Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

Témoignage de Marie Josée G. sur le tabac

Par La Rédaction, à 05h16 dans TEMOIGNAGES
Témoignage de Marie Josée G.G
Lire la suite...

Rien de meilleur pour la #sinusite

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Ceux qui ont des problèmes de sinusite en souffrent beaucoup, des astuces faciles  dans notre cuisine


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie




Une infection des sinus est une inflammation de la muqueuse des sinus qui, dans de nombreux cas, conduit à des maux de tête persistants, de la fièvre et même des douleurs faciales. 

Heureusement, il existe de nombreux remèdes naturels qui sont efficaces pour nettoyer les sinus et tuer les bactéries et les virus responsables de ces problèmes de santé.

Une sinusite aiguë est une infection des sinus qui peut durer jusqu’à quatre semaines. Alors qu’une sinusite chronique peut durer 12 semaines ou plus si elle n’est pas traitée.

Les infections des sinus – les espaces d’air creux à l’intérieur des os dans les pommettes, le front et entre les yeux – sont généralement causées par des virus ou des bactéries. Elles causent un blocage épais de mucus et un malaise douloureux ou extrême dans ces cavités.

Les antibiotiques prescrits ne sont pas le meilleur remède pour la sinusite car ils peuvent causer beaucoup d’effets secondaires dangereux. Votre corps a besoin du bon remède naturel pour lui permettre de guérir. En tout cas, les antibiotiques ne sont pas utiles si votre sinusite est causée par un virus.
 

Comment ça marche


Vinaigre de cidre
Le vinaigre de cidre a beaucoup d’usages pratiques. Il est probablement l’un des meilleurs remèdes naturels pour de nombreuses affections.
 

Aimons nos microbes !!!

Par La Rédaction, à 22h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR


> On parle beaucoup de probiotiques, qui est à la mode. Cet article de Jean marc Dupuis,  donne pas mal de détails, et de conseils utiles…


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



L’abus d’antibiotiques et l’alimentation industrielle ont bouleversé notre flore intestinale.

Normalement, notre gros intestin (côlon) est habité par des milliards de « bonnes bactéries » qui nous protègent parce que :
  • elles interdisent aux microbes agressifs de s’implanter ;
  • elles forment une barrière qui empêche les organismes facteurs de maladie de passer dans notre sang ;
  • elles achèvent la bonne digestion de nos aliments, permettant en particulier d’en extraire les vitamines B, acides gras, enzymes, en les faisant fermenter ;
  • surtout, elles sont le pilier central de notre système immunitaire : les scientifiques estiment que la flore intestinale représente 80 % de nos défenses naturelles.
Encore faut-il que les besoins de cette précieuse flore soient respectés.

Nos bactéries ont besoin d’être nourries. Elles ont aussi besoin d’accueillir régulièrement de nouvelles bactéries amies arrivant de l’extérieur, via notre alimentation.

Enfin, cette flore a besoin de ne pas être passée périodiquement au « Roundup » (produits antiseptiques et antibiotiques).
 

Les antibiotiques sont le Roundup de nos intestins

Dès leur plus jeune âge, nos enfants sont massivement exposés à des traitements par antibiotiques et des désinfectants qui déciment leur flore intestinale. 

L’abus d’eau de Javel dans l’eau du robinet et de produits antibactériens pour se laver les mains constitue aussi une agression contre l’équilibre naturel de leur flore : « En utilisant un désinfectant, le délicat équilibre bactérien s’effondre. 

Un grand nombre de micro-organismes meurent, laissant la place à d’autres parfois plus virulents », explique Pascale Hanssens des hôpitaux Robert Schuman (Luxembourg) [4].

À force d’attaquer les bactéries nécessaires à notre santé, nous finissons par les faire disparaître, cédant la place aux mauvaises bactéries, qui se développent d’autant mieux et sont d’autant plus difficiles à combattre qu’elles n’ont plus de concurrence.

D’où l’augmentation consternante des maladies provoquées par les bactéries et les champignons microscopiques : mycoses, candidoses, qui colonisent les muqueuses des populations des pays industrialisés, dans les intestins et très fréquemment aussi dans les zones génitales.

La guerre aux « microbes » est donc en train de très mal se terminer… pour nous.
 

L’#aspirine naturelle dont personne ne parle

Par La Rédaction, à 05h00 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR:


> Un article à plusieurs facettes et des points  importants


Alain TOUIZER

Naturopathie - La Réunion - Paris - La Normandie



La société pharmaceutique Bayer a gagné des milliards d’euros en commercialisant l’aspirine. Au passage, merci pour elle.

Mais qui se souvient que l’aspirine provient d’une fleur, la reine des prés, qui n’a pourtant pas grand-chose à lui envier.

En cas de douleur et de fièvre, tentez des infusions de reine de prés avant l’aspirine.

Ses dérivés salicylés ont révélé des propriétés anti-inflammatoires [2] et son effet sudorifique (qui fait transpirer) fera baisser votre température corporelle.

La reine des près montre aussi des effets antibactériens [3], notamment contre le staphylocoque doré, l’Escherichia coli, l’Helicobacter pylori [4] à l’origine d’ulcères ou le Klebsiella pneumoniae à l’origine d’infections respiratoires.

On l’utilise aussi pour le traitement des migraines, de la goutte et des diarrhées.
 

Ok. Mais concrètement ?

La reine des prés libère tout son potentiel en infusion. On profitera ainsi de toutes ses propriétés, y compris diurétiques.

On fait comment ? Une cuillère à soupe par demi litre d’eau à peine frémissante. Laisser infuser vingt minutes et boire jusqu’à 4 tasses par jour pas plus. Attention à ne pas faire bouillir la plante ce qui ferait s’évaporer l’acide salicylique.

Sous forme concentrée, en extrait fluide ou alcoolique : 5 à 20 gouttes dans un verre d’eau suivant les besoins, à raison de 3 à 4 fois par jour.

La poudre, le plus souvent disponible en gélule, est d’un usage plus pratique mais moins efficace.

La reine des prés convient à tous sauf aux personnes allergiques aux salicylates et bien sûr à l’aspirine. Elle est contre-indiquée chez ceux qui souffrent de troubles de la coagulation ou en association avec les médicaments fluidifiants ou anticoagulants.