#Métabolisme, volonté et #génétique

Par La Rédaction, le 03 juin 2019 à 06h00 dans CONSEILS SANTE | 0 commentaire
#conseils #santé #obésité Les différences face à la nourriture et au métabolisme ne sont pas qu'une question de volonté, mais aussi de génétique, confirment deux études publiées dans la revue Cell le 18 avril dernier. 
Deux nouvelles études américaines confirment le rôle de la génétique dans le contrôle du poids. 

Les mutations du gène gérant la satiéte, notamment, peuvent être déterminantes.

 




















Les différences face à la nourriture et au métabolisme ne sont pas qu'une question de volonté, mais aussi de génétique, confirment deux études publiées dans la revue Cell le 18 avril dernier. 

Les chercheurs ont en effet découvert que certaines mutations augmentaient le risque d'être en surpoids ou obèses. 

Certaines personnes porteraient ainsi une altération qui coupe l'appétit, tandis qu'à l'inverse d'autres ne ressentiraient jamais la sensation de satiété.

Les deux recherches, mises en lumière par le New York Times, se sont basées sur les données d'un demi-million de personnes âgées de 40 à 69 ans. 

Les participants avaient tous fournis des échantillons d'ADN, ainsi que leurs dossiers médicaux.  

Commentaires ALJOIMOUR:


> La génétique malheureusement transmet les gênes ADN de l’obésité, terrible pour tous ceux qui sont porteurs et qui souffrent tant…


Alain TOUIZER

La Réunion - Paris - La Normandie