hui, je voulais vous montrer un exercice très simple que vous pouvez faire n'importe quand, n'importe où, pour vous aider à obtenir un ventre plus plat au fil du temps. 

Cet exercice n'augmente PAS la combustion des graisses, mais il PEUT aider à aplatir votre ventre en renforçant vos muscles abdominaux transverses et ainsi "faire travailler" un estomac fainéant (distendu, de femme enceinte, etc).
Cela implique de faire un exercice appelé "vacuum".

Je trouve qu'il est bien de prendre l'habitude chaque jour de faire du vacuum en conduisant lors des trajets ou à tout autre moment qui peut vous donner l'habitude de le faire régulièrement.

(Assurez-vous que cela ne vous empêche pas de conduire prudemment… je trouve que cela ne me distrait pas du tout… c'est probablement plus sûr que de conduire en téléphonant!)

Bien sûr, le vacuum peut être fait n'importe où et pas seulement en conduisant, mais je trouve que ça m'aide de me rappeler de le faire, si je le fais à un moment spécifique en conduisant régulièrement… cela peut être en rentrant à la maison ou en allant au gymnase, ou peut-être pendant votre trajet quotidien au travail.

Il peut même servir à renforcer votre buste et soutenir un dos en meilleure santé !


Le vacuum est simple (instructions) :


•    Vous pouvez faire le vacuum à peu près n'importe où, n'importe quand. Vous pouvez le faire debout, assis (comme dans une voiture), à genoux dans une position du lotus, ou même allongé sur le sol.

•    Le mouvement est aussi simple que d'essayer de rentrer votre nombril vers l'intérieur aussi loin que vous pouvez, en imaginant que vous essayez de toucher votre colonne vertébrale avec votre nombril et en maintenant la position à chaque fois 10 à 20 secondes.

•    Commencez par inspirer profondément. Ensuite, tout en expirant, commencez à rentrer le nombril vers la colonne et restez comme ça pendant 10 à 20 secondes en prenant de petites respirations. Répétez cela plusieurs fois.

•    Prenez l'habitude de le faire au moins 4 à 5 jours par semaine en conduisant quelque part et vous verrez que cela aide à aplatir votre estomac en renforçant le muscle abdominal transverse (les muscles abdominaux profonds derrière le muscle grand droit de l’abdomen) si vous aviez auparavant un "ventre relâché".

•    Comme je vous le disais, cet exercice n'augment PAS la combustion des graisses… il aide simplement à aplatir un estomac arrondi qui a des muscles abdominaux profonds relâchés et renforcer votre buste. Cela vaut la peine de le mettre dans votre répertoire d'exercices ventre plat, MAIS...

Si vous voulez vraiment BRULER la graisse de votre ventre, vous DEVEZ appliquer les principes de combustion des graisses testés et prouvés scientifiquement qui se trouvent sur la page suivante.
 

Voici quoi faire maintenant...


 

#Gratitude envers la vie, soyons responsables !!!

Par Alain J. TOUIZER, à 06h00 dans ESOTERISME
Les chercheurs en neurosciences ont longtemps été réticents à des discussions sur le «soi», le considérant trop difficile à aborder scientifiquement, dit Jonathan Schooler, psychologue à l'Université de Californie à Santa Barbara. Mais maintenant, dit-il, la recherche sur le réseau du mode par défaut et l'errance de la pensée soulève la perspective que le concept de soi (la perception de son existence comme être séparé) peut être observé, mesuré et discuté avec rigueur

Le mode par défaut capture de nombreuses caractéristiques de la façon dont nous pensons à nous-mêmes, dit Marcus E. Raichle, neurologue de l'Université Washington à St. Louis, précurseur des études sur les images cérébrales du cerveau au repos. Mais, dit-il, jusqu'à très récemment, le flux de la pensée était une zone morte pour les chercheurs. De la même façon que les généticiens ont, pendant des années, rejeté le matériel génétique sans fonction connue comme étant de l'ADN inutile en surplus ("junk DNA).
 
Lire la suite...