Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Inutile d’avaler des #boissons #énergétiques

Par Alain J. TOUIZER, à 06h47 dans SANTE

Pour profiter au maximum de votre randonnée, une bonne alimentation est nécessaire. Que ce soit une randonnée d’un jour ou d’une semaine, découvrez les aliments à privilégier pour faire le plein d’énergie.

La randonnée est une activité agréable qui consomme beaucoup d’énergie. Votre corps devra donc disposer de toutes les ressources nécessaires pour faire face à l’effort, cela commence par une bonne alimentation. Quels sont les aliments qui vont vous être utiles pour préparer votre randonnée au mieux...

La veille du départ, rechargez vos batteries (muscles) en faisant le plein de glucides, d’ailleurs, ce sont d’importantes sources d’énergie lors de pratiques physiques intenses. On les trouve en grande quantité et très répandues dans les produits céréaliers, les fruits et légumes, les produits laitiers, les noix et les légumineuses.
 
Avant de partir, il faudra prendre un petit déjeuner assez consistant. Aussi, mangez des fruits, du yaourt, des céréales, du pain beurré et du thé par exemple. Certains supportent mieux de démarrer le ventre creux. Dans ce cas, il faut respecter le dîner de la veille en associant par exemple des féculents et des légumes.

Un casse-croûte s’impose alors au plus tard une heure et demie après avoir commencé la randonnée. Un morceau de pain et du fromage, une banane, des fruits secs offrent d’excellentes recharges en carburant : vitamines et minéraux.

Pour vous désaltérer, inutile d’avaler des boissons énergétiques. Elles n’ont aucun intérêt nutritionnel particulier. L’essentiel est de boire beaucoup d’eau et aussi souvent que possible. En une matinée, vous devez avoir entièrement vidé votre gourde et la remplir pour l’étape de l’après-midi. Ne vous fiez pas à votre soif, buvez même si vous n’en éprouvez pas le besoin.
 
Le pique-nique du midi est un moment clé pour se fortifier et passer un moment convivial. Le risque, lors de ce repas est de trop manger et de ne pas pouvoir repartir, sauf si une sieste est au programme. Trouver le bon compromis entre apport énergétique et saveur est compliqué, mais dans tous les cas, évitez les matières grasses car celles-ci sont très longues à digérer et leur digestion prendra toute votre énergie. Misez par exemple sur un sandwich léger : tomate, œuf dur, blanc de poulet et cornichons. En outre, rester sur le rythme « petit déjeuner-encas-dîner » peut être une solution.
 
Afin de freiner les fringales, coups de pompe et passages à vide, pensez à prendre régulièrement et jusqu’en fin de journée une collation. Vous avez besoin de bien vous hydrater mais aussi de vous recharger en sucres rapides pour reconstituer vos réserves d’énergie : biscuits, pain, chocolat, pains d’épices feront parfaitement l’affaire.
 
Le soir en rentrant chez vous, n’oubliez pas de boire. Optez cette fois-ci pour une eau minéralisée qui compensera vos pertes en minéraux pendant la journée. Un jus de fruit 100% naturel, un verre de lait ou un bol de potage seront aussi les bienvenus.

Prenez également des sucres rapides (frites, riz blanc, pain…) car c’est après l’effort que le muscle est le plus avide de glucose.
Une randonnée, est avant tout le plaisir de découvrir la nature et de se ressourcer. Une alimentation adaptée vous permettra de déployer l’énergie nécessaire pour votre randonnée.

Mon expérience :

Je suis randonneur, régulier et je trouve que la méthode exprimée à une valeur mais qui ne me conviendrais pas, car trop de dépensé énergétique et j'ai trouvé que marcher légèrement me permettait de mieux apprécier la route ;  je me nourri donc avec des fruits secs en tous genre que je peu grignoter tout en marchant, et un peu de céréales (pain complet de bonne qualité, des flocons d'avoine qui sont énergétiques et me permettent d'avoir de l'endurance et moins me fatiguer.

Le chocolat est un bon truc pour les coups de fatigue, soudaine redonne de la force.

Une petite sieste de 20 minutes pour laisser les muscles reposer et surtout bien respirer

Je bois raisonnablement, sans excès, ce qui me permet de transpirer moins et d'être léger dans le sac à  dos.
C'est une fois ma « rando » terminée que je m'hydrate bien,  que je mange un repas copieux riche en protéines végétales ou animales… et je me couche tôt, ce qui me permet de faire de grandes marches sans faiblir…

#remède #antimicrobien, #miracle ?

Par Alain J. TOUIZER, à 06h00 dans PRODUITS BIO
> La légende veut qu'après la seconde guerre mondiale, un médecin immunologiste yougoslave, Jacob Harich (1919-1996), ayant croqué dans un pépin de pamplemousse voulu savoir pourquoi il était si amer.

> Une autre version indique qu'en 1979 ou 1980 ce même immunologiste, accessoirement jardinier, remarqua que les pépins de pamplemousse mis au compost ne se décomposaient pas.
Lire la suite...

Bonne nouvelle pour les amateurs de #tomates fraîches,

Par Alain J. TOUIZER, à 06h45 dans SANTE

Contre le cholestérol: tomate ou médicament ?


Le  lycopène, comme celui contenu dans les tomates, fais aussi bien que les médicaments pour abaisser le taux de mauvais cholestérol. C’est ce que démontre une étude australienne.

Bonne nouvelle pour les amateurs de tomates fraîches, mais le même résultat peut être obtenu avec de la purée de tomates, de la sauce tomate ou d’autres fruits et légumes riches en lycopène…


Le lycopène des tomates aussi efficace que les médicaments contre le cholestérol

Selon cette démonstration australienne ayant porté sur un total de 700 personnes, le lycopène contenu dans les tomates est aussi efficace que les médicaments anti-cholestérol, tels que ceux de la grande famille des statines.

Lycopène ou statines font tous deux baisser le taux de mauvais cholestérol d’environ 10%. Pour qui rêve d’une solution naturelle permettant de s’affranchir des médicaments anti-cholestérol, c’est une excellente nouvelle !

Pour une diminution d’environ 10% du taux de mauvais de cholestérol, il faut consommer jusqu’à 25 mg de lycopène chaque jour. Cette quantité est atteinte avec 50 g de pâte de tomates ou 100 ml de purée de tomates (utilisés par exemple dans une soupe, ou en sauce sur des pates ou une pizza) ou en buvant 300 ml de jus de tomates.

C’est donc faisable, mais rapidement lassant au quotidien. On peut recourir aux autres aliments qui contiennent du lycopène. En effet, rappelons que le lycopène fait partie de la famille des caroténoïdes, des pigments antioxydants qui donnent une couleur jaune-orangé à de nombreux fruits et légumes. Les plus riches sont la pastèque, le pamplemousse, la papaye, la goyave.

Enfin, il est envisageable de recourir à des compléments alimentaires à base de lycopène naturel pour atteindre son quota journalier.

En cas de mal de #dos persistant ou récidivant

Par Alain J. TOUIZER, à 06h37 dans SANTE
Il  revêt différentes formes et se manifeste de bien des manières : douleur aiguë et soudaine, douleur qui apparaît de façon progressive, qui persiste ou qui récidive, douleur sourde au-dessus de
Lire la suite...