Le #guide secret des #remèdes naturels; #Anxiété Partie 3/3 - Chapitre 8

Par La Rédaction, le 18 nov 2017 à 06h00 dans LE GUIDE SECRET DES REMEDES NATURELS | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Nous  présentons le livre complet de Gabriel Combris « Le Guide Secret des Remèdes Naturels », sujet après sujet. 

> La publication des 11 chapitres a débuté le 17 octobre, présentés un par semaine que vous trouverez dans la rubrique "Le Guide Secret des Remèdes Naturels" de notre blog.

> Aujourd’hui: Anxiété Partie 3/3  - Chapitre 8 


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie
 

 


Chapitre 8

 


Les huiles essentielles de l’anxiété

 

 

Partie 3/3


L’aromathérapie tient une place importante dans la gestion de nos émotions en matière de plantes médicinales. 

Loin d’être de simples fragrances agréables à notre odorat, les huiles essentielles sont de véritables concentrés de principes aromatiques volatils dont la composition et la structure chimique exercent des influences positives sur notre système nerveux. 

Deux huiles essentielles pouvant apaiser les tempéraments anxieux contiennent des esters aromatiques (acétate de linalyle) et des alcools monoterpéniques (linalol). 

Ces molécules biochimiques interagissent dans le contrôle du système nerveux autonome (SNA) en calmant notre système dit « sympathique », responsable de la mise en éveil du corps.

Le linalol est un équilibrant du système nerveux facilitant l’apaisement et l’endormissement. 

Les voies aériennes et cutanées sont les deux voies royales de l’aromathérapie préconisées pour agir rapidement sur nos émotions.

Aucune contre-indication pour ces deux huiles essentielles qui peuvent même être employées pendant la grossesse et chez les jeunes enfants.


LAVANDE VRAIE

Provenance : France, bassin méditerranéen
Partie utilisée : Sommités fleuries
Principes actifs principaux : Acétate de linalyle, linalol
Botanique (genre, espèce, famille) Lavandula angustifolia, Lamiacées

 






Cette « diva »> provençale fait de la France son premier producteur mondial pour une destination essentiellement cosmétique et d’hygiène corporelle.

Lavande vient en effet du latin lavare signifiant laver ou purifier. C’est donc l’huile essentielle qui nettoie tout, au sens propre et au sens figuré, même notre cerveau et ses tourments comme l’anxiété

Par la simple olfaction, la lavande est une régulatrice de notre système nerveux grâce à ses qualités stimulante, antispasmodique et surtout apaisante et sédative sera toujours judicieux de choisir une huile essentielle de lavande de qualité bio, et pour les puristes la lavande fine d’appellation contrôlée « huile essentielle de lavande de Haute Provence ». 

En cas de stress avec anxiété ou de surmenage, on peut respirer directement l’huile essentielle de lavande au flacon ou sur un mouchoir imprégné de deux gouttes.

Un diffuseur non chauffant permet également de traiter une pièce de vie facilement et de « détendre »> les atmosphères chargées de tension nerveuse.


PETIT GRAIN BIGARADE (ORANGE AMÈR)

Provenance : Tunisie, Italie, Egypte, Amérique
Partie utilisée : Feuille
Principes actifs principaux : Acétate de linalyle, linalol
Botanique (genre, espèce, famille : Citrus aurantium ssp aurantium, Rutacées

 





Du provençal bigarrado est né le mot bigaradier, signifiant une orange aigre ou amère.

Dans les régions méditerranéennes, les anciens usaient déjà de l’eau de fleur d’oranger pour parfumer les pâtisseries, mais aussi pour calmer les palpitations cardiaques des petits et des grands. 

Mais l’huile essentielle produite à partir des feuilles d’orange amère, prenant le doux nom de petit grain bigarade, est la grande régulatrice des tensions et des angoisses.

Tout comme la lavande vraie, on peut l’inhaler directement depuis un tissu imprégné ou via un aérosol diffuseur. 

En application locale, mélanger 2 gouttes d’huile essentielle de petit grain bigarade dans xh cuillère à café d’huile végétale et masser avec la région du plexus solaire et du cœur en cas de crise anxieuse.

 

Le sevrage des tranquillisants...
c’est possible avec les plantes !


Certains d’entre nous sont malheureusement des inconditionnels de ces petits cachets sécables qui font tant de bien ponctuellement mais qui martyrisent nos vies par leurs effets secondaires.

Si vous souhaitez les arrêter, en accord et avec la participation de votre médecin, rien ne vous empêche de profiter des propriétés des plantes présentées dans ce chapitre selon le petit protocole suivant qui a fait ses preuves en pratique :

Première semaine (chevauchement) : prenez une association de passiflore/valériane plus de la rhodiole ou de l’éleuthérocoque avec votre anxiolytique habituel à la même posologie.

À partir de la deuxième semaine (décroissance) et pendant trois semaines, diminuez d’un quart ou de moitié la dose de votre traitement conventionnel chaque semaine, tout en conservant le support phytothérapeutique. 

Si vous êtes moins bien, vous pouvez à tout moment revenir en arrière sur le dosage, attendre d’être habitué à une dose plus faible, puis reprendre la diminution progressive de la dose jusqu’à l’arrêt final de l’anxiolytique.

N.B. : Attention simplement à la baisse de vigilance possible les premières semaines en cas de conduite de véhicule (recommandation déjà en vigueur avec la prise simple d’anxiolytiques)



Magnésium, vitamines du groupe B
et oméga-3 d’origine végétale


Le magnésium est un minéral qui joue un rôle clef dans notre capacité à répondre au stress.

Plus de 70 % des Occidentaux sont carencés en magnésium et certains plus que d’autres à cause de facteurs génétiques (un peu moins de 20 %). 

Le déficit chronique d’apport en magnésium augmenté par le stress (qui lui aussi nous carence en magnésium !) prédispose en cercle vicieux à une hypersensibilité au stress... et donc à une anxiété excessive.

Il importe alors d’associer systématiquement aux plantes de l’anxiété les meilleures sources végétales en magnésium que sont par exemple le cacao, les oléagineux (amandes, noix), les céréales complètes, le curcuma et son cousin le gingembre.

Les vitamines du groupe B sont déterminantes pour assurer le bon fonctionnement cérébral dans la synthèse des neurotransmetteurs. Le meilleur apport d’origine végétale reste la levure de bière.

Les acides gras de la série oméga-3 participent à la structure et au bon fonctionnement cérébral. Ils peuvent être apportés simplement par l’huile de colza, de noix ou de cameline en consommation régulière.

N.B.: Un apport sous forme de complément alimentaire peut s’avérer nécessaire à condition d’utiliser les meilleurs des sels de magnésium (citrate de magnésium, glycérophosphate de magnésium et leurs formes chélatées) pour bénéficier d’une tolérance et d’une assimilation optimisées.
A suivre... Chapitre 9: "Vision d'Aigle"
Livre "Le guide secret des remèdes naturels"