Arrête tu me fais mal nom de !

Par La Rédaction, le 23 mars 2018 à 05h00 dans INSOLITE | 0 commentaire
#Insolite #anesthésie #chirurgie Une intervention chirurgicale qui s'est rapidement transformée en cauchemar. Un nonagenaire s'est fait opérer le 24 janvier dernier à l'hôpital de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Alors qu'un produit lui est localement injecté pour lutter contre la douleur, il ne fait pas effet.
Ce sont les cris qui ont finalement convaincu le chirurgien d'arrêter. Âgé de 94 ans, André Garnier devait subir une opération de la carotide à la suite de plusieurs AVC. 

Une intervention chirurgicale qui s'est rapidement transformée en cauchemar. Comme le raconte Le Journal de la Saône-et-Loire , le nonagenaire s'est fait opérer le 24 janvier dernier à l'hôpital de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Alors qu'un produit lui est localement injecté pour lutter contre la douleur, il ne fait pas effet.

 
 

















« Quand le chirurgien a commencé à couper, j'ai carrément hurlé : Ça va pas ! Arrête tu me fais mal nom de ! Phrase que j'ai dû répéter au moins une dizaine de fois », explique la victime au quotidien régional. 

Malgré une seconde tentative d'anesthésie, le patient souffre toujours et conserve sa sensibilité. « Ils lui ont mis une deuxième dose quand il a commencé à avoir mal mais ça n'a pas pris . 

Le médecin a commencé alors il a dit : J'ai commencé, il faut que je termine", a confié son épouse à RTL.


Des explications

« J'ai drôlement dansé », raconte le nonagénaire au Journal de la Saône-et-Loire précisant avoir souffert de douleur insoutenable et d'une hausse de tension. 

Une fois l'opération finalement interrompue, le couple regrette n'avoir eu aucune explication de l'équipe médicale. 

« Je pense qu'il aurait été souhaitable que l'on nous informe de ce qui s'est passé et que l'on présente des excuses à mon époux, cela aurait été la moindre des choses »,  


Commentaires Aljoimour :


> Un insolite rare, une anesthésie qui ne fonctionne pas, le chirurgien ne pouvait pas s’arrêter sous danger de mort pour son patient. 

> C’est le médecin anesthésiste le coupable, il aurait dû faire des tests, mais c’est  rare quand même. Le pauvre homme s'en souviendra !!!!


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie