#Alerte, attention aux #éternuements silencieux

Par La Rédaction, le 01 août 2018 à 06h00 dans INFOS PRATIQUES | 0 commentaire
#infopratiques # grippe #avc Retenir ses éternuements peut être une manœuvre dangereuse. Cela peut entraîner de nombreuses complications comme un pneumothorax (de l’air se répand dans la cavité pleurale qui sépare la plèvre du poumon), une perforation tympanique (du fait de la pression) ou même la rupture d’un anévrisme cérébral.
C’est un cas extrêmement rare que rapportent des médecins britanniques. Celui d’un homme de 34 ans qui, en se bouchant le nez et en fermant la bouche au moment d’éternuer, est parvenu à se rompre  « le fond de la gorge » ! 

Plus exactement au niveau du pharynx. Les scientifiques rappellent donc que ce geste n’est pas si anodin…

 























Ce cas de rupture est extrêmement rare, et généralement causé par un traumatisme. Mais revenons au début de l’histoire. 

Imaginez l’étonnement de médecins britanniques lorsqu’un jeune homme est venu consulter pour cette raison… après avoir éternué. 

En fait, en essayant de contenir son éternuement, il a ressenti un claquement au niveau du cou suivi d’un gonflement. Peu de temps après, le patient a éprouvé des difficultés à parler et à déglutir.

Les médecins ont alors déclaré que son état était similaire à un syndrome de Boerhaave au cours duquel l’œsophage se déchire à la suite de vomissements intenses. Dans le cas précis, c’est le haut de la gorge, au niveau du pharynx, qui a été touché.


Rupture d’anévrisme, perforation du tympan…

 

Conseils Aljoimour :


> Éternuer est une chose importante, se retenir cause des séquelles


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie