Mon #téléphone, ma #prison

Par La Rédaction, le 20 juin 2018 à 06h00 dans INFOS PRATIQUES | 0 commentaire
#infopratiques #téléphone #facebook Les informations collectées par le Big Data vont bien au-delà. Nous lui cédons volontairement nos désirs personnels, nos habitudes de consommation, nos peurs, nos relations.
En juin 2017, Facebook a annoncé avoir passé la barre des deux milliards d’utilisateurs. C'est de loin le plus grand réseau social, face à Twitter, 300 millions d’abonnés au compteur, et Instagram, 800 millions.

On est tous d'accord pour dire que, sur le principe, nous n'aimons pas déballer notre intimité et notre vie privée sur les réseaux sociaux. 

 


















Pourtant, on le fait quand même. Et nous acceptons aveuglément les termes et conditions. 

En fait, selon Byung-Chul Han, auteur d'un ouvrage sur la communication digitale, Psychopolitique: le néolibéralisme et les nouvelles techniques de pouvoir, nous renonçons volontairement à notre liberté. 

Han considère que la vie privée est un espace vital, et il déplore de nous voir : « poster, de notre plein gré, toutes nos informations personnelles sur Internet… L'idée même de protéger sa vie privée devient obsolète. »

 


Conseils Aljoimour :


> Ceci nous concerne tous sans exception, ne pas prendre à la légère


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie