On a tous des #cellules cancéreuses

Par La Rédaction, le 17 août 2017 à 06h00 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici une liste très intéressante de plantes et aliments anti cancer, qui peuvent, bien sûr, être prises par tout le monde, même les personnes qui se portent bien.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Décidément, on s’est beaucoup trompé sur le cancer.

D’abord, on a voulu croire que le cancer était une « maladie du vieillissement ».
On pensait que si on avait plus de cancers qu’avant, c’était tout simplement parce qu’on vivait plus longtemps !

Mais ce n’est pas vrai. C’est même le cancer des enfants et des adolescents qui a le plus augmenté depuis 1970 ! [1]

Tout récemment, on a même appris que cette hausse était en train de s’accélérer. 

Chez les jeunes britanniques, le cancer a progressé de 40 % ces 16 dernières années – pour le seul cancer du côlon, l’augmentation est de 300 % ! [2]

Si le cancer progresse, c’est parce que nos modes de vie ont changé du tout au tout depuis 50 ans. Avec notamment :
•    Les aliments « industriels » qu’on met dans notre assiette depuis 40 ans ;
•    Notre tendance à rester assis dans un canapé plutôt qu’à faire des activités au grand air ;
•    Ou encore le tsunami de polluants chimiques qui nous entourent (tabac, pesticides, bisphénol A, parabène, PCB, dioxines, métaux lourds, ondes, etc.).

Vous me direz qu’on a quand même plus de risques de cancer à 80 ans qu’à 20 ans.

C’est vrai, mais on a aussi plus de risques d’attraper la grippe ! La réalité, c’est que notre organisme est plus vulnérable à toutes les maladies à 80 ans qu’à 20 ans.

Mais la cause du cancer n’est jamais le seul « vieillissement ». Jamais notre corps ne fabriquera un cancer tout seul, sans raison, simplement parce qu’il se fait vieux.


Le cancer n’est pas dans vos gènes !

Ensuite, on nous a dit que le cancer était une « maladie génétique ». Il est vrai que certains gènes nous rendent plus ou moins vulnérables au cancer.

Par exemple, depuis qu’Angelina Jolie a décidé de se faire retirer les deux seins, tout le monde sait que les femmes ayant les mutations génétiques rarissimes BRCA 1 ou BRCA 2 ont près de 80 % de risques d’avoir un cancer du sein.