Blog Aljoimour sur la santé et le bien-être à la Réunion. Découvrez tous les conseils relatifs à la nutrition, la diététique et le bien-etre

L'#influence inexorable du #temps chez l’#homme âgé

Par Alain J. TOUIZER, à 12h02 dans SANTE
Seuls 22% des hommes ayant déclaré un trouble d’érection recherchent des conseils auprès de leur généraliste.

Apres 45 ans, il n’est pas rare d’avoir quelques troubles d’insuffisance érectile. C’est loin des tabous des années passées que chaque homme peut aujourd’hui aborder ces difficultés avec son médecin, sa compagne et des professionnels de santé. Les solutions, médicales ou psychologiques sont de nos jours monnaie courante...
Lire la suite...

Il faut y croire !

Par Alain J. TOUIZER, à 02h59 dans SANTE
Pour parer aux effets désagréables de la ménopause, comme les bouffées de chaleur, des troubles de sommeil, la prise de poids ou la sécheresse vaginale, les femmes peuvent suivre un traitement à base d'hormones de synthèse. D’autres vont préférer une médecine plus douce et opter pour les phyto-œstrogènes...
Lire la suite...

La #nocivité éventuelle des #amalgames

Par Alain J. TOUIZER, à 02h58 dans SANTE
Bien qu'accusées de « faiblesse méthodologique » par les « anti-amalgames », la plupart des études scientifiques n'ont pas démontré formellement de dissémination du mercure dans l'organisme. L'office n'a donc pas tranché contre l'amalgame, mais estime qu'il devrait être réservé aux cas ne pouvant être traités par des composites (matériaux de remplacement à base de résines).
Trois raisons principales ont été évoquées...
Lire la suite...

Le #fer peut tuer, êtes-vous concerné?

Par Alain TOUIZER, à 12h59 dans SANTE

Conseils ALJOIMOUR :

> Pensez à consommer des légumes verts, des légumineuses (lentilles, adzukis, flageolets, coco rosés, haricots rouge, soja bio, des moules, des palourdes, du poisson …

> Lâchez votre stress, écoutez des musiques douces, souriez …

D’autres conseils …
« Bilan de Santé Globale »
« Maté Vert »
« Acérola »
« Frêne »

 
Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion
 
 
Le manque de fer est une des carences les plus répandues au monde. 25 % environ des êtres humains sont touchés, selon l'Organisation Mondiale de la Santé !
 
Manquer de fer est très gênant, parce que le fer est indispensable pour vous oxygéner. Lorsque vous respirez, l'oxygène qui arrive dans vos poumons passe dans votre sang. Plus exactement, il passe dans les globules rouges qui sont dans votre sang et, plus exactement encore, dans une protéine qui est à l'intérieur de vos globules rouges, l'hémoglobine. Or, au cœur le plus secret de l'hémoglobine, se trouve un atome de fer, et c'est à cet atome que se fixe l'oxygène.
 
Si vous manquez de fer, vous ne pouvez produire assez d'hémoglobine. Vos globules rouges s’aplatissent, votre teint devient jaunâtre, vous vous sentez faible et le moindre effort vous essouffle. Maux de crâne et vertiges vous accablent. Tout cela parce que votre sang ne transporte plus assez d'oxygène pour approvisionner correctement vos muscles et votre cerveau.
 
La fatigue est d'autant plus forte quand vous manquez de fer qu'il est essentiel à la production de l'adénosine triphosphate (ATP), source première de l'énergie corporelle, dans vos cellules. Il permet à vos muscles de stocker de l'oxygène dans la myoglobine. Enfin, il régule la croissance et la différenciation des cellules. Il est donc important de ne pas manquer de fer.

 
Qui risque de manquer de fer ?

Près de 99 % de toutes les cellules sanguines sont des globules rouges. Vous devez continuellement produire des globules rouges pour remplacer ceux qui meurent, ainsi que l'hémoglobine qui les remplit.
Les enfants, qui grandissent, et qui ont donc besoin en permanence d'accroître leur volume total de sang, peuvent manquer de fer. Les femmes qui ont leurs cycles menstruels, et qui perdent donc régulièrement du sang,  peuvent aussi manquer de fer. On estime que c'est le cas de 20 % d'entre elles.
 
Mais les personnes les plus à risque de manquer de fer sont les femmes enceintes, qui puisent dans leurs réserves pour constituer celles de leurs enfants. 50 % des femmes enceintes manquent de fer, au point que les médecins leur prescrivent presque automatiquement des compléments de fer.
 
En revanche, les hommes adultes qui ne se blessent pas, ni ne saignent du nez, mais qui mangent beaucoup de viande rouge, ou d'autres aliments riches en fer (voir ci-dessous), risquent fort de souffrir d'un excès de fer dans leur organisme, ce qui est dangereux :
 

Votre corps peine à éliminer les excès de fer

Notre corps est capable d'éliminer la plupart des nutriments en excès que nous absorbons. Une personne qui consomme trop de vitamine C ou de calcium, par exemple, va éliminer les excès par les urines.
 
Les médecins parlent de mécanisme « d'excrétion », qui veut dire élimination. L'excrétion se fait principalement par les urines, par la bile (dans les intestins), et par la sueur. Mais ce n'est pas le cas pour le fer.  Il n'existe que deux moyens d'excrétion du fer : par l'élimination de cellules mortes de la peau ou des voies digestives ; ou par les pertes de sang.
 
Ces deux mécanismes sont très lents, surtout pour les hommes qui ne perdent pas de sang. Le fer risque alors de s'accumuler dans l'organisme. Le problème est que le fer rouille. Il « s'oxyde » dit-on. Si vous avez trop de fer dans le corps, cela produit une oxydation massive de vos tissus. Les cellules du pancréas sont particulièrement vulnérables au fer.
 
Ce sont elles qui fabriquent l'insuline, une hormone qui régule le taux de sucre sanguin. Trop de fer peut détruire les cellules du pancréas et provoquer un diabète de type 1 (provoqué par l'incapacité du pancréas à produire de l'insuline), une maladie dangereuse, qui peut rendre aveugle et qui est la principale cause d'amputation actuellement.
 
En abîmant les cellules qui tapissent vos artères, l'excès de fer peut aussi provoquer des maladies cardiovasculaires, qui peuvent elles aussi être graves voire mortelles : infarctus, accident vasculaire cérébral (ce qu'on appelle une « attaque » ou AVC), insuffisance cardiaque (fatigue du cœur).
 
Enfin, parce que l'oxydation abîme les cellules et en particulier l'ADN, elle peut provoquer l'apparition de cellules cancéreuses qui, se multipliant, provoquent des tumeurs. Vous le voyez, l'excès de fer est un problème à prendre très au sérieux.
 

Êtes-vous concerné ?

Pour savoir si vous êtes concerné, il ne suffit pas de mesurer votre taux de fer sanguin. La mesure la plus utile pour connaître votre statut en fer est de mesurer la quantité de ferritine présente dans votre sérum (le liquide jaunâtre dans lequel baignent les globules rouges). Cette analyse doit toujours être effectuée à jeun, car la plupart des gens sont en excès de ferritine après avoir mangé.