#Cancer du #sein, des #remèdes qui aident

Par La Rédaction, le 26 mars 2018 à 05h00 dans CONSEILS SANTE | 0 commentaire
#conseils #santé #cancer Je ne vais pas citer ici tous les produits qui protègent l’organisme du cancer ou des effets secondaires des traitements. Les remèdes dont je vais parler correspondent uniquement à des remèdes dont j’ai une grande expérience clinique. Il en existe beaucoup d’autres, à chacun toutefois d’être vigilant sur leur origine, leur composition et leurs effets secondaires à distance.
Je sais que c’est un sujet qui préoccupe beaucoup d’entre-vous, et j’ai essayé, dans une lettre précédente, de vous donner toutes les armes pour éviter le redoutable cancer du sein.


Comment la plupart des cancers sont soignés aujourd’hui

Le traitement classique du cancer repose sur des thérapies qui visent à détruire directement la masse cancéreuse ou, à défaut, à freiner son développement : c’est la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie :


 



















- La chirurgie : longtemps, elle été la seule arme à opposer au cancer. Avec son seul bistouri, le chirurgien devait extirper le mal dans sa totalité. Il coupe d’abord tout ce qui lui semble étranger. Mais avec l’expérience, on sait que le mal est invisible et déjà caché dans les tissus avoisinants. 

C’est pourquoi l’ablation du sein est contre-indiquée en cas de métastase soit parce que les cellules cancéreuses infiltrent des organes vitaux, soit parce qu’elles ont déjà colonisé des organes lointains.

-  La chimiothérapie : elle détruit les cellules cancéreuses par des poisons cellulaires ou empêche leur progression en bloquant la division cellulaire. Elle est surtout conseillée en cas de métastases, évaluées en fonction de la taille de la tumeur et des envahissements des ganglions. 

Des examens préalables (marqueurs, IRM…), puis au cours de chimiothérapie, sont réalisés pour mesurer l’impact de la chimio tout en tenant compte de l’état du malade.

Après des années d’expérience, il faut souligner ses limites. La chimiothérapie anticancéreuse fait certes régresser la plupart des cancers et des leucémies, pourtant, le taux de guérison et de stabilisation de ces tumeurs stagne. 

Et en même temps, les effets secondaires sont nombreux et douloureux : perte des cheveux, de l’appétit, fatigue, nausées, aphtes dans la bouche, crampes, amaigrissement, diarrhée… Ce qui peut même obliger l’arrêt du traitement.

Conseils Aljoimour :


> Un magnifique article du Dr Willem, il parle du cancer du sein avec beaucoup d'art


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie