#Profit nutritionnel des #aliments

Par La Rédaction, le 13 mars 2019 à 05h00 dans INFOS PRATIQUES | 0 commentaire
#infopratiques #margarines #oméga 3 Le système de profil nutritionnel attendu « empêcherait l’industrie alimentaire de fabriquer des aliments et des boissons mauvais pour la santé qui paraissent plus sains qu’ils ne le sont », rappelle le BEUC dans un communiqué.
« La Commission européenne aurait dû établir en 2009 un système de profil nutritionnel des aliments, destiné à encadrer les allégations nutritionnelles et de santé parfois fallacieuses affichées par les fabricants sur les aliments transformés », selon une législation votée par l’Union européenne en 2006.

« Mais les travaux ont pris du retard », 10 ans de retard…, dénoncent des associations de consommateurs européennes, relayées par l'UFC-Que Choisir.

 
 
 








Ces associations, par la voix du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), demandent depuis des années un encadrement de ces pratiques afin « qu’un aliment globalement peu intéressant du point de vue nutritionnel (trop gras, trop sucré, trop salé) ne puisse afficher des mentions valorisantes du type “source de calcium”, “pauvre en gras”, “riche en fibres” ou encore “renforce le système immunitaire” ».

Le système de profil nutritionnel attendu « empêcherait l’industrie alimentaire de fabriquer des aliments et des boissons mauvais pour la santé qui paraissent plus sains qu’ils ne le sont », rappelle le BEUC dans un communiqué.  

Commentaires ALJOIMOUR :


> Cet article dénonce les pratiques trompeuses par les industriels pour des mentions valorisantes comme par exemple en France avec la margarine st Hubert pour les omégas 3... bon pour le cholestérol alors que c’est faux.

> Les margarines sont toutes surchauffées, il ne reste donc plus que des oméga 6 qui font grimper le cholestérol.
 
> Malheureusement, ceux qui pourraient dénoncer qui donnent leur accord touchent des pots de vin…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie La Réunion – Paris – La Normandie